Spécial Orientation professionnelle / Édition 3

Ingénieur des objets connectés

27/03/2018

Le métier d’ingénieur de l’internet des objets sera très recherché dans le futur. Aujourd’hui, le domaine de l’IoT (Internet of Things) n’en est qu’à ses débuts. Il constituera la troisième évolution d’internet, selon certains spécialistes. Les dispositifs connectés se multiplieront ainsi massivement dans les prochaines années. Ils investiront tous les domaines et secteurs d’activité, de la santé à l’économie, en passant par l’industrie ; de l’aéronautique à la télécommunication, en passant par les entreprises. L’IoT révolutionnera notre quotidien.
Également appelé ingénieur en systèmes embarqués, l’ingénieur IoT répond aux enjeux industriels et technologiques. Il va ainsi concevoir et réaliser des fonctionnalités et des applications pour des systèmes embarqués à l’intérieur d’autres machines dont le but est de surveiller, communiquer ou contrôler. Ainsi, il s’agit d’envoyer des ordres bien précis à un certain objet, doté de capteurs, afin qu’il exécute la tâche adéquate.
Les champs d’application sont vastes et variés. Ils incluent, à titre d’exemple, les habitations et l’électroménager connectés, les bracelets et les montres connectés ou les appareils médicaux communicants. Dans ce cadre, cet ingénieur combinera technologie, électronique, informatique, mais aussi créativité et imagination.
Selon les spécifications demandées, son « objectif principal est de concevoir des produits intelligents, en apprenant comment intégrer de manière transparente les aspects numériques et mécaniques, et comment utiliser les technologies Big Data pour produire des rapports significatifs, à partir des données collectées », affirme Victor Sauma, directeur de la technologie (CTO) et cofondateur du groupe Intouch, qui a près de vingt ans d’expérience dans la technologie numérique et le marketing.
Polyvalent, le travail d’un ingénieur en systèmes embarqués regroupe de multiples tâches. En plus de la conception, il travaillera sur la programmation, l’assemblage des composants électroniques, la réalisation des schémas, les câblages, les tests et le suivi. « Les ingénieurs IoT suivent les produits qu’ils conçoivent tout au long de leur cycle de vie, ce qui leur permet d’apprendre comment leur conception fonctionne réellement, afin de pouvoir créer des produits plus productifs et efficaces à l’avenir », ajoute l’expert.
Ces fonctions incluent le codage et l’intégration de l’électronique. «L’ingénieur IoT va développer des infrastructures logicielles robustes et évolutives, ainsi que des pilotes, des codes d’essai et des algorithmes pour les composants hardware », poursuit-il.
Par ailleurs, travaillant en équipe, «il aidera les ingénieurs de vérification des systèmes et les ingénieurs de conception de puces dans l’élaboration des outils logiciels ».
L’ingénieur IoT « élaborera aussi des outils d’analyse et de présentation des données d’essai, évaluera, adoptera et déploiera efficacement les nouvelles technologies ».
Qualifications et compétences
Curieux et bon observateur, l’ingénieur IoT sera attentif au monde qui l’entoure. Il va devoir également se mettre constamment à jour dans le domaine technologique.
Travaillant en équipe, méthodique, l’ingénieur IoT va devoir «communiquer efficacement avec les autres pour résoudre les problèmes », note Victor Sauma.
De plus, il doit posséder « des compétences en sécurité de l’information, en interfaçage hardware, en réseau IP, en automatisation, en conception de données, ainsi que des connaissances de base de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle (AI) », note-t-il. Il doit aussi être expert en machine learning et en gestion des données.

Débouchés
Au Liban, le domaine est aujourd’hui encore limité.
Ailleurs, l’ingénieur IoT est recruté par des bureaux d’étude ou par des industries appliquant ou développant des projets de systèmes embarqués. Suite à son expérience, il peut accéder au poste de directeur technique ou de responsable de projet.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué