X

À La Une

A Dubaï, un ministre israélien plaide en arabe pour "la paix et la sécurité"

Diplomatie

Membre du Likoud, le parti de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Ayoub Kara, un druze, a affirmé que "la priorité fondamentale" de son pays était "le renforcement des relations économiques et la coopération scientifique" avec les Etats du monde.

OLJ/AFP
30/10/2018

Un ministre israélien a plaidé mardi pour "la paix et la sécurité" lors d'une rare intervention durant une conférence internationale aux Emirats arabes unis, au moment où l'Etat hébreu mène une vaste offensive de charme dans le Golfe.

"La paix et la sécurité, accompagnées de progrès économique et scientifique, sont la garantie pour l'avenir des nos générations futures", a dit le ministre israélien des Communications, Ayoub Kara, dans un discours en arabe lors de cette conférence internationale sur les télécommunications à Dubaï.

Membre du Likoud, le parti de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, M. Kara, un druze, a affirmé que "la priorité fondamentale" de son pays était "le renforcement des relations économiques et la coopération scientifique" avec les Etats du monde.


(Lire aussi : Israël et les pays du Golfe ne font même plus semblant de se cacher)


Lundi, la ministre israélienne de la Culture et des Sports, Miri Regev, avait posté sur sa page Facebook une vidéo d'elle visitant la grande mosquée Cheikh Zayed à Abou Dhabi, capitale des Emirats, en soulignant qu'il s'agissait de la "première visite" du genre "d'un ministre israélien". Vêtue d'une abaya rouge et d'un voile blanc, elle était entourée d'hommes portant la tenue traditionnelle émiratie. Elle était arrivée jeudi aux Emirats pour accompagner l'équipe nationale de judo au Grand Chelem d'Abou Dhabi. Dimanche, le judoka israélien Sagi Muki a reçu une médaille d'or alors que retentissait l'hymne israélien, là aussi une première.

Ces visites avaient été précédées de celle de M. Netanyahu au sultanat d'Oman, vendredi dernier. Il s'agissait du premier voyage dans ce pays d'un dirigeant israélien depuis 1996.

Parmi les pays arabes, Israël n'a à ce jour de relations diplomatiques qu'avec l'Egypte et la Jordanie. Mais M. Netanyahu, qui considère l'Iran comme la principale menace pour la sécurité d'Israël, promeut l'idée qu'une nouvelle convergence entre son pays et les Etats du Golfe pourrait mener à une reconfiguration diplomatique régionale plus favorable à l'Etat hébreu.

De leur côté, des responsables palestiniens se sont inquiétés d'une "normalisation" des relations entre Israël et les pays arabes, ces derniers ayant historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d'une normalisation avec l'Etat hébreu.


Pour mémoire

L’hymne israélien va-t-il retentir sur le sol qatari ?

Lire aussi

Visite inédite d'une ministre israélienne dans une mosquée d'Abou Dhabi

Visite officielle de Netanyahu à Oman, une première depuis des années

La bombe à retardement d’al-Jazira sur les lobbies pro-israéliens

Netanyahu : La paix avec les Palestiniens passe par la "normalisation" avec les pays arabes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Talaat Dominique

la paix et la sécurité pour israel !!!!
les palestiniens... ils peuvent crever sous les silences des ces mêmes pays arabes

aliosha

A voire ce qu'ils font a Gaza au moment même où il parle . Attention c'est des menteurs

Le point

Quand le Président Sadate a fait la paix avec son voisin, la ligue arabe a exclu de ses rangs le plus grand pays arabe, qui est l'Egypte. Les temps ont changé, heureusement. La paix est aussi faisable avec l'Iran qui a mis à profit l'embargo pour devenir plus autonome, plus fort, et qui aura un avenir rayonnant en cas de paix avec les arabes. En politique, les ennemis d'hier sont les amis de demain. Il n'y a de regrets que pour les victimes qui tombent inutilement dans les luttes entre les nations qui finissent toujours par faire la paix.

Irene Said

Et pourquoi pas ???
N'est-ce pas mieux que de s'entretuer, menacer depuis des années sans résultats autres que morts et souffrances pour les peuples, les "grands" eux restant bien à l'abri dans leurs bureaux, palais, bunker souterrain etc. ?
Mais cela mettra certaines "résistances" au chômage...malheureusement...et elles vont tout faire pour garder leur raisons divines de faire la guerre !
Irène Saïd

AIGLEPERçANT

Du foutage de GUEULE.
Mais jusqu'à quand?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ILS SAVENT FAIRE DE LA POLITIQUE ET DEPASSER LES SENTIMENTS CONTRAIREMENT A UNE GRANDE PARTIE DES ARABES...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.