X

Liban

Une délégation russe demain à Beyrouth pour discuter de l’initiative de Poutine

réfugiés syriens
25/07/2018

Le chargé d’affaires russe Viacheslav Maksudov a informé le Premier ministre Saad Hariri qu’une délégation diplomatique et militaire russe arrivera demain jeudi de Moscou à Beyrouth pour présenter aux responsables libanais l’initiative du président russe Vladimir Poutine relative au retour des déplacés syriens dans leur pays. La délégation sera présidée par l’envoyé spécial du président russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev, et comprendra notamment le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Verchinine, ainsi que des officiers de haut niveau. 

L’initiative de Vladimir Poutine a été adoptée à l’issue du sommet d’Helsinki, tenu avec le président américain Donald Trump le 16 juillet au cours duquel a été discuté le dossier du retour des déplacés syriens qui se trouvent actuellement hors de la Syrie. Lors du sommet, Vladimir Poutine et Donald Trump ont approuvé un plan du ministère russe de la Défense visant à mettre en place deux comités, l’un formé de délégués russes, libanais et syriens, et l’autre de délégués russes, jordaniens et syriens afin d’œuvrer, avec le soutien des États-Unis et en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), au retour des déplacés dans leurs pays.  De leur côté, les Libanais devraient s’entendre sur les personnes qui représenteront leur pays dans ce comité tripartite. Le chef du gouvernement Saad Hariri a émis des réserves concernant la coopération dans ce cadre avec la Syrie. 

Dans un entretien avec L’Orient-Le Jour, le conseiller du Premier ministre pour les affaires russes, Georges Chaabane, a noté que « Vladimir Poutine a œuvré pour convaincre le président français Emmanuel Macron de son plan qui consiste en gros à mettre en place des centres pour l’accueil des réfugiés, dont deux ont déjà vu le jour, l’un à Damas et l’autre à proximité de la frontière jordanienne. Ces centres devraient assurer le retour sécurisé des réfugiés chez eux sous la protection de la police russe et cela dans le but de rassurer ceux qui appréhendent le retour dans leurs villages, qu’ils appartiennent ou non à l’opposition ». M. Chaabane a également précisé que M. Hariri devrait se réunir avec le président de la République, Michel Aoun, pour discuter de la participation libanaise au comité tripartite. Il a également relevé que l’initiative de Vladimir Poutine était « sérieuse ».


Lire aussi

La foire aux réfugiés, l'éditorial de Issa Goraieb

Guerre des prérogatives entre Baabda et le Grand Sérail

Paroles de réfugiés syriens à Ersal : « Je sais parfaitement, et mieux que l’ONU, de quoi le régime syrien est capable »

Foucher : Le régime syrien entrave le retour des réfugiés

Réfugiés syriens : Joumblatt frappe à nouveau, Abi Khalil riposte

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants