Rechercher
Rechercher

Sport - Football / Mondial – Fin de la phase de poules

Colombie-Angleterre et Belgique-Japon complètent l’affiche

Journée de repos aujourd’hui, les 8es de finale débuteront demain.

Le gardien des Trois Lions, Jordan Pickford, s’est fait surprendre par le Diable rouge Adnan Januzaj (1-0). Avec cet unique but, la Belgique prend la 1re place du groupe G. Gonzalo Fuentes/Reuters

C’est rare, mais prévu en cas d’égalité parfaite : le Sénégal, dernière équipe africaine encore en lice, a été éliminé de la Coupe du monde de football, victime de ses cartons jaunes accumulés. La Colombie (1re du groupe H) et le Japon (2e du groupe H) se sont, eux, qualifiés pour les 8es de finale et affronteront respectivement l’Angleterre (2e du groupe G) et la Belgique (1re du groupe G). Aujourd’hui sera journée de repos (pas de matches disputés) et le deuxième tour débutera demain.

Après la victoire de la Colombie contre le Sénégal (1-0) et celle de la Pologne contre le Japon (1-0), les Cafeteros étaient qualifiés en tant que 1ers du groupe H, mais les Blue Samouraïs et les Lions de la Teranga se retrouvaient avec le même nombre de points (4), la même différence de buts (0), le même nombre de buts marqués (4) et encaissés (4). Dans ces cas-là, avant d’en arriver au tirage au sort, la FIFA prévoit dans ses règlements de départager les équipes au terme du fair-play, en fonction des avertissements. Et à ce petit jeu, les Sénégalais ont perdu, plombés par 6 cartons jaunes depuis le début du tournoi contre 4 aux équipiers de Hiroki Sakaï. « C’est la loi du football », n’a pu que commenter le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé, capitaine des Lions de la Teranga lors de l’épopée de 2002 (victoire au 1er tour contre la France, championne du monde en titre, et qualification en quarts de finale).

L’élimination du Sénégal prive ainsi l’Afrique d’un représentant en 8es de finale pour la première fois depuis 1982. Évidemment, une telle issue n’a pas favorisé le spectacle. En fin de match, les Japonais, au courant de ce qui se passait dans l’autre match, ont joué en marchant face à des Polonais déjà éliminés. Les Sénégalais, eux, enrageaient devant des Colombiens qui gagnaient du temps.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

James rechute
Et, précisément, les Cafeteros ont un gros souci. Leur star James Rodriguez a de nouveau été blessé à son mollet gauche et a dû sortir à la demi-heure de jeu. Sans lui, la Colombie a été nettement moins en jambes que lors de la correction infligée à la Pologne au match précédent (3-0). Mais elle a su surmonter son début de Coupe du monde raté et le départ de James Rodriguez pour se qualifier.

Le jaune aura donc porté malheur aux Lions de la Teranga : ils ont plié sur un coup de tête du maillot or Yerry Mina (74e) alors qu’un nul leur suffisait. Sans compter les cartons qui les ont mis à la porte après l’égalité parfaite avec les Blue Samouraïs. En revanche, les Cafeteros l’ont mérité pour avoir lutté contre les vents contraires. Battus d’entrée par le Japon (2-1) après avoir joué tout le match à dix contre onze (Carlos Sanchez exclu à la 3e minute), ils ont aussi perdu leur principal animateur offensif au bout d’une demi-heure. Il a dû laisser sa place à Luis Muriel (31e), qui a mis le feu dans la défense sénégalaise. Pourtant les Sénégalais avaient leur sort et le match en main, grâce à leur domination au milieu du terrain. Keita Baldé, aligné pour la première fois en Russie, et Sadio Mané ont beaucoup gêné la défense colombienne, mais sans mordre suffisamment.

Arigatou la Colombie ! Malgré sa défaite contre la Pologne, le Japon a donc lui aussi pris le train des 8es de finale. Premiers avant la dernière journée de la phase de groupes, ils ont été virtuellement 3es durant une vingtaine de minutes, jusqu’au but colombien qui les a remis sur les rails de la qualification. Leur joie au moment du coup de sifflet final de Sénégal-Colombie et les poings levés au ciel ont succédé à deux longues minutes d’attente, où leurs visages étaient impassibles, tant le boulet d’une deuxième élimination consécutive est passé très près. Le Japon, dernier représentant de la zone Asie encore en course, disputera donc sa troisième 8e de finale en six participations, sa dernière remontant à 2010. Reste désormais à dépasser ce cap, après deux échecs contre la Turquie en 2002 et le Paraguay en 2010. « Nous avons mérité notre qualification, a expliqué le sélectionneur Akira Nishino. Nous avons peut-être donné notre meilleur pour nous qualifier, mais nous n’avons pas encore tout donné » en vue de la suite.


(Lire aussi : Quand la Mannschaft perd son football)


Löw : décision dans une semaine
Dans les derniers matches du groupe G, la Tunisie et le Panama (2-1) étaient eux aussi déjà hors course et ne jouaient que pour l’honneur, afin de se départager. Par leur victoire, les Tunisiens prennent la 3e place alors que les Panaméens sont derniers de la poule. L’Angleterre et la Belgique, déjà qualifiées avant leur match et également à égalité parfaite avant cette dernière journée, jouaient aussi pour se départager les 1re et 2e places du groupe… Ce sont donc les Diables rouges qui ont pris l’ascendant (1-0) sur les Trois Lions. Seule consolation pour les Anglais au prochain tour, la blessure de James Rodriguez.

Un peu plus tôt, à quelques heures du match qui a opposé leurs deux sélections, le Premier ministre belge Charles Michel avait surpris son homologue britannique Theresa May en lui offrant un maillot aux couleurs des Diables rouges, juste avant l’ouverture d’un sommet européen. Alors que les 28 dirigeants se préparaient à entamer le sommet, consacré à la crise migratoire et en partie au Brexit, M. Michel a donné à Mme May, visiblement surprise mais ravie, le maillot d’Eden Hazard, joueur belge phare et talentueux milieu de terrain de l’équipe de Chelsea (Premier League anglaise). La Première ministre britannique lui a ensuite rendu la pareille en lui offrant un maillot des Trois Lions afin « d’égaliser » le score, selon l’expression de Downing Street. Le choix belge était en forme de clin d’œil, puisque Hazard porte le n° 10, comme une référence au « 10 Downing Street », l’adresse de la résidence officielle et du lieu de travail des Premiers ministres britanniques à Londres.

Pendant ce temps-là, l’équipe d’Allemagne – championne sortante éliminée – est rentrée au bercail, dans un pays traumatisé et en colère après ce fiasco. « Nous avons vraiment déçu lors de ce tournoi », a reconnu le sélectionneur Joachim Löw, lors d’un point presse à l’aéroport de Francfort, quelques minutes après l’arrivée. Sa fédération lui laisse jusqu’à « la semaine prochaine » pour décider de son avenir.



Lire aussi

Ils sont d'origine libanaise et ils participent à la Coupe du monde

Des Bleus à l’économie, une Albiceleste miraculée

Coupe du monde : Les tops et flops de « L’OLJ »

Des favoris bousculés par des outsiders...

Coupe du monde et politique, un cocktail classique mais toujours explosif

Comment se faire passer pour un expert du foot

Mondial de foot– 1er tour : les tops et flops de « L’OLJ »

Issam al-Chaouali : En termes d’ambiance, le Mondial en Russie est un des plus beaux

Comment la VAR tire sa légitimité malgré les polémiques...

C’est rare, mais prévu en cas d’égalité parfaite : le Sénégal, dernière équipe africaine encore en lice, a été éliminé de la Coupe du monde de football, victime de ses cartons jaunes accumulés. La Colombie (1re du groupe H) et le Japon (2e du groupe H) se sont, eux, qualifiés pour les 8es de finale et affronteront respectivement l’Angleterre (2e du groupe G) et la Belgique...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut