X

À La Une

"Envie de crier et vomir" : la poignée de main "forcée" entre MBS et le fils de Khashoggi suscite l’indignation

Sur le net

La photo publiée par l'agence officielle saoudienne met en colère les twittos. 

OLJ
24/10/2018

La photo du prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane, serrant mardi la main du fils de Jamal Khashoggi, a suscité une vague d'indignation sur Twitter, MBS étant accusé d'avoir ordonné l'assassinat du journaliste saoudien le 2 octobre au consulat de son pays à Istanbul. L'agence saoudienne officielle SPA avait annoncé mardi que le roi Salmane d'Arabie saoudite et son fils avaient reçu, au palais royal à Riyad, un frère et un fils de Jamal Khashoggi et diffusé la photo de Salah, le fils du journaliste, livide, serrant la main de MBS.


"Salah, le fils de Jamal Khashoggi, qui a interdiction de voyager. Ils l'ont amené à la cour royale pour accepter des condoléances. Le regard sur son visage. Cette photo me donne envie de crier et de vomir", écrit la militante saoudienne Manal al-Charif, emprisonnée en 2011 pour avoir défié les autorités saoudiennes au volant d'une voiture et qui vit désormais en exil.


(Lire aussi : Cinq mystères autour de l'affaire Khashoggi)




"La photo du fils de Khashoggi avec MBS, l'homme qui a probablement ordonné l'assassinat de son père, me rappelle l'époque où Walid Joumblatt a dû rencontrer Hafez el-Assad (ancien président syrien, ndlr), peu de temps après que Hafez a apparemment ordonné l'assassinat du père de Walid, Kamal", écrit la journaliste et chercheuse Elizabeth Tsurkov.



"Et voilà la vidéo. Salah (fils de Jamal Khashoggi, interdit de voyager) a dû serrer la main de celui que l'on pense est le meurtrier de son père. Impitoyable. Impitoyable. Impitoyable", écrit Fadi al Qadi, un militant des droits de l'homme.



"C'est écœurant! Je suis outrée. Le régime saoudien oblige Salah Jamal Khashoggi, le propre fils de Jamal Khashoggi, à serrer la main du cerveau de l’assassinat de son père.  La communauté internationale doit faire pression sur le roi Salmane pour qu'il lève l'interdiction de voyager imposée à Salah Jamal Khashoggi", écrit pour sa part l'analyste Rula Jebreal.


"Ils ont tué son père, démembré son corps, menti au sujet du meurtre, et maintenant ils obligent le fils de Khashoggi, qui est prisonnier dans son propre pays, à participer à une séance photo de poignées de mains avec le prince qui a tué son père", réagit le politologue Brian Klaas. 



"C'est douloureux à regarder", écrit au sujet de la vidéo de l'entretien l'analyste Ian Bremmer.


Peu de gens ont osé commenter l'affaire depuis l'Arabie saoudite.

Le prince héritier doit s'exprimer mercredi devant un forum international sur l'investissement à Riyad, première intervention depuis le début de la crise.


L'Arabie saoudite avait d'abord affirmé que Khashoggi était parti librement après avoir visité le consulat, mais alors que la pression internationale montait, le royaume a admis samedi qu'il était mort à l'intérieur de la mission diplomatique à la suite d'une "rixe", suscitant aussitôt une vague de scepticisme en Occident.

Les Etats-Unis ont déclaré mardi qu'ils allaient révoquer les visas des Saoudiens impliqués dans l'assassinat de Khashoggi et le président Donald Trump a affirmé que l'opération de dissimulation saoudienne, "l'une des pires de l'Histoire", avait été un "fiasco total".

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l'assassinat de Khashoggi avait été minutieusement préparé et qu'il s'agissait d'un crime "prémédité".



Lire aussi 

Le scoop d’une vie, l'éditorial de Issa GORAIEB

Erdogan veut se refaire une santé sur le dos de Riyad

Qahtani, ce bras droit de MBS dont le nom apparaît dans les affaires Khashoggi, Ritz-Carlton et Hariri...

Khashoggi: qui sont les deux hauts responsables saoudiens limogés?

Pourquoi l’affaire Khashoggi est loin d’être terminée

Riyad face au meurtre de Khashoggi : de la dénégation à l'aveu

Khashoggi : les révélations saoudiennes visent à protéger MBS



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Je n’ose même pas m’imaginer à ça place saluer une main qui pourrait être le commanditaire de l’assassinat de mon père ... pauvre jeune garçon !!

Mais c’est jolie les sentiments ... mais il ne crois que dans la cours des grands pas de place pour les sentiments je crois tjrs au coup monter surtout que ça c’est passer en Turquie

Talaat Dominique

quelle honte !!! Hariri va dans ce pays !!!!!
et plus d'après ce que j'ai lu MBS, l'aurait humilié et il aurait été battu !!
ils ont trop frappé sur la tête, pour se soumettre comme cela à ces criminels

Gebran Eid

JE NE TROUVE VRAIMENT PAS LES MOTS POUR DÉCRIRE CE QUE JE RESSENT. FURIEUX DE LIRE QUE MON PREMIER MINISTRE EST SATISFAIT DE LA VERSION SAOUDIENNE SUR CE CRIME. EST CE QU,IL A VU CETTE PHOTO EXTRÊMEMENT TROUBLANTE ?????? SHAME ON YOU SAAD HARIRI. À VOTRE PLACE JE REND MON PASSEPORT SAOUDIEN OU JE DISPARAIT DU LIBAN.

otayek rene

J'essaie d'imaginer l'infinie solitude de ce jeune homme au moment où il serre la main de l'homme qui a peut-être donné l'ordre de tuer son père...Je n'y arrive pas.

Wlek Sanferlou

Des fois, surtout pour nous au Moyen-Orient, on se demande si ça aurait été mieux que le Néandertal ait gagné la bataille des espèces plutôt que lhomosapien???

Antoine Sabbagha

A quand le monde restera-t-il indifférent contre ces crimes impunis et l'humiliation des gens comme si on avait à faire à des animaux ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST VRAIMENT ECOEURANT ! C,EST LE COMBLE !
SURTOUT QUE TRUMP VIENT DE DESIGNER MBS...

Cadige William

C’est surtout la lachete occidentale qui permet
au Dirigeant actuel d’aller au devant de tous les exces.
Sans bien sur oublier certains des notres en plein syndrome de
Stocholm.
Le Delegue espagnol Guttieres aujourd hui a bien propose a l’U.E. de Boycotter le petrole saoudien apres ce crime odieux...
Mais c’est parler dans le desert.

Sarkis Serge Tateossian

Ces agissements qui violent la conscience humaine sont d'une violence inqualifiable. Ce ne sont pas dignes de dirigeants qui veulent représenter un peuple. C'est d'un niveau mafieux, barbare, très bas.

Il y a là un gros problème culturel, de liberté, de conscience et de communication.

Est ce qu'ils pensent à leur image qu'ils véhicule de par le monde ... ?

Irene Said

Toute cette histoire nous horrifie profondément depuis le début, et nous confirme la barbarie de ces gens, rois ou prince-héritiers d'Arabie Séoudite.
Ils sont persuadés que le monde va croire en cette mise en scène avec le fils de Jamal Khashoggi, qui piétine toutes les règles d'honneur, de miséricorde et de compassion.

On en arrive à souhaiter que la justice divine se manifeste envers ces criminels !
Irène Saïd

Lebinlon

Voyage au bout de l'horreur pour ce garçon. j'espere que MBS ne prend Hafez el Assad pour "role-model". Car l'Assad père avait aussi commencé par des mesures libérales, notamment dans le domaine de l'éducation de la femme.
On connait la suite.
Sauf que ce qui passait en 1974-1978 ne passe probablemnt plus en 2018

Amère Ri(s)que et péril.

Parle plus bas car on pourrait bien nous entendre .......remake du Godfather en terre wahabite bensaoud .

Dans quel monde vit ce frêle jeune homme face à son peut-être "futur bourreau" , en terre du désert où on a pas l'habitude de laisser en vie un potentiel revanchard .

Ya haram ya Salah ! prends tes jambes à ton cou avant qu'on ne reconnaisse plus ton nez de ton orteil .

Bustros Mitri

Vo-mi-tif !

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

La soixante-treizième heure

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement se réunit aujourd’hui, mais la crise de confiance est trop profonde

Commentaire de Anthony SAMRANI

Le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants