La Dernière

« Parce que l’enfance mal-aimée est à la base du mal dans le monde... »

OLJ
21/05/2018

C’est accompagnée de son époux, Khaled Mouzannar, qui, outre la production, a signé la musique du film, ainsi que du jeune acteur Zain al-Rafeea, que Nadine Labaki est montée sur scène samedi soir pour recevoir son prix.
 « Merci infiniment pour ce prix inouï. C’est une chance énorme pour un petit film qu’on a fait à la maison, en famille, a-t-elle dit d’emblée. Et pendant que je fête le cinéma avec vous, je ne peux pas ne pas penser à une petite fille qui s’appelle Cedra, qui a joué le rôle de Sahar, la sœur de Zain, dans le film. Aujourd’hui, elle a probablement passé sa journée debout, sous le soleil, le visage collé contre les vitres des voitures à essayer de se défendre comme elle peut contre les insultes, contre les humiliations des uns et des autres (...). Puis elle s’est endormie en rêvant qu’un jour elle pourra aller à l’école comme tous les autres enfants de la terre. »
Et la réalisatrice de poursuivre : « Je vous dis cela parce que je sais qu’à nous tous, ici présents, on peut changer quelque chose. Je crois profondément au pouvoir du cinéma. Le cinéma n’est pas seulement fait pour divertir et faire rêver, il est aussi fait pour faire réfléchir, pour montrer l’invisible, dire ce qu’on ne peut pas dire. On ne peut plus continuer à tourner le dos et rester aveugle face à la souffrance de ces enfants qui se débattent comme ils peuvent dans ce capharnaüm qu’est devenu le monde. Je ne sais pas quelle est la bonne solution. Moi-même, je ne l’ai pas (...). Je voudrais vous inviter à réfléchir, parce que l’enfance mal-aimée est à la base du mal dans le monde (...). Je voudrais dédier ce prix à mon pays qui malgré tout ce qu’on lui reproche a accueilli le plus grand nombre de réfugiés dans le monde. »
Après Caramel, sélectionné en 2007 dans la section Quinzaine des réalisateurs, et son deuxième long-métrage Et maintenant on va où ?, sélectionné dans la catégorie Un certain regard en 2011 et récipiendaire du prix François Chalais, c’est dans le cadre de la sélection officielle que Nadine Labaki est revenue cette année sur la Croisette.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué