Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

La tempête Norma continue de provoquer des dégâts avant de faiblir

De nombreuses rues d'Antélias sont inondées par les eaux du fleuve qui traverse la ville, plusieurs automobilistes bloqués par les neiges ont été secourus.

Le drapeau libanais au milieu des vagues, sur un rocher à Manara, à Beyrouth, le 9 janvier 2019. AFP / ANWAR AMRO

La tempête baptisée "Norma", qui sévit au Liban depuis la fin de la semaine dernière, et qui a déjà fait deux victimes et provoqué de nombreux accidents, inondations et fortes chutes de neiges, perturbait toujours le pays du Cèdre mercredi matin, avant de commencer à faiblir dans la journée, comme le prédit le département de météorologie. Les écoles et les crèches étaient quant à elles fermées, sur décision du ministre sortant de l’Education, Marwan Hamadé. Elles rouvriront toutefois leurs portes jeudi.

Vers 4h ce matin, une équipe de la Défense civile a secouru des automobilistes bloqués dans trois véhicules sur la route Hzarta-Toueiti, dans la Békaa, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). A Ouyoun el-Simane-Kfarzebiane, sur les hauteurs du Kesrouan, les secouristes ont mis plus de cinq heures pour secourir une famille de quatre personnes, dont des enfants, bloquée dans son véhicule par la neige, dans la nuit de mardi à mercredi.

En outre, une femme syrienne a accouché dans une ambulance de la Croix-rouge qui la transportait depuis Wadi Khaled, dans le Akkar. Il s'agit du deuxième cas d'accouchement dans une ambulance, depuis que la tempête s'est abattue sur le Liban.



(Lire aussi : Norma, une tempête polaire qui a mis à nu toute l’incurie officielle)




Inondations à Antélias
Au nord de Beyrouth, à Antélias, de nombreuses rues de la ville ont été inondées par les eaux du fleuve de Fouwar Antélias. Des images de la chaîne LBCI montraient des pelleteuses en train de sortir des tonnes de gravas du fleuve afin de le désengorger. Plusieurs véhicules et commerces ont été endommagés par ces inondations. Evoquant ces inondations, le ministre sortant de l'Energie et des Eaux, César Abi-Khalil, a affirmé que son ministère "a nettoyé le fleuve de Fouar Antélias", mais a réclamé des comptes à la municipalité de la ville concernant le déversement de gravas dans les eaux du fleuve. Le secrétaire général du Haut Comité de secours, le général Mohammad Kheir, s'est de son côté rendu sur place et a affirmé que les personnes ayant subi des dégâts seront indemnisées.



A Antélias. Photo Hassan Assal.




Dans le caza de Zghorta, de nombreuses orangeraies ont été inondées, et le fleuve de Rachiine est sorti de son lit. Plusieurs routes étaient ainsi impraticables. Un conducteur bloqué dans son véhicule a également été secourus par la Défense civile.

A Aabdé au Liban-Nord, des barques de pêche ont été endommagés par les vagues provoquées par les bourrasques, poussant les pêcheurs à organiser un sit-in pour réclamer des dédommagements.
Toujours dans le Nord, le niveau des eaux dans le Koura est monté et a inondé de nombreuses rues des villages de la région, et le mur d'une maison à Amyoun s'est effondré en raison des fortes précipitations. Également dans le Nord, des torrents d'eaux ont envahi des maisons et des terrains agricoles dans la localité de Kaabarine, dans le Akkar. Dans le caza de Becharré, tous les villages ont été recouverts par les chutes de neige, même ceux situés à 600m d'altitude. Dans le village du Cèdre, la neige a atteint trois mètres, alors que dans le village de Becharré, celle-ci a atteint un mètre de hauteur. La route qui relie cette localité à la station de ski dans les Cèdres était impraticable ce matin.



Au Akkar, au Liban-Nord. Photo an-Nahar




L'autoroute reliant Saïda à Tyr fissurée
Dans le caza du Chouf, la route du Ghaboun qui relie Aley à Rechmaya s'est affaissée et était impraticable.

Dans la Békaa, des rues du village de Qaa ont été envahies par les eaux, arrachant des poteaux électriques et dévastant des campements de réfugiés syriens situés à Macharii' el-Qaa. Des équipes de la Croix-Rouge sont venues en aide aux réfugiés. La route de Dahr el-Baïdar, qui mène vers la Békaa, était uniquement accessible mercredi aux véhicules 4x4, selon les Forces de sécurité intérieure (FSI).

Dans le sud du pays, dans le caza de Nabatiyé, des chutes de neige ont été enregistrées à partir de 600m et un épais brouillard recouvrait les hauteurs de l'Iklim al-Touffah, perturbant la circulation. Le fleuve Zahrani est sorti de son lit en raison des fortes précipitations, inondant plusieurs terrains agricoles dans la région. La Défense civile s'activait de son côté a débloquer les routes enneigées qui relient des villages du caza.

Toujours dans le sud du pays, l'autoroute reliant Saïda à Tyr, fissurée à plusieurs endroits suite à la tempête, a été fermée et la circulation a été déviée vers une route secondaire.
En soirée, le comité de gestion de la circulation des véhicules (TMC) a indiqué sur son compte Twitter que deux personnes ont été blessées dans un éboulement de pierres et de sable sur l'autoroute de Tyr en direction de Saïda. La circulation a été déviée.



Les habitants de Lassa (jurd de Jbeil) ont de leur côté appelé le ministère des Travaux publics et les organismes concernés à rouvrir la route principale du village qui est coupée depuis mardi en raison de la neige. Ils ont indiqué que certains d'entre eux avaient besoin d'être hospitalisés.



(Lire aussi : Plaidoyer pour Norma, l'édito de Issa GORAIEB)



Les Joumblatt sur la corniche
L'Agence américaine d'information Associated Press a par ailleurs publié un cliché du leader druze Walid Joumblatt, qui prend en photo son épouse, Nora Joumblatt, sur la corniche de Beyrouth, alors que de grosses vagues se cassent sur les rochers en arrière-plan.

La tempête Norma, accompagnée de vents qui ont atteint une vitesse de 110km/h sur le littoral, a fait deux morts mardi, une petite Syrienne de 8 ans, à Minié au Liban-Nord, et un jeune homme d’une vingtaine d’années, à Zahrani au Liban-Sud. Le corps de la fillette syrienne, qui était tombée dans les eau d'un fleuve à Minié, au Liban-Nord, a été retrouvé aujourd'hui dans une orangeraie de la localité, rapporte la chaîne LBCI.

De nombreux axes routiers, telle l'autoroute de Dbayeh, ont été inondés mardi, bloquant de nombreux automobilistes dans leurs véhicules. De nombreux campements de réfugiés syriens disséminés dans le pays ont également été dévastés par les fortes chutes de neige et de pluies.

Le service météorologique de l'aviation civile libanaise a annoncé mercredi que le temps de jeudi sera partiellement nuageux avec une légère hausse des températures. Il a toutefois mis en garde contre le verglas sur les routes situées au-dessus de 800m.

Le ministre sortant de l’Education, Marwan Hamadé, a de son côté ordonné l'ouverture des écoles publiques et privées et des instituts techniques demain. Il a toutefois laissé le choix aux directeurs d'écoles concernant les heures de début de cours en matinée, en fonction de la météo dans les différentes régions du pays.


Lire aussi

Au Liban, des camps de réfugiés syriens dévastés

Pour la Croix-Rouge, « la tempête n’a rien d’extraordinaire »

Au Liban, les pistes de ski prêtes à accueillir les amateurs de sports d’hiver

Les montagnes du Liban ont revêtu leur blanc manteau


La tempête baptisée "Norma", qui sévit au Liban depuis la fin de la semaine dernière, et qui a déjà fait deux victimes et provoqué de nombreux accidents, inondations et fortes chutes de neiges, perturbait toujours le pays du Cèdre mercredi matin, avant de commencer à faiblir dans la journée, comme le prédit le département de météorologie. Les écoles et les crèches étaient quant...

commentaires (2)

Espèces d’irresponsables! Et là je ne m’adresse pas à nos politiciens, mais à ceux qui ont voté (et revoté, et rerevoté) pour eux! Quand comprendrez-vous que la valeur d’un élu n’est PAS proportionnelle au nombre de $ distribués pour vos voix...

Gros Gnon

19 h 58, le 09 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Espèces d’irresponsables! Et là je ne m’adresse pas à nos politiciens, mais à ceux qui ont voté (et revoté, et rerevoté) pour eux! Quand comprendrez-vous que la valeur d’un élu n’est PAS proportionnelle au nombre de $ distribués pour vos voix...

    Gros Gnon

    19 h 58, le 09 janvier 2019

  • Apres la tempete , le beau temps . Espérons .

    Antoine Sabbagha

    19 h 10, le 09 janvier 2019

Retour en haut