X

À La Une

"Capharnaüm" de Nadine Labaki ira au Golden Globes

Cinéma
OLJ
06/12/2018

Le film évènement de Nadine Labaki "Capharnaüm" (Mooz Films; Sony Pictures Classics) fait partie, dans la catégorie du Meilleur film étranger, de la sélection des Golden Globes qui ouvrent la saison des prix à Hollywood. Le long métrage qui a fait couler beaucoup d’encre, pour avoir touché des sujets sociaux sensibles et tabous, lauréat en mai dernier du Prix du jury au festival de Cannes, sera en compétition aux Golden Globes face aux films : Girl de Lukas Dhont (Belgique), Never Look Away de Florian Henckel von Donnersmarck, (Allemagne), Roma d’Alfonso Cuarón (Mexique) et Shoplifters de Hirokazu Kore-eda (Japon).

Sur la page Facebook du film, l’équipe de Capharnaüm s’est déclarée honorée et enchantée de cette annonce et a remercié la Hollywood Foreign Press Association (HFPA) pour cette reconnaissance.

Dans le cadres dse Golden Globes, c'est "Vice", film biographique consacré à l'ancien vice-président américain Dick Cheney, qui a récolté le plus grand nombre de nominations. Sélectionné à six reprises, le film d'Adam McKay avec Christian Bale en Dick Cheney devance de peu "A Star Is Born", avec Bradley Cooper et Lady Gaga, avec cinq nominations. A égalité avec cinq citations, dans la catégorie des "comédies", les Golden globes ont retenu "La Favorite" et son trio d'actrices en vogue (Olivia Colman en Reine Anne, Rachel Weisz et Emma Stone qui se disputent ses faveurs) et "Green Book", qui met aux prises Mahershala Ali (Oscar du meilleur second rôle dans "Moonlight") et Viggo Mortensen. "BlacKkKlansman", film de Spike Lee inspiré par l'histoire réelle d'un policier noir ayant infiltré le Ku Klux Klan, et le très attendu "Retour de Mary Poppins" avec Emily Blunt dans le rôle titre, complètent le podium avec quatre nominations chacun.

Les Globes, qui seront remis le 6 janvier, font partie des prix les plus convoités du cinéma américain. Ils constituent un indicateur des films ayant de bonnes chances pour les Oscars, fin février.

Lire aussi

Nadine Labaki et Joana Hadjithomas : la présence libanaise à Marrakech

Et si, dans l’horreur de nos capharnaüms, il y avait un tout petit peu d’espoir ?

Capharnaüm sélectionné par le Liban pour la course aux Oscars

Le film Capharnaüm de Nadine Labaki remporte un prix au festival de Melbourne

Pour mémoire

Le Hezbollah sur le front de la « guerre culturelle »... contre Nadine Labaki

« Parce que l’enfance mal-aimée est à la base du mal dans le monde... »

Nadine Labaki à « L’OLJ » : Il est temps que l’État libanais se réveille




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BONNE CHANCE !

L’azuréen

Très très bien , bravo et bonne chance pour la suite de ce film-vérité

otayek rene

Excellente nouvelle, même si le film n'est pas exempt de critiques (trop démonstratif, entre autres...). Mais j'espère qu'il gagnera car le sujet est crucial et Nadine Labaki porte haut le drapeau du cinéma libanais. Et cela ferait peut-être taire les "critiques" du "Masque et la Plume" de France info qui ont descendu le film avec une méchanceté et un manque de nuances qui les discrédite.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué