X

Liban

Des armes iraniennes au Hezbollah via l’AIB : info ou intox ?

Liban-Iran-USA

L’aviation civile libanaise dément les « allégations » de Fox News sur deux vols « suspects » d’une compagnie iranienne.

05/09/2018

Une information rapportée par Fox News sur son site lundi a fait grand bruit au Liban : la chaîne américaine y affirme qu’une compagnie aérienne iranienne est soupçonnée d’avoir introduit illégalement au Liban des armes destinées au Hezbollah via l’aéroport de Beyrouth, en citant des sources de renseignements occidentales qui ont révélé au média américain les trajectoires empruntées par les avions iraniens pour éviter d’être détectés.

Toujours selon Fox News, les sources ont identifié deux vols « rares et inhabituels » de Qeshm Fars Air, une compagnie iranienne, depuis Téhéran jusqu’à l’AIB au cours des deux derniers mois. Un Boeing 747 aurait ainsi effectué un vol, le 9 juillet dernier, depuis une base militaire de Téhéran jusqu’à l’aéroport de Beyrouth, où il serait arrivé à 16h, après avoir fait courte escale à l’aéroport de Damas. La route empruntée par ce vol, qualifiée d’« atypique » par les sources de Fox News, passe au-dessus du Liban-Nord.

« Les Iraniens tentent de trouver de nouveaux moyens de transférer des armes à leurs alliés au Proche-Orient, en testant et défiant la capacité de l’Occident à les traquer », affirme une source de renseignements régionale ayant requis l’anonymat. Selon des sources de renseignements occidentales, l’avion transportait des pièces destinées à la fabrication d’armes dans des usines iraniennes au Liban, poursuit Fox News.

Le deuxième vol a eu lieu le 2 août. Le vol QFZ9960 a atterri à Beyrouth à 17h59, après avoir quitté l’aéroport international de Téhéran deux heures et demi plus tôt. Cette fois-ci, l’avion ne s’est pas arrêté à Damas, mais il a suivi une route légèrement irrégulière au nord de la Syrie.

Hier dans la journée, la Direction générale de l’aviation civile libanaise a publié un communiqué dans lequel elle nie catégoriquement les « allégations » de Fox News. Elle confirme cependant que la compagnie iranienne Qeshm Fars Air a bien effectué deux vols vers Beyrouth, et qu’elle avait auparavant obtenu des permissions pour cela de la part de la Direction générale de l’aviation civile, précisant qu’il s’agit de « deux vols de cargo suivant l’itinéraire suivant : Téhéran, Damas, Beyrouth, Doha ».


(Lire aussi : Le Hezbollah assure avoir décuplé sa force depuis 2006)


« Un cargo de bétail vers Doha »

Dans les précisions données par l’aviation civile dans son communiqué, les dates des vols correspondent aux informations apportées par Fox News, mais pour des objectifs totalement différents. « Le premier vol a été effectué entre Téhéran et Beyrouth, en passant par Damas, le 9 juillet 2018, précise le communiqué. L’avion de la compagnie, un Boeing 747, s’est posé à l’AIB vide, et est reparti le 10 juillet chargé de bétail vers Doha, après une autorisation accordée par les autorités qataries. Le deuxième vol Téhéran-Beyrouth a été effectué le 2 août. Le Boeing 747 s’est également posé à l’AIB vide pour repartir, le 3 août, chargé de bétail vers Doha. »

Interrogée par L’Orient-Le Jour sur la concordance des dates entre l’information relayée par Fox News et les précisions de l’aviation civile libanaise, une source bien informée indique que par les temps qui courent retrouver la trace de l’itinéraire d’un avion est un jeu d’enfant, grâce à des applications sur internet. Selon cette source, cette compagnie a des papiers en règle, et avait obtenu une autorisation de passer par l’AIB et une autre pour se diriger vers le Qatar. Il s’agit d’un banal vol de cargo comme il en passe très souvent par l’AIB, poursuit cette source. Ce qui rend ces vols immédiatement suspects pour certains est le fait qu’ils sont effectués par une compagnie iranienne. Mais il est impossible qu’une opération comme celle décrite par Fox News ait lieu à l’AIB, avec le contrôle effectué par les douanes, la présence de plusieurs appareils de sécurité et la vigilance de diverses parties politiques.

Mais pourquoi les vols de cette compagnie sont-ils si rares, ce qui est un des arguments avancés par la chaîne américaine ? « Cela n’est en aucun cas inhabituel, précise-t-elle. Dans le monde des transports de marchandises, beaucoup de compagnies effectuent des vols très ciblés, quand leurs services sont requis par telle ou telle partie. »

Par ailleurs, des sources citées par la LBCI se demandent « pourquoi l’Iran et le Hezbollah auraient besoin de passer par l’AIB pour transporter des armes alors que la voie terrestre par la Syrie est beaucoup plus sûre ». Plusieurs fois sollicitées hier par L’OLJ, des sources du Hezbollah n’avaient toujours pas réagi en soirée.


Une information « grave » si elle se confirme...

Khalil Hélou, général à la retraite, répondant aux questions de L’OLJ, pense qu’« il est difficile de confirmer ou d’infirmer pareille information en l’absence d’une autre source ». Il se contente de relever que « les services secrets occidentaux disposent d’images par satellite, et, à en croire l’information de Fox News, ces vols ont suivi un couloir irrégulier, ce qui est bizarre pour des vols de cargo, d’autant plus qu’ils n’étaient apparemment pas prévus au calendrier des vols ». Et d’ajouter : « Un autre facteur pourrait ajouter de l’eau au moulin de l’information relayée par Fox News, et c’est le fait que la voie terrestre pour acheminer des armes à travers la Syrie est devenue extrêmement risquée, notamment au regard des frappes régulières menées par l’aviation israélienne contre tous les intérêts iraniens dans ce pays. La voie aérienne est très coûteuse et permet surtout de transporter des pièces militaires de relativement petite taille. Mais elle pourrait devenir une alternative vu la difficulté de passer par l’Irak et la Syrie, et l’impossibilité d’avoir recours au transport maritime pour les Iraniens, au regard des nombreuses forces en place dans la région. »

« En résumé, cette information pourrait tout aussi bien être vraie comme elle pourrait faire partie de la propagande américaine actuelle contre l’Iran, poursuit le général Hélou. Mais qu’il y ait ou non une quelconque vérité là-dedans, et étant donné que le média qui a révélé l’affaire parle au nom du président américain Donald Trump lui-même, mon avis est que le démenti ne devrait pas provenir seulement de l’aviation civile libanaise, mais de hauts responsables, notamment le ministre de la Défense. En effet, une telle information peut mettre le Liban en danger. Qu’est-ce qui empêcherait l’aviation israélienne de bombarder l’AIB dans ce cas ? »

Toujours selon Fox News, Qeshm Fars Air est considérée comme l’une des compagnies aériennes pseudociviles utilisées par le corps des gardiens de la révolution islamique et la Force al-Qods, l’unité d’élite des gardiens de la révolution dirigée par le général Kassem Soleimani, pour le trafic d’armes.



Lire aussi

L’Irak, nouvelle plateforme de lancement des missiles iraniens ?

Israël annonce un contrat pour des missiles pouvant atteindre "toute la région"

Le plan "révolutionnaire" d'un ancien chef du Mossad pour vaincre le Hezbollah...

Le Hezbollah assure avoir décuplé sa force depuis 2006

Transfert d’armes iraniennes : en Syrie, tous les chemins mènent au Hezbollah

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chorzow Factory

A croire l'aviation civile libanaise, le qatari raffole de viande bovine libanaise...

Wlek Sanferlou

Quelle histoire...qui n'en est même pas.
Les hezb ne cesse de chanter les centaines de milliers de fusées irano-modernes, ses salaires en rials et son éducation pur persanne. Des visites impromptus de "warriors" comme dirait les ricains, irako- yemenito- dieuQuoidautro,sans autorisation libanaise mais avec la bénédiction du gouvernement parallele... Deux gouvernements parallèles ne se rencontrent jamais d'ailleurs selon Euclide L'iranien.
Avec tout ça et on digne même perdre du temps a discuter, commenter (oups, je suis entrain de commenter), s'énerver a propos des nouvelles venues du Renard!!!
Passons aux choses utiles : alors, courant 24/24, eau potables, déchets, destruction de notre flore et faune ...!!!!!????

HIJAZI ABDULRAHIM

Voilà un travail journalistique honnête d'enquête, différent de l'article paru hier, et qui était à charge. Maintenant, chacun peut penser ce qu'il veut. Ah... Si l'orient le jour peut continuer ainsi au lieu d'être la voix de l’Amérique au Liban......

gaby sioufi

et depuis quand l'etat libanais a pu intervenir pour faire respecter l'intégrité de notre pays, de son territoire, de ses lois ?
a part quand HN le l'autorisait ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ANCIENNE HISTOIRE BIEN CONNUE A L,AIB...

Pierre Hadjigeorgiou

Que nous expliquent les bienveillantes et intelligentes personnes de la moumana3a, pourquoi l'Iran, qui est a deux pas du Qatar, a-t-il besoin d'envoyer des avions pour transférer du bétails du Liban au Qatar, alors qu'il peut le faire par bateau. Vous vous imaginez le coût de l'affaire? Il leur faut une affaire de US$15.000 a 20.000 par expédition pour une quantité X alors que par bateau c'est moins de US$2000 pour une quantité plus importante. Les Qatari achèteront leur viande ou leur lait au prix du caviar! Cette fois les services US ont visé juste et les conséquences d'une telle désinvolture avec la tension qui monte sont plutôt inquiétantes...! Les bruits de bottes se font plus intenses...

Yves Prevost

Deux vols Téhéran-Beyrouth à vide? Plus qu'étonnant!
De toutes façons qu'elles lui parviennent par mer, terre ou air,les armes du Hezbollah sont tout aussi illégales, et c'est cela qui importe.

Yves Prevost

Deux vols Téhéran-Beyrouth à vide? Plus qu'étonnant!
De toutes façons qu'elles lui parviennent par mer, terre ou air,les armes du Hezbollah sont tout aussi illégales, et c'est cela qui importe.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué