La Dernière

Nadine Labaki et Joana Hadjithomas : la présence libanaise à Marrakech

Festival

Après une interruption d’une année pour redonner une dynamique à l’événement, la 17e édition du Festival du film de Marrakech est de retour.


29/11/2018

Mêmes objectifs mais format nouveau, le Festival du film de Marrakech se tiendra du 8 au 10 décembre. Son Étoile d’or, ses stars glamour et son prestige royal (puisqu’il se déroule sous les auspices du roi Mohammad VI du Maroc), ses saveurs mi-orientales, mi-occidentales en font un rendez vous incontournable. Plus que les autres années, le festival joue dans la cour des grands et relie comme une passerelle les cinq continents. Le programme qui vient d’être dévoilé est riche et rassembleur. Les films en compétition officielle sont au nombre de quatorze. À noter que six ont été réalisés par des femmes. Mais il n’y a pas que la compétition officielle. Sept films marocains sont projetés dans le cadre d’une séance spéciale. Une autre section, appelée le 11e continent, fait découvrir un cinéma pointu et audacieux. Sans oublier les séances de gala où six grands films d’auteur seront projetés comme Eternity’s Gate, de Julian Schnabel, sur la vie de Vincent Van Gogh, Euforia de Valeria Golino, Roma d’Alfonso Cuaron, Green Book de Peter Farrelly, Yomeddine d’Abou Bakr Shawky et Capharnaüm de Nadine Labaki. Les projections grand public (avec section consacrée à l’audience jeune ) ou encore des projections au nombre de six, réservées aux malvoyants, parachèvent ce programme éclectique qui ramène des sélections des différentes régions comme l’Europe, l’Amérique latine, l’Asie et celle de la MENA. Cela confirme également la priorité qu’accorde le festival à la découverte et à la consécration de nouveaux talents du cinéma mondial.

Des hommages seront également rendus à de grandes figures du cinéma comme Robert de Niro, Robin Wright et Agnès Varda. Se joint à toutes ces figures internationales le réalisateur marocain Jillali Ferhati, considéré comme le père fondateur du cinéma marocain et l’un de ses piliers.

La composition du jury a aussi été dévoilée et c’est autour de James Gray que graviteront huit talents du cinéma international. On retrouve ainsi les actrices indienne Ilena D’Cruz et américaine Dakota Johnson, les réalisatrices marocaine, Tala Hadid, et britannique, Lynne Ramsay, ainsi que la cinéaste et plasticienne libanaise Joana Hadjithomas. L’acteur allemand Daniel Brühl et les réalisateurs français, Laurent Cantet, et mexicain, Michel Franco, complètent enfin ce jury qui rendra son verdict et accordera l’Étoile d’or lors de la soirée de clôture le 8 décembre.


Lire aussi

Et si, dans l’horreur de nos capharnaüms, il y avait un tout petit peu d’espoir ?

Le film Capharnaüm de Nadine Labaki remporte un prix au festival de Melbourne

Pour mémoire

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige dans les bras de Duchamp

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué