X

À La Une

Visite inédite d'une ministre israélienne dans une mosquée d'Abou Dhabi

émirats

Vêtue d'une abaya rouge et d'un voile blanc, entourée d'hommes portant la tenue traditionnelle émiratie, Miri Regev a souligné qu'il s'agissait de la "première visite d'un ministre israélien".

OLJ/AFP
29/10/2018

Une ministre israélienne a visité une célèbre mosquée d'Abou Dhabi alors qu'Israël et les Emirats arabes unis n'ont pas de relations diplomatiques, une première qui marque la volonté de rapprochement de l'Etat hébreu avec des pays arabes.

La ministre israélienne de la Culture et des Sports Miri Regev a posté sur sa page Facebook une vidéo d'elle visitant dimanche la mosquée Cheikh Zayed, à Abou Dhabi. Vêtue d'une abaya rouge et d'un voile blanc, entourée d'hommes portant la tenue traditionnelle émiratie, Mme Regev a souligné qu'il s'agissait de la "première visite d'un ministre israélien".

Mme Regev est arrivée jeudi aux Emirats pour accompagner l'équipe nationale de judo au Grand Chelem d'Abou Dhabi. Dimanche, le judoka israélien Sagi Muki a reçu la médaille d'or alors que retentissait l'hymne israélien, une première.

Lundi, une délégation israélienne incluant le ministre des Communications Ayoub Kara était aussi à Dubaï, à l'occasion d'une conférence internationale sur la cybersécurité. "Nous sommes impressionnés, nous ne nous attendions pas à ce que la ville ressemble à ça, qu'elle soit aussi belle", a déclaré un membre de la délégation à l'AFP, sous couvert d'anonymat.

Ces visites ont été précédées par celle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au sultanat d'Oman, vendredi dernier. Il s'agissait du premier voyage dans ce pays d'un dirigeant israélien depuis 1996.

Parmi les pays arabes, Israël n'a de relations diplomatiques qu'avec l'Egypte et la Jordanie. Mais M. Netanyahu, qui considère l'Iran comme la principale menace pour la sécurité d'Israël, promeut l'idée qu'une nouvelle convergence entre son pays et ses voisins arabes pourrait mener à une reconfiguration diplomatique régionale plus favorable à l'Etat hébreu.

De leur côté, plusieurs responsables palestiniens se sont inquiétés d'une "normalisation" des relations entre Israël et les pays arabes, ces derniers ayant historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d'une normalisation avec l'Etat hébreu.



Pour mémoire

L’hymne israélien va-t-il retentir sur le sol qatari ?


Lire aussi

Visite officielle de Netanyahu à Oman, une première depuis des années

La bombe à retardement d’al-Jazira sur les lobbies pro-israéliens

Netanyahu : La paix avec les Palestiniens passe par la "normalisation" avec les pays arabes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants