Rechercher
Rechercher

ALLÉGATIONS DE NETANYAHU

Aoun : Le Liban fera face à toute agression israélienne

Pour le président libanais, les accusations du Premier ministre israélien "cachent une nouvelle menace contre la souveraineté libanaise".

Le président de la République libanaise, Michel Aoun, s'adressant à l'Assemblée générale de l'ONU, le 26 septembre 2018 à New York. John Moore/Getty Images/AFP

Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, a estimé mardi que les allégations du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, concernant les caches secrètes de missiles du Hezbollah dans la banlieue sud de de Beyrouth étaient "dénuées de tout fondement" et "cachent une nouvelle menace israélienne contre la souveraineté libanaise".

"Ces menaces ciblent notre aéroport international", a souligné le président Aoun, qui recevait au palais de Baabda la ministre autrichienne des Affaires étrangères, Karin Kneissl. Mais "le Liban fera face à toute agression israélienne contre sa souveraineté", a-t-il insisté.

Michel Aoun a encore invité la communauté internationale à "faire attention à ce que prépare Israël en direction du Liban", soulignant que l'Etat hébreu "poursuit ses violations des résolutions internationales, notamment la 1701", adoptée en 2006 pour mettre fin au conflit armé entre le Hezbollah et l'Etat hébreu.




Lors d'un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU jeudi soir, Benjamin Netanyahu avait présenté une carte du sud de Beyrouth, montrant trois "sites secrets" présumés, dans lesquels le parti chiite transformerait des missiles de précision, sur ordre de l'Iran. Ces sites seraient, selon les renseignements israéliens, situés à côté de l'aéroport de Beyrouth, à proximité du port de Ouzaï et sous la Cité sportive, trois endroits situés dans ou à la lisière de la banlieue-sud de Beyrouth, un fief du Hezbollah.  "Au Liban, l'Iran a ordonné au Hezbollah de construire des sites secrets pour transformer des projectiles inadaptés en missiles guidés, des missiles qui peuvent frapper en profondeur Israël avec une précision de 10 mètres", avait déclaré M. Netanyahu. "Israël sait ce que vous êtes en train de faire", avait ajouté le chef du gouvernement israélien, en s'adressant au Hezbollah.

Lundi, le ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, avait accusé le chef du gouvernement israélien d'être un '"éternel menteur". "Israël a, une nouvelle fois, utilisé de fausses informations basées sur des informations biaisées et des images qui ne prouvent rien", avait affirmé le ministre lors d'une tournée dans la banlieue-sud de Beyrouth organisée pour les ambassadeurs et diplomates accrédités au Liban. "Il pratique ainsi le terrorisme d'Etat, et les Libanais n'acceptent pas ces accusations", avait-t-il poursuivi,, estimant qu'"Israël œuvre pour justifier une agression contre le Liban".

Le Hezbollah, par la voix de son ministre sortant de la Jeunesse et des Sports, Mohammad Fneich, avait pour sa part rejeté vendredi les "mensonges" de Benjamin Netanyahu. "Laissons Netanyahu à ses mensonges et ses illusions. Qu'il dise ce qu'il veut et qu'il incite (contre le Hezbollah) autant qu'il le souhaite. Nous nous contentons de dire que la Résistance (le Hezbollah) a des capacités (d'armements) comme l'a dit le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et nous nous opposerons à toute offensive et agression (israélienne) contre le Liban", a mis en garde M. Fneich, dans un entretien accordé vendredi à l'agence libanaise Markaziya. "Les Israéliens savent très bien ce qui les attend s'il lance une offensive contre le Liban. Et s'ils ne le savent pas encore, ils seront surpris", a-t-il ajouté.



Lire aussi
Netanyahu, Nasrallah et la distanciation, l'édito de Michel TOUMA

En dépit des menaces israéliennes, Baabda ne croit pas à une nouvelle guerre contre le Liban

Après les accusations de Netanyahu contre le Hezbollah, « les Libanais entre le marteau et l’enclume »


Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, a estimé mardi que les allégations du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, concernant les caches secrètes de missiles du Hezbollah dans la banlieue sud de de Beyrouth étaient "dénuées de tout fondement" et "cachent une nouvelle menace israélienne contre la souveraineté libanaise".

"Ces menaces ciblent notre aéroport...

commentaires (7)

POURVU, POURVU que M Aoun n'en arrive pas un jour a nous sortir ce que nasrallah avait sorti en 2006.

gaby sioufi

12 h 10, le 03 octobre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • POURVU, POURVU que M Aoun n'en arrive pas un jour a nous sortir ce que nasrallah avait sorti en 2006.

    gaby sioufi

    12 h 10, le 03 octobre 2018

  • «Le Liban fera face...» Heureusement qu'au Liban le ridicule ne tue pas. Sinon...

    Romulus Maximus

    01 h 43, le 03 octobre 2018

  • Oui, nous menaçons une entité sioniste, donc par définition impérialiste en plus d’être terroriste, aux ambitions hégémoniques prouvées plus d’une fois par plus d’une occupation, d’une annexation, d’une violation de tous les droits les plus basiques et élémentaires prônées par les mêmes défenseurs de cette entité. Nous continuerons de le faire, jusqu'à ce que cette entité disparaisse. Au nom du Liban, du Monde Arabe, de l’Islam et de l’Humanité, nous marchons vers notre Destinée. W le 3ajabo 3ajabo, w le ma 3ajabo ...

    Chady

    21 h 11, le 02 octobre 2018

  • AGRESSION SI DIRIGEE CONTRE L,ETAT LIBANAIS... PAS CONTRE DES ELEMENTS D,ETATS ETRANGERS ET QUI MENACENT L,EXISTENCE DE L,ETAT HEBREU A PARTIR DU TERRITOIRE LIBANAIS. GRANDE LA DIFFERENCE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 21, le 02 octobre 2018

  • Mais pourquoi Israel viendrait agresser le Liban ? Qui, au Liban, menace Israel ? L'armée libanaise ? je ne crois pas suivez mon regard ......

    FAKHOURI

    17 h 38, le 02 octobre 2018

  • Lebanese Presidency : Le Liban fera face à toute agression israélienne. Israël n'agresse pas l'Etat libanais en tant que tel. Des éléments armés jusqu'aux dents, commandés à partir d'un pays loin de 1.584 kilomètres d'Israël, menacent de l'effacer de la surface de la planète Terre et ce, à partir du Liban. Pourtant, ils ont à leur disposition une base occupée en 1967 et annexée par Israël appelée le Golan. Elle est peu habitée, plus près de l'Iran et d'Israël. Pourquoi le Liban et non le Golan occupé et annexé par votre ennemi ? Répondez pour une fois !

    Honneur et Patrie

    16 h 17, le 02 octobre 2018

  • LES FANFARONNADES DU FANATIQUE NETANYAHU NE TROMPENT PERSONNE. S,IL PROGRAMME UNE AGRESSION CONTRE L,ETAT LIBANAIS TOUS LES LIBANAIS LA CONDAMNENT D,AVANCE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 45, le 02 octobre 2018