X

À La Une

Salvini critiqué en Italie pour avoir dénoncé les "terroristes" du Hezbollah

Crise

L'Italie, qui fournit une part importante des effectifs de la FINUL, dont son commandant, fait généralement preuve de prudence à l'égard du parti chiite.

OLJ
12/12/2018

Matteo Salvini, vice-président du Conseil italien, a qualifié à plusieurs reprises le Hezbollah de mouvement "terroriste" lors d'une visite en Israël, créant la polémique en Italie.

"Il est étrange de lire dans les journaux italiens que certaines personnes s'étonnent que je nomme des terroristes islamistes par leur nom", a dit mercredi sur Facebook le chef de file de la Ligue, parti d'extrême droite qui partage le pouvoir depuis juin avec les contestataires du Mouvement 5 étoiles (M5S). "Donnons du poids aux mots. Si nous n'identifions pas l'adversaire, je dis bien l'adversaire et pas l'ennemi, nous ne gagnerons jamais", a ajouté Matteo Salvini, qui avait utilisé le terme "terroristes" une première fois la veille après s'être rendu à la frontière libanaise, où l'armée israélienne dit avoir découvert des tunnels du mouvement chiite libanais pro-iranien.

L'Italie, qui fournit une part importante des effectifs de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), dont son commandant Stefano Del Col, fait généralement preuve de prudence à l'égard du Hezbollah, bien que l'organisation chiite libanaise figure depuis 2013 sur la liste européenne des organisations terroristes.

"Nous devons toujours garder à l'esprit que nos soldats risquent chaque jour leur vie pour notre stabilité", écrit la ministre de la Défense, Elisabetta Trenta, qui est issue du M5S, dans un communiqué. "Parler de géopolitique sans en comprendre les fondements et ne soutenir que le plus fort, c'est nuire à la paix et au peuple" de la région, a quant à lui déclaré Manilo Di Stefano, sous-secrétaire aux Affaires étrangères, qui appartient également au M5S.

Mardi, le Premier ministre israélien Benajmin Netanyahu avait déclaré : "Nous pensons que la Finul doit se montrer plus ferme, plus vigoureuse, mais au bout du compte, cette responsabilité incombe à la communauté internationale", a-t-il estimé.

Au cours de sa visite de deux jours au Proche-Orient, Matteo Salvini ne s'est pas rendu en Cisjordanie occupée et n'a rencontré aucun dirigeant palestinien.



Lire aussi

Netanyahu presse la Finul d'agir plus fermement contre le Hezbollah

Tunnels du Hezbollah : Washington aurait rejeté la demande d'Israël d'imposer des sanctions au Liban

Tunnels du Hezbollah : la diplomatie continue de prévaloir

Pour le Hezbollah, Israël a « peur » d’une guerre

Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Tina Chamoun

Il a été terrorisé en visitant la frontière au Sud? Povero bambino!

Antoine Sabbagha

Parfois on ne peut pas toujours porter des gants .

AIGLEPERçANT

Incroyable ! Qui l'aurait cru un jour ?

Cet admirateur de Mussolini, lui aussi sollicité par le criminel nathanmachinla, pour l'aider dans son combat contre le hezb de la résistance libanaise !!!!

Il ne sait plus à quel Saint nazi s'accrocher.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants