X

À La Une

En Syrie, la province de Hassaké libre des derniers jihadistes de l'EI

Conflit

Pour la première fois depuis 2013, la province est complètement vidée" des combattants de l'EI, a déclaré le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

OLJ/AFP
24/06/2018

Les derniers jihadistes du groupe État islamique (EI) de la province syrienne de Hassaké, dans le nord-est du pays, ont été chassés par des combattants de la coalition internationale soutenue par les États-Unis, a annoncé samedi la coalition et l'OSDH.

Les Forces démocratiques syriennes (SDF), une alliance entre combattants kurdes et arabes, avaient déjà repris à l'EI plusieurs zones au nord et à l'est du pays, tenues par le groupe jihadiste depuis 2015. Samedi, elles ont nettoyé une série de postes avancés de l'EI dans la province d'Hassaké, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée à Londres. 

"Les SDF ont terminé leurs opérations de ratissage de trois positions de l'EI dans la province d'Hassaké", a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Désormais, pour la première fois depuis 2013, la province est complètement vidée" des combattants de l'EI, a-t-il déclaré à l'AFP. 

L'EI avait conquis la province cinq ans plus tôt, au moment où il jetait les bases de son "califat" islamique auto-proclamé en 2014, qui s'étendait à cheval sur la Syrie et l'Irak. Des offensives multiples et distinctes ont depuis morcelé le territoire conquis par l'EI en poches réduites et isolées. 

Début mai, les SDF avaient annoncé la phase finale de leurs opérations destinées à éradiquer les jihadistes de la province et des rives de l'Euphrate, dans la province voisine de Deir ez-Zor.

Le 17 juin, ils avaient délogé les combattants de l'EI de leur bastion de Dashisha dans la province, poursuivant leur offensive pour nettoyer leurs dernières positions. 

Mustefa Bali, responsable du centre de presse des SDF, a confirmé samedi soir que la présence de l'EI dans l'Hassaké était terminée. "Hassaké a été complètement libéré pour la première fois depuis 2013", a-t-il déclaré à l'AFP. 

Selon l'OSDH, les unités des SDF ont été envoyées dans la province voisine de Deir ez-Zor pour y reprendre les dernières positions de l'EI, à l'est de l'Euphrate, tandis que les forces pro-régime soutenues par les Russes sont présentes sur la rive ouest du fleuve. Une zone de dé-confliction est censée éviter les accrochages entre les deux forces.


Lire aussi

Nouveau revers de l’EI près de la frontière avec l’Irak

Sur la ligne de front, avec les FDS déterminées à en finir avec le califat

Les raids meurtriers de l’EI depuis la Badiya sont appelés à se répéter

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Bon débarras. L'obscurantisme en moins, pour un monde moins barbare.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,E.I. EST ERADIQUEE DE LA PROVINCE DE HASSAKE GRACE A LA COALITION INTERNATIONALE ET LES SDF SYRIENNES ! RUSSES ET REGIME S,ACHARNENT UNIQUEMENT CONTRE LES OPPOSANTS SYRIENS REBELLES DU PEUPLE...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué