X

Liban

Réunion ministérielle pour constater les dégâts de Norma et prendre les mesures nécessaires

Intempéries

Le ministre sortant de l’Intérieur, Nouhad Machnouk, a reconnu la responsabilité de l’État dans les dégâts survenus à Chekka, Dbayé et Jezzine.


OLJ
11/01/2019

Le Premier ministre sortant, Saad Hariri, a présidé hier une réunion ministérielle élargie, à la Maison du Centre, consacrée aux dégâts causés par la tempête Norma qui a frappé le Liban ces derniers jours, au cours de laquelle il a été décidé de prendre des mesures en vue de la prochaine tempête, attendue dimanche soir.

« Nous avons passé en revue les difficultés qui sont apparues durant la tempête Norma. Il est indispensable de prendre un ensemble de mesures en vue de la prochaine tempête qui va frapper le Liban la semaine prochaine », a déclaré le ministre sortant de l’Intérieur, Nouhad Machnouk, à l’issue de cette réunion.

Il a ainsi été décidé de nettoyer quatre fosses destinées à accueillir les eaux dans le Grand-Beyrouth et de mener des « travaux d’urgence » au niveau des autoroutes de Dbayé, de Jezzine et de Chekka. Dans le sud du pays, une route devrait être ouverte pour faciliter le déplacement des automobilistes et permettre la tenue des travaux nécessaires sur l’autoroute. Au plus fort de la tempête Norma, mardi, l’autoroute à hauteur de Dbayé a été complètement inondée. À Chekka et à Jezzine, des éboulements et des inondations ont obligé les autorités à fermer les routes.

Outre M. Machnouk, les ministres sortants des Finances, Ali Hassan Khalil, des Travaux publics, Youssef Fenianos, et de l’Agriculture, Ghazi Zeaïter, les mohafez, ainsi que le secrétaire général du Haut-Comité des secours, le général Mohammad Kheir, et le directeur du Conseil du développement et de la reconstruction, Nabil Jisr, étaient présents à cette réunion.


(Lire aussi : Après la tempête Norma, l’heure est au bilan)


« Nos infrastructures sont vieilles »
Questionné par les journalistes sur la responsabilité des scénarios-catastrophes survenus lors de la tempête, M. Machnouk a cité « une responsabilité agricole (…) ainsi que des responsabilités relatives aux empiétements sur les biens publics comme sur les bords de la rivière de Ghadir ou du Litani ». « Il y a également une responsabilité de l’État dans les régions de Chekka, Dbayé et dans le Sud et nous travaillons à régler cela », a-t-il dit, avant de tempérer : « Ce genre d’incidents arrive partout lorsqu’il y a une tempête de neige. »

Revenant sur la crue du fleuve de Ghadir, dans la banlieue sud de Beyrouth, et qui est bordé de constructions illégales, M. Machnouk a évoqué la possibilité de régler le problème « d’un nombre limité » de constructions contrevenantes.

« Nos infrastructures sont vieilles et elles supportent, outre les Libanais, 29 à 30 % de charge supplémentaire due aux réfugiés syriens, notamment dans la Békaa », a encore poursuivi le ministre, dans une tentative de minimiser l’impact des dégâts survenus.

La tempête Norma s’est estompée mercredi, laissant derrière elle de nombreux dégâts qui ont dévoilé l’état lamentable des infrastructures au Liban dont des autoroutes et tunnels inondés, des éboulements, des routes affaissées à cause de la pluie ou coupées par la neige ou les crues des rivières. Une nouvelle tempête en provenance d’Italie est attendue dimanche soir. Elle devrait entraîner de fortes pluies ainsi que de la neige et des vents forts à Beyrouth, sans pour autant être de la même intensité que Norma.

M. Machnouk a indiqué que « les forces de sécurité ne permettront à aucun véhicule d’emprunter les routes de Faraya et de Dahr el-Baïdar à partir de dimanche soir jusqu’à la fin de la tempête, sauf si elles sont équipées de chaînes ».

Le ministre sortant de l’Intérieur a en outre démenti, sans donner plus de détails, des informations selon lesquelles les autorités se dirigent vers le non-paiement de dédommagements pour les victimes de la tempête en raison de la situation financière du pays et de la responsabilité de certains citoyens qui ont commis des infractions ayant entraîné les dommages.

Le député Nawaf Moussaoui a pour sa part appelé, lors d’une réunion hier de la commission parlementaire des Travaux publics, à demander des comptes aux « personnes responsables de manquements » et à ouvrir une enquête dans chacun des incidents survenus lors de la tempête.


(Lire aussi : Khalil travaille sur "des pistes pour gérer la dette")


Des routes encore coupées
Beaucoup de routes continuaient d’être coupées hier à cause de l’amoncellement de la neige, notamment celles reliant Tarchiche à Zahlé, Kfardebiane à Hadeth-Baalbeck, Qammoua à Qobeyate et Qammoua à Hermel. D’autres routes ont été graduellement ouvertes à la circulation et certaines étaient encore uniquement accessibles aux véhicules tout-terrain équipés de chaînes métalliques, telles les routes reliant Qobeyate à Hermel et Akroum à Hermel ou la route qui passe par le col de Dahr el-Baïdar.

Le lac de Bayyada, qui donne naissance à la rivière Ras el-Aïn à Baalbeck, s’est à nouveau rempli en raison des fortes précipitations, après être resté sec ces deux dernières années. Sur un autre plan, le courant électrique a été rétabli dans la plupart des quartiers de la région de Baalbeck.

Le général Mohammad Kheir et le député Akram Chehayeb (Aley) se sont rendus dans la localité de Ghaboun pour constater les dégâts survenus sur la route reliant cette localité à Aley.

Les écoles sont restées fermées hier à Bécharré et à Denniyé en raison du verglas, tandis que les écoliers des autres régions du pays ont repris les cours normalement.

Les localités de Ham et Maaraboun (caza de Baalbeck), isolées par la neige, ont été secourues et visitées par une équipe médicale du ministère de la Santé et de l’association humanitaire Beyond.


Lire aussi
Gouvernement : la mésentente Baabda-Amal de plus en plus audible

La formation du cabinet entre les obstacles internes et les influences régionalesle décryptage de Scarlett HADDAD

Plaidoyer pour Normal'édito de Issa GORAIEB

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

WLEK CHENNEK ASSYÉ YIA NORMA. ELLE A UN NOM. A-T-ELLE UNE TETE ET DES CHEVEUX ?
QUELLE MASCARADE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Gebran Eid

C'EST L'OCCASION EN OR POUR LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS DE REMPLIR SES POCHES LUI ET LE MINISTRE DES FINANCES. MAIS OUI..ÇA TOUJOURS ÉTAIT COMME ÇA LES COUTUMES CHEZ NOUS. BON APPETIT MESSIEURS.

Bustros Mitri

Prendre les mesures necessiares...!
hahahaha...
Pauvre Liban !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants