X

À La Une

L'hymne israélien entonné pour la première fois à Abou Dhabi lors d'un tournoi de judo

normalisation

La visite d'une ministre israélienne aux Emirats arabes unis a coïncidé avec la visite du Premier ministre israélien dans le sultanat d'Oman voisin, la première pour un dirigeant israélien depuis 1996.

OLJ/AFP
28/10/2018

L'hymne d'Israël a résonné dimanche pour la première fois lors d'une compétition sportive organisée aux Emirats arabes unis lors de la remise de la médaille d'or au judoka israélien Sagi Muki, en présence d'une ministre de l'Etat hébreu. Déjà sacré champion d'Europe dans la catégorie des moins de 81 kilos, Sagi Muki a remporté la première place au Grand Chelem d'Abou Dhabi.

En juillet, la Fédération internationale de judo (FIJ) avait averti les organisateurs du Grand Chelem d'Abou Dhabi qu'ils annuleraient la compétition si elle ne permettait pas à tous les athlètes, notamment israéliens, d'y concourir avec leur drapeau et leur hymne.

Pour la première fois, l'équipe de judo israélienne a pu participer à ce tournoi sous son drapeau national. Monté sur la plus haute marche du podium, Sagi Muki a entonné l'hymne national.

"Je suis fier que l'hymne national ait été joué pour la première fois à Abou Dhabi", a affirmé le champion à la télévision israélienne. "C'est un grand moment de ma carrière". Miri Regev, ministre israélienne de la Culture et des Sports, qui se tenait à côté du podium, n'a pas pu retenir ses larmes. Elle est la première ministre israélienne à se rendre à un événement sportif dans le Golfe, selon des responsables israéliens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a remercié Sagi Muki pour "la fierté immense qu'(il) a apporté (à Israël) quand l'hymne national a été entonné à Abou Dhabi". "Nous sommes tous très fiers de toi", a ajouté M. Netanyahu sur sa page Facebook.

Abou Dhabi ne reconnaissant pas l'Etat hébreu, Israël et les Emirats arabes unis n'ont aucune relation diplomatique. La participation d'athlètes israéliens à des compétitions internationales donne régulièrement lieu à des réactions hostiles et des décisions de boycott de la part d'organisations ou de sportifs arabes ou musulmans.
En 2017, les judokas israéliens avaient participé au Grand Chelem d'Abou Dhabi, portant des kimonos neutres, sans les initiales ISR, les trois lettres désignant Israël dans les compétitions sportives. Elles avaient été remplacées par le sigle de la FIJ.
Quand l'Israélien Tal Flicker avait remporté une médaille d'or, l'hymne de la FIJ avait retenti, et non pas celui d'Israël. C'était également le drapeau de la fédération, et non pas celui frappé de l'étoile de David, qui avait été hissé.

Samedi, au cours de la première journée du Grand Chelem d'Abou Dhabi, trois judokas israéliens ont remporté la médaille de bronze. Miri Regev a décerné les médailles dans l'une des catégories.

La visite de Mme Regev aux Emirats arabes unis, qui a débuté jeudi, a coïncidé avec la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans le sultanat d'Oman voisin, la première pour un dirigeant israélien depuis 1996.
Par ailleurs, une délégation israélienne de gymnastique était jeudi au Qatar pour les championnats du monde qui se déroulent à Doha. Le ministre israélien des Transports Israël Katz se rendra également à Oman la semaine prochaine pour participer à une conférence internationale sur les transports à l'invitation de son homologue omani.
Lundi, le ministre israélien des Communications Ayoub Kara est attendu à Dubaï pour une conférence internationale sur la cybersécurité, a annoncé son bureau.

Parmi les pays arabes, Israël n'a de relations diplomatiques qu'avec l'Egypte et la Jordanie. Mais M. Netanyahu, qui considère l'Iran comme la principale menace pour la sécurité d'Israël, estime que Téhéran souhaite "conquérir tout le Moyen-Orient" et que cela peut créer une convergence d'intérêts entre l'Etat hébreu et certains pays arabes.

Plusieurs responsables palestiniens se sont inquiétés d'une "normalisation" des relations entre pays arabes et Israël, les pays arabes ayant historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d'une normalisation avec l'Etat hébreu.


Pour mémoire

L’hymne israélien va-t-il retentir sur le sol qatari ?


Lire aussi

Visite officielle de Netanyahu à Oman, une première depuis des années

La bombe à retardement d’al-Jazira sur les lobbies pro-israéliens

Netanyahu : La paix avec les Palestiniens passe par la "normalisation" avec les pays arabes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Sur une des deux photos la ministre israélienne est habillée en costume traditionnel arabe....

Le protocole veut que les émirats arabes unis participent aux prochaines compétitions sportives organisées par Israël... Et que les représentants de ce pays portent la kippa ...

(Humour du jour... )

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

RIEN D,ETONNANT !

Antoine Sabbagha

Les arabes entre eux sont des ennemis et avec l'ennemi le vrai ils sont en bonne relation. Vraiment fous .

Wlek Sanferlou

Bien sûr au Liban on est bien plus royaliste que le roi, le prince et toute la slilé!
Bien sûr Bibi et ses ministres se déplacent sûrement entre tout ces pays, désormais copains-copains, à la nage comme exercise en préparation de l'intervention délirante de de l'Iran et de ses acolytes.
Moyen orient toujours plein d'extrêmes événements!

Sarkis Serge Tateossian

Si cela peut rapprocher ne serait ce qu'un tout petit peu...pourquoi pas !

Mais au fond Israël doit montrer des signes positifs envers le peuple palestinien ... Pour se rapprocher du monde arabe.

Hélas il y a trop de souffrances dans cette région.

Gardons l'espoir tout de même.

Ziad Gabriel Habib

La charrue avant les boeufs?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants