X

À La Une

L'Iran dénonce les sanctions de Washington et des pays du Golfe contre le Hezbollah

Liban

"Des tireurs d'élite israéliens tirent en une seule journée sur 2.000 manifestants palestiniens non armés. La réponse saoudienne, à la veille du #Ramadan, est de collaborer avec son patron américain pour sanctionner la première force ayant libéré un territoire arabe", a tweeté Mohammad Javad Zarif

OLJ/AFP
17/05/2018

L'Iran a dénoncé jeudi les sanctions des Etats-Unis et de six pays du Golfe contre les dirigeants du Hezbollah pour soutien au terrorisme.

"Des tireurs d'élite israéliens tirent en une seule journée sur 2.000 manifestants palestiniens non armés. La réponse saoudienne, à la veille du #Ramadan, est de collaborer avec son patron américain pour sanctionner la première force ayant libéré un territoire arabe et briser le mythe de l'invincibilité israélienne. Honte à la honte", a tweeté le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif en référence au Hezbollah.

Les Etats-Unis et six pays du Golfe réunis au sein du Centre contre le financement du terrorisme (TFTC) ont annoncé mercredi des sanctions contre les dirigeants du Hezbollah, dont son secrétaire général, Hassan Nasrallah, pour soutien au terrorisme. Ces sanctions visent en particulier les membres du conseil de la Choura, l'organe décisionnaire du mouvement chiite créé en 1982, ainsi que des sociétés accusées de le financer.

En plus de Hassan Nasrallah, les membres du conseil de la Choura visés sont : le numéro deux du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, Mohammad Yazbeck, Hussein Khalil, Ibrahim Amine el-Sayyed.

Les autres personnes et entités visées sont : Talal Hamiyé, Ali Youssef Charara, Hassan Ibrahimi, Hachem Safieddine et Adham Tabaja ont été reconnus comme terroristes. Les sociétés Maher Trading, al-Inmaa Group, Spectrum Group et al-Inmaa Engineering and Contracting ont également été ajoutées à la liste.

Ils seront soumis aux sanctions financières prévues par le Congrès américain, dans la loi intitulée Hezbollah International Financing Prevention Amendments Act of 2015 (Hifpa 2015), une loi prévoyant des sanctions contre les banques finançant sciemment le Hezbollah. 


(Pour mémoire : Deux membres du Congrès US réclament au renseignement américain un rapport sur le Hezbollah)



Fidèle allié de l'Iran et ennemi juré d'Israël, le Hezbollah est le principal mouvement armé libanais et un poids lourd politique qui a remporté, avec des partis alliés, les dernières élections législatives au Liban le 6 mai. Il combat en Syrie aux côtés du régime de Bachar el-Assad et a formé les milices populaires chiites irakiennes qui ont participé à la reconquête des territoires contrôlés par le groupe Etat islamique (EI).

Les Etats-Unis ont placé le Hezbollah sur leur liste d'organisation "terroriste" et lui impose, ainsi qu'à ses cadres, des sanctions économiques et bancaires.
Depuis 2013, l'Union européenne considère aussi la branche armée du mouvement comme une organisation "terroriste".
En 2016, les six monarchies pétrolières sunnites du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Qatar et Oman) et la Ligue arabe ont également classé le Hezbollah comme "terroriste".


Lire aussi
Sanctions US contre le gouverneur de la Banque centrale d'Iran, accusé d'avoir financé le Hezbollah

En RDC, une banque accusée d'être liée au Hezbollah par une ONG cofondée par Clooney

Pour mémoire
Les États-Unis mettent à prix la tête de deux cadres du Hezbollah

Nouvelles sanctions US contre le Hezbollah, le parti chiite dénonce des "agressions continues envers le Liban"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

A-T-IL DEMANDE MONSIEUR ZARIF L,AVIS DE TOUS LES LIBANAIS ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué