Liban

De nouvelles convergences apparaissent, avec une rencontre Hariri-Bassil au Parlement

Gouvernement
OLJ
18/07/2018

Quelques petits pas convergents ont été effectués au cours des derniers jours, qui laissent croire que le processus de formation du nouveau gouvernement pourrait reprendre de l’élan. Ainsi, le Premier ministre désigné, Saad Hariri, et le leader du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, se sont entretenus hier, à la demande du premier, dans une tentative de sortir le processus de l’ornière. Les deux hommes se sont parlé vingt minutes durant, en marge de la séance de la Chambre consacrée à l’élection des commissions parlementaires, comme pour dire que la « rupture » qu’on leur prête est fictive. De source informée, on apprend que M. Hariri a réaffirmé à son interlocuteur qu’il s’emploie à aplanir certains obstacles qui retardent le nouveau gouvernement et qu’il lui a promis de reprendre contact dans les deux jours. Sachant par ailleurs qu’il se rend en fin de semaine pour une rapide visite à Madrid, où il prononcera une conférence, et Londres, pour une visite de nature familiale. 

Rappelons que la formation du prochain cabinet se heurte en particulier aux revendications exorbitantes du CPL et des Forces libanaises, qui veulent truster les portefeuilles réservés aux chrétiens. Pour régler cette question, et dans un esprit d’ouverture à d’autres formations représentatives des communautés chrétiennes, le ministre de l’Information, Melhem Riachi, pour les FL, et le député Ibrahim Kanaan, pour le CPL, s’étaient réunis la semaine dernière à Dimane, sous l’égide du patriarche maronite, Mgr Béchara Raï. M. Riachi a rendu compte hier au président Aoun de la teneur et du sens de cette rencontre. Le chef de l’État en a profité pour répéter aux oreilles de son visiteur que « la réconciliation » de sa formation avec les FL « est sacrée ».

Pas de veto sur un portefeuille régalien aux FL
À ce sujet, un autre petit pas a été franchi hier par le bloc parlementaire aouniste du « Liban Fort », qui a assuré que « ce n’est pas lui » qui entrave la formation du gouvernement, qu’il n’oppose « aucun veto » à l’attribution d’un portefeuille régalien aux Forces libanaises, et que sa formation ne prétend pas empiéter sur les prérogatives du Premier ministre désigné, comme on le lui reproche. 

 « Nous n’opposons pas de veto à l’attribution d’un portefeuille régalien aux Forces libanaises », a affirmé le député Ibrahim Kanaan qui s’exprimait au nom du bloc, à l’issue de sa réunion hebdomadaire. « Ce n’est pas nous qui formons le gouvernement et nous ne voulons pas, en tant que bloc, un rôle dans la formation du gouvernement, a-t-il ajouté. La responsabilité est constitutionnellement celle du Premier ministre désigné et du chef de l’État. » Il a rejeté « les tentatives » visant à faire assumer au bloc « les nœuds » entravant la formation du gouvernement, assurant qu’il n’avait « pas de veto sur l’attribution d’un portefeuille régalien aux FL ».

En marge de la rencontre Hariri-Bassil et de la déclaration de M. Kanaan, on a relevé hier un aparté entre Ghattas Khoury (Futur) et Élias Bou Saab (CPL), qui parachève une première rencontre entre les deux hommes lundi. Des contacts qui portent en eux l’espoir d’une plus grande souplesse dans les rapports politiques.



Pour mémoire

Gouvernement : Hariri se veut rassurant, mais les blocages persistent

Élection des commissions aujourd’hui pour activer le Parlement

Berry pousse subrepticement Hariri à faire front à Aoun

Pour ses proches, Aoun ne cédera pas, le décryptage de Scarlett Haddad 

Le nœud druze, une histoire d’arroseur arrosé

Une autre raison pour expliquer la lenteur du processus de formation du gouvernement..., le décryptage de Scarlett Haddad 

On parle de nouveau d’une réunion Geagea-Bassil

Raï aux deux parrains de l’accord de Meerab : Il faut protéger la réconciliation historique

Gouvernement : au-delà des parts, le spectre de la prochaine présidence

Gouvernement : en attendant Hariri, Berry s’invite dans la partie

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

voila que ttes les echeances decrites par divers decrypteurs/analystes ou presque ont eu lieu.
selon eux, les parties etrangeres vont savoir ou diriger leurs poulains locaux, avec force instructions claires nettes & precises, et que donc le cabinet naitrait ds les qqs petits jours prochains.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES BOYCOTTEURS SONT LES MEMES MAIS CETTE FOIS-CI SANS LE HEZBOLLAH ET BERRY... CPL !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants