X

Liban

Intempéries : la route du Nord coupée, la catastrophe évitée de justesse

Liban

Un grave éboulement a bloqué l’autoroute de Chekka vers Beyrouth, faisant trois blessés. Même scénario dans d’autres régions.

OLJ
15/01/2019

Un impressionnant éboulement a eu lieu hier sur l’autoroute reliant le Nord à Beyrouth, juste à la sortie du tunnel de Chekka, qui a complètement bloqué la route et emporté le fragile mur de soutènement censé empêcher de tels incidents. L’éboulement a fait trois blessés légers, dont deux agents des forces de l’ordre qui ont été transportés par la Croix-Rouge à un hôpital du Batroun. Ils souffraient de légères contusions provoquées par des chutes de remblai sur leur voiture. Malgré ce bilan, la catastrophe a été évitée de justesse : cette voie de l’autoroute a été fermée dès la semaine dernière en raison des risques d’éboulements qui s’annonçaient déjà en raison des intempéries, aucun automobiliste n’était donc de passage sur cette voie.

Le mohafez du Liban-Nord, Ramzi Nohra, a effectué une tournée des lieux hier dans la journée. Il a révélé que « d’autres murs de soutènement montrent des signes d’effondrement ». « Nous avons contacté le ministère des Travaux publics, notamment le directeur général Tanios Boulos, leur demandant de faire tomber les autres murs afin d’éviter tout risque de nouvel éboulement qui, cette fois, menacerait la voie est, et mettrait les automobilistes en danger », a-t-il précisé.

Le mohafez a cependant demandé à l’ensemble des automobilistes « de ne prendre la route du Nord qu’en cas de nécessité ». Il a également publié une circulaire obligeant les camions à ne pas prendre cette route de 7 à 9 heures.

Suite à l’impressionnant éboulement qui a eu lieu sur l’autoroute de Chekka, les Forces de sécurité intérieure ont pris des mesures pour organiser la circulation : la voie ouest de l’autoroute ayant été endommagée par l’éboulement, la voie est a été ouverte dans les deux directions. Les directives suivantes ont été émises : tous les véhicules et camions sont autorisés à rouler vers Tripoli. Mais vers Beyrouth, seuls les camions peuvent emprunter l’autoroute. Les autres véhicules sont redirigés vers la route côtière à partir du tournant de Gezairi.


(Lire aussi : Réunion ministérielle pour constater les dégâts de Norma et prendre les mesures nécessaires)


Entre-temps, ailleurs…
Un autre éboulement spectaculaire a eu lieu sur la route reliant Bécharré à Ehden sur les hauteurs du Liban-Nord. La route a été rouverte plus tard dans la journée grâce aux tracteurs du ministère des Travaux publics dépêchés sur place. Les véhicules ont déplacé les grands rocs qui bloquaient la route.

Un troisième éboulement spectaculaire a été constaté sur la route de Nahr Ibrahim-Yahchouche, au Kesrouan, en raison des averses de ces derniers jours. Des rochers et de la boue se sont déversés sur la route, la bloquant totalement. La Défense civile a procédé au dégagement de la route et a donné des directives aux automobilistes bloqués. Au Chouf, un autre éboulement a coupé la route allant de Brih à Aïn el-Maasser avec des blocs et de la boue, résultat des averses de ces derniers jours.


(Lire aussi : Tempête Norma : les agriculteurs du Akkar réclament des indemnisations)


Par ailleurs, le ministre sortant des Transports et des Travaux publics Youssef Fenianos a tenu une réunion hier après-midi avec le directeur des routes et des bâtiments Tanios Boulos et les départements concernés au ministère afin de se renseigner sur les différents éboulements qui ont eu lieu dans les régions. M. Fenianos a demandé aux responsables d’assurer des véhicules pour les interventions d’urgence au cours de la prochaine tempête, et de prêter une attention particulière à la situation du fleuve Ghadir dans la banlieue sud, qui risque d’inonder une nouvelle fois les quartiers attenants, ainsi qu’au tronçon de l’autoroute du Nord au niveau de Dbayé (Metn), qui a été inondé une première fois lors de la tempête Norma, la semaine dernière. Pour ce qui est des éboulements, le ministre a demandé à tous les départements concernés de dégager au plus vite l’artère principale qui mène au Nord.

Le ministre a également donné ses directives pour notifier les pêcheurs du fait qu’il faut éviter de sortir en mer au cours de la tempête qui devrait frapper le pays dès aujourd’hui.

Pour sa part, le député de Batroun Fadi Saad a inspecté le lieu de l’éboulement sur l’autoroute de Chekka. Il a imputé l’incident « à une nature du sol sujette aux érosions, et à un mur de soutènement datant des années soixante ». Le député a plaidé pour des travaux de renforcement au plus vite, estimant que la prévention est nécessaire pour éviter de futurs accidents.



Lire aussi
La tempête Myriam, plus froide, mais moins sévère que Norma

« C’était le cauchemar à Antélias, l’eau nous arrivait jusqu’à la taille... »

Dans la Békaa, le cauchemar de réfugiés syriens, dans l’eau, la boue et les excréments…

Le Liban sous son manteau blanc : les plus belles images

Norma, Oscar, Yohan... : comment nomme-t-on les tempêtes?

Dans la Békaa, le cauchemar de réfugiés syriens, dans l’eau, la boue et les excréments…

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES CONSEQUENCES NON SEULEMENT DES INTEMPERIES MAIS DES MALHEURS QUI FRAPPENT LE PAYS A CAUSE DE NOS ABRUTIS IGNORANTS ET INCOMPETENTS...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants