X

Liban

Liban : Le feuilleton de l’horaire de travail des fonctionnaires s’achève enfin

Réformes

Les administrations fonctionneront au total durant 34 heures étalés sur cinq jours.

Fady NOUN | OLJ
20/04/2018

À 17 jours de la date des élections législatives, le Conseil des ministres, réuni hier au Grand Sérail sous la présidence de Saad Hariri, a approuvé hier le nouvel horaire de travail des employés de l’administration publique afin de mettre fin à la grogne qui avait accompagné, dans les milieux musulmans conservateurs, l’adoption, dans le cadre de la nouvelle grille des salaires adoptée en 2017, d’un horaire contraignant.
Les fonctionnaires travailleront « du lundi au jeudi de 7h30 à 15h15, et le vendredi de 8h à 11h », soit 34 heures de travail par semaine, a annoncé le ministre des Affaires sociales, Pierre Bou Assi, à l’issue du Conseil des ministres, sachant que samedi et dimanche sont fériés.
Cette décision modifie un horaire controversé en vertu duquel les fonctionnaires devaient chômer le samedi et le dimanche, et travailler 35 heures par semaine, de 8 heures à 15h30 du lundi au vendredi, avec un arrêt de travail de deux heures le vendredi pour permettre aux employés musulmans de se rendre à la mosquée.


(Pour mémoire : Vers un « compromis honorable » sur le congé du vendredi)


Ce premier projet avait soulevé un tollé dans certains milieux musulmans, qui avaient réclamé un jour de congé entier le vendredi. De quoi créer un casse-tête insoluble pour le législateur.
Notons qu’avant l’adoption de la nouvelle grille des salaires, les fonctionnaires travaillaient 32 heures par semaine. Et que la loi du travail prévoit, pour le secteur privé, que le nombre d’heures travaillées par semaine ne doit pas excéder 48 heures. On mesure l’inégalité flagrante, sur le plan du travail, entre les secteurs privé et public.

De fait, relèvent les observateurs, la nouvelle grille des salaires avait été liée par le législateur à une réforme administrative en vertu de laquelle on cherchait à accroître la productivité du secteur public. Il saute aux yeux que l’approbation du nouvel horaire ne répond pas aux aspirations premières qui justifiaient l’adoption de la grille des salaires. Le fait est d’autant plus décevant qu’il intervient après les « bonnes résolutions » prises par l’État à la récente Conférence économique pour le développement par les réformes et avec les entreprises (CEDRE) qui s’est tenue à Paris le 6 avril.


(Lire aussi : Ecoles privées : Hamadé propose au gouvernement d’étaler sur trois ans les échelons du privé)

Opacité des appels d’offres
Par ailleurs, aussi bien le Courant patriotique libre que les Forces libanaises ont objecté hier à « l’opacité » entourant certains appels d’offres au ministère des Travaux publics.
Les ministres ont rappelé que l’article 145 de la loi sur les finances publiques réglemente avec précision la marche à suivre pour les adjudications. « Plus on respectera la loi, mieux ça vaudra ! » ont-ils insisté.

Pour sa part, le ministre des Affaires sociales, Pierre Bou Assi, s’est félicité de l’adoption hier de la carte biométrique au sein des centres de services sociaux, une réforme qui lui tenait à cœur.
 « Combien de réunions le Conseil des ministres peut-il encore tenir, avant d’être considéré comme démissionnaire ? » lui a-t-on demandé, sachant qu’il restait hier 17 jours avant la date des élections législatives, après lesquelles le gouvernement ne pourra plus qu’expédier les affaires courantes.
 « Nous ferons acte de présence aussi longtemps que nous serons convoqués », a répondu laconiquement M. Bou Assi.


Pour mémoire

Grille des salaires : Raï prend la défense des écoles privées

Dar el-Fatwa s’insurge contre la décision de travailler davantage le vendredi    

Deriane veut faire du vendredi un jour férié 

Ecoles : Le gouvernement décrète l’état d’urgence

La guerre d’usure des enseignants du privé

« Non aux incinérateurs et aux décharges côtières, oui à un plan écologique »

Gestion des déchets ménagers au Liban : retour sur un terrible fiasco

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET PUISQUE ON PARLE DES FONCTIONNAIRES... C,EST LA QUE L,ECONOMIE DEVRAIT COMMENCER ! J,ESPERE QUE LA B.M. ET LE F.M.I. Y METTRAIENT DES CONDITIONS DANS TOUT CE QUI EST PUBLIC !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Stes David

Correction: j'écrivais "système européen" en disant système France/Allemagne/UK mais évidemment le système espagnol c'est aussi un "système européen", donc je n'aurais pas du utiliser les mots 'européen', la diversité en Europe c'est le point fort de l'Europe, et le système français n'a certainement pas plus le droit du titre 'européen' que le système espagnol, qui a plus de mérites et qui a certainement aussi le droit de titre 'système européen'.

Stes David

C'est dommage que le système espagnol avec 'sieste' ne soit pas mieux valorisé dans le monde. Même en Espagne on l'abandonne malheuseument. Mais c'est un système efficace, on travaille de 9h à 13h/14h et puis de 18h à 20h/21h. Comme ca on fait 6 jusqu'à 8h par jour et on a la sieste l'après-midi. Le malheur est que beaucoup d'employées vont en voiture vers le travail et avec les bouchons de traffique on veut éviter les déplacements deux fois par jour, donc ce système avec sieste qui me semble très bon, mais il me semble un peu la victime des développements de transport ... Aussi on rigole parfois comme si c'est pour des "paresseux" (un sentiment injuste contre les espagnols) et on veut imposer le mauvais système européen (de France/Allemagne/UK) sur l'Espagne!

NAUFAL SORAYA

Travailler 34 heures par semaines, c'est de l'esclavagisme pur... les fonctionnaires devraient se révolter...

Wlek Sanferlou

Et vive CEDRE et autres conférences de mendicité... 34 heures... Ils faudrait ajouter 6 heures pour ramassage d'ordures...

gaby sioufi

34 heures, 44 heures, 54 heures ou plus
quelle difference ?
seuls un certain % des fonctionnaires fournissent un travail serieux, le plus souvent dans des conditions et dans un environnement horribles, dignes du 18e siecle au tiers monde ...

alors que des milliers de profs d'ecoles se foutent le doigt dans le nez, certains ont a peine une dizaine d'eleves a qui enseigner, d'autres pas un seul,
QUI en plus rouspetent...... de TROP TRAVAILLER.....

la wasta entrant en jeu comme de bien entendu !
VOILA ce qu'ils veulent faire croire comme une des reussites DU . NOUVEAU POUVOIR....
C qu'ils ont raison.... partisans de aoun & hariri y croient serieusement !

Sarkis Serge Tateossian

On s'assure du vote des fonctionnaires ?
Probablement.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué