X

À La Une

Allégations sur des transferts d'armes iraniennes via l'AIB : les routes n'ont rien d'anormal, selon un pilote

Liban

Une source ayant une licence de pilote commercial détaille à L'Orient-Le Jour son analyse des documents officiels et plans de routes qui tendent à montrer que les trajectoires des deux vols de la Qeshm Fars Air, évoqués par Fox News, suivent "des couloirs officiels". 

OLJ
05/09/2018

L'article publié lundi par Fox News évoquant un transfert, via l'aéroport international de Beyrouth, d'armes iraniennes au Hezbollah, a suscité des questions et un démenti de l'aviation civile libanaise. Une source ayant une licence de pilote commercial décrypte, pour L'Orient-Le Jour, un point mis en avant par Fox News : la trajectoire des deux vols effectués en juillet et août par la compagnie iranienne Qeshm Fars Air, entre Téhéran et Beyrouth (dont un via Damas).

Dans son article, Fox News qualifiait ces routes d'"inhabituelles". D'après la source, qui a requis l'anonymat, les trajets des deux avions de la compagnie cargo Qeshm Fars Air sont "tout ce qu'il y a de plus normal". Il détaille pour L'Orient-Le Jour son analyse.

"Il est impossible, pour une personne extérieure à l'affaire de savoir qui se trouve à l'intérieur de ces avions ou le contenu de leur cargaison, mais pour ce qui est de leurs trajectoires, on peut voir qu'elles n'ont rien d'inhabituel", affirme cette source, qui base notamment ses observations sur des cartes des voies aériennes de la société américaine Jeppesen, utilisées par les compagnies d'aviation du monde entier.


(Lire aussi : Des armes iraniennes au Hezbollah via l’AIB : info ou intox ?)


"Couloirs officiels"
Le premier vol évoqué par Fox News, qui indique s'appuyer sur des sources de renseignements occidentales, date du 9 juillet denier. Selon les sources de Fox News, un Boeing 747 de la compagnie iranienne aurait effectué un vol depuis une base militaire de Téhéran jusqu’à l’aéroport de Beyrouth, où il serait arrivé à 16h, après avoir fait courte escale à l’aéroport de Damas. Concernant ce vol, la source interrogée par L'Orient-Le Jour explique que "sur la version la plus récente des cartes Jeppesen, on peut constater qu'à l'aéroport de Damas, il n'y a pas de départ plein Ouest, mais un départ vers le nord-ouest, qui mène à un point virtuel appelé LEBOR", situé le long de la frontière libano-syrienne, un peu au nord de la localité libanaise de Ersal. Et lorsque l'on se penche sur les arrivées à l'aéroport de Beyrouth, "on constate, sur les cartes Jeppesen, qu'il existe un trajet appelé LEBOR 1X, qui relie l'AIB au point LEBOR". 

Ce plan de vol officiel, qui survole donc le nord du Liban, est identique à celui utilisé par le Boeing-747 de Qeshm Fars Air le 9 juillet 2018, telle qu'il apparaît sur la carte publiée par Fox News, qui avait pourtant qualifié cette trajectoire d'"atypique". "Le vol Damas-Beyrouth emprunte des couloirs tout à fait officiels", affirme notre source, qui souligne que "si un pilote dépose aujourd'hui une demande de plan de vol pour un tel trajet, c'est la seule route possible". 



Pour agrandir la carte, cliquez dessus. 


Premier trajet proposé
Pour ce qui est du second vol s'étant posé à l'AIB, le 2 août, et cette fois en provenance directe de Téhéran, la source interrogée par L'OLJ a comparé l'itinéraire de ce vol, disponible dans les archives du site FlightRadar, aux trajets effectués par d'autres compagnies, comme Iran Air, la compagnie aérienne nationale iranienne, et Mahan Air, principale compagnie aérienne privée en Iran. "Lorsque l'on demande une route Téhéran-Beyrouth dans le logiciel de dépôt de plans de vols EuroFPL, c'est la trajectoire qui est proposée en premier", indique-t-il. Il souligne que la route empruntée "évite le survol de la Syrie, ce qui est plutôt habituel. Il ne s'agit probablement pas du seul projet possible, mais il n'est en aucun cas anormal".


Capture d'écran du plan de route proposé par la plateforme EuroFPL pour un trajet Téhéran-Beyrouth

Il note d'ailleurs que cette trajectoire passe "quasiment au-dessus de la base aérienne américaine d'Incirlik, en Turquie". "Dans ces conditions, difficile de croire que cette trajectoire reflétait une tentative de dissimulation...". Concernant ce vol, Fox News évoquait une trajectoire "légèrement irrégulière".

Dans son article, Fox News, chaîne proche de la politique du président américain Donald Trump, avait affirmé, citant une source d'un service de renseignement régional, que les avions transportaient des pièces destinées à la fabrication d’armes dans des usines iraniennes au Liban.

Dès mardi, la direction générale de l'aviation civile libanaise avait démenti les allégations de Fox News, affirmant que les avions étaient tous arrivés vides à Beyrouth avant de repartir pour Doha avec une cargaison de bétail. Une source bien informée avait en outre indiqué que les papiers de la compagnie Qeshm Fars Air étaient en règle et qu'ils avaient obtenu une autorisation de passer par l’AIB et une autre pour se diriger vers le Qatar. "Il s’agit d’un banal vol de cargo comme il en passe très souvent par l’AIB", avait souligné cette source, estimant qu'il est "impossible qu’une opération comme celle décrite par Fox News ait lieu à l’AIB, avec le contrôle effectué par les douanes, la présence de plusieurs appareils de sécurité et la vigilance de diverses parties politiques".

Adversaire régional des pays sunnites du Golfe et d'Israël, l'Iran est accusé par les puissances occidentales de fournir missiles et technologies d'armement à des milices chiites qui combattent en Syrie au côté du régime de Damas ainsi qu'aux rebelles houthis au Yémen et au Hezbollah.


Lire aussi
Le Hezbollah assure avoir décuplé sa force depuis 2006

L’Irak, nouvelle plateforme de lancement des missiles iraniens ?

Israël annonce un contrat pour des missiles pouvant atteindre "toute la région"

Le plan "révolutionnaire" d'un ancien chef du Mossad pour vaincre le Hezbollah...

Le Hezbollah assure avoir décuplé sa force depuis 2006

Transfert d’armes iraniennes : en Syrie, tous les chemins mènent au Hezbollah



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Le chemin le plus court entre Téhéran et Doha (Qatar) passe-t-elle par Beyrouth ?

La distance Téhéran-Beyrouth est 1465 kms.
La distance entre Beyrouth et Doha (Qatar) est 1818 kms.
La distance Téhéran-Beyrouth-Doha est 3283 kms.
La distance Téhéran-Doha directe est 1158 kms.

Aux lecteurs de juger. CQFD

Le Faucon Pèlerin

Pendant que l'on discute sur les avions venus "vides" de Téhéran à Beyrouth pour charger du bétail vers Doha... l'ambassadeur des Etats-Unis en Israêl David Friedman voit le Golan comme restant à Israël pour l'éternité.
Le Golan, al-Jûlân en hébreu, a une superficie de 1800 km2, les deux tiers sont annexés par Israël et le reste reste syrien.
A tous les rapaces, laissez le Liban aux Libanais et allez vous occuper du Golan syrien.

NAUFAL SORAYA

Ils ne savent plus quoi inventer dans leurs accusations, ca devient pathétique!

HIJAZI ABDULRAHIM

merci encore pour vos explications. C'est du vrai travail d'investigations. C'est comme cela que nous aimons et apprécions l'orient le jour....
Tout le monde , y compris vous, sait que Fox news est une chaîne pro israélienne. L'article d'hier aurait mérité d'être nuancé, ne serait ce que par la version des autorités libanaises.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué