X

À La Une

En RDC, une banque accusée d'être liée au Hezbollah par une ONG cofondée par Clooney

Liban

La BGFI-Bank-RDC, proche du pouvoir à Kinshasa, "dément catégoriquement les accusations de Sentry", une ONG américaine anti-corruption.

OLJ/AFP
04/05/2018

L'ONG américaine anti-corruption Sentry, cofondée par l'acteur américain Georges Clooney, a demandé vendredi des "mesures immédiates" en conclusion d'une enquête affirmant qu'une banque congolaise proche du pouvoir à Kinshasa est "liée aux bailleurs de fonds du Hezbollah".
Cette banque, la BGFI-Bank-RDC, "dément catégoriquement les accusations de Sentry".

"L'un des plus grands établissements bancaires de la République démocratique du Congo (RDC), dirigé et codétenu par des proches du président Joseph Kabila, a continué d'héberger les comptes de sociétés en lien avec des organisations terroristes", lit-on sur le site de Sentry, qui affirme avoir travaillé "en collaboration avec la Plateforme de protection des lanceurs d'alerte en Afrique (PPLAAF)".

L'ONG affirme que la BGFI-Bank-RDC continuait en 2016 "d'héberger des comptes aux avoirs importants appartenant à des sociétés détenues ou contrôlées par le groupe Congo Futur". Ce groupe "avait fait l'objet de sanctions imposées par le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département du Trésor américain, car il est détenu ou contrôlé par des bailleurs de fonds du Hezbollah".

"D'après les livres de comptes de la BGFI-Bank-RDC examinés par The Sentry et la PPLAAF, la banque a continué d'héberger, en 2016, 15 comptes appartenant à cinq sociétés signalées comme étant des filiales de Congo Futur", détaille Sentry, en donnant les noms des groupes. "Ces opérations bancaires doivent immédiatement faire l'objet d'une enquête, afin de protéger l'intégrité du système financier des États- Unis", conclut le rapport, qui cite des "sanctions ciblées" et des "enquêtes pénales".

Le Hezbollah, dont la branche politique fait partie du gouvernement libanais, est classé "groupe terroriste" par les États-Unis.

Le Congrès américain avait adopté en 2015 une loi prévoyant des sanctions contre les banques finançant sciemment le Hezbollah. En novembre 2017, la Chambre des représentants avait voté la proposition de loi intitulée Hezbollah International Financing Prevention Amendments Act of 2017 (Hifpa 2017) visant à resserrer le nœud autour des sources de financement du parti chiite libanais. Le département du Trésor américain a déjà pris des sanctions contre des hommes d'affaires et des sociétés accusés de participer au financement du Hezbollah.

"Les allégations contenues dans le rapport Sentry sont clairement fausses", a réagi BGFI-Bank-RDC dans un communiqué qui affirme que la banque n'a "jamais fait des affaires avec des financiers du Hezbollah, y compris Congo Futur".

BGFI Bank-RDC met ses révélations sur le compte d'un "ancien employé mécontent". Une allusion au lanceur d'alerte congolais et ex-salarié de BGFI-Bank-RDC Jean-Jacques Lumumba, qui a obtenu le statut de réfugié politique en France après avoir livré des documents relatifs à BGFI-Bank-RDC fin 2016 à la presse.

La BGFI-RDC est la filiale congolaise de la Banque gabonaise et française internationale (BGFI).



Pour mémoire

Deux membres du Congrès US réclament au renseignement américain un rapport sur le Hezbollah

Nouvelles sanctions US contre le Hezbollah, le parti chiite dénonce des "agressions continues envers le Liban"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Le Hezbollah fait beaucoup du mal au Liban, malheureusement

Irene Said

Napoléon Bonaparte et Adolf Hitler ont eux aussi voulu dominer et s'étendre partout en étant certains que c'était leur bon droit...
Comment ont-ils fini ?
L'un sur l'île Ste. Hélène, emprisonné par les Anglais, où une misérable petite tombe nous rappele qui il fut...
L'autre s'étant suicidé avec sa compagne au fin fond d'un bunker dans son propre pays...

L'Histoire peut réserver à tous des surprises !

ACE-AN-NAS

Hé ! Vous savez quoi ? Mais ne le dites à personne svp , en Amazonie du sud-est le long du fleuve Amazone sur la rive gauche , un parc animalier avec des crocodiles et des piranhas est dirigé par les forces du hezb libanais de la résistance.

Dans cette entreprise la résistance est associée avec Amal la femme de Clooney.

Loooooooooooooooooollllllllllllllll........

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES EMPREINTES UN PEU PARTOUT !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué