Ces Libano-Canadiens porteurs de changement

Quand L'Orient-Le Jour s'emmêle les fuseaux horaires et passe à l'heure de Montréal.

23/10/2017

Le Liban est un État du Proche-Orient, en grande partie montagneux. Il partage ses frontières avec la Syrie au Nord et à l'Est, Israël au Sud, la Méditerranée à l'Ouest. Le Liban fait 10 452 kilomètres carrés. Voici ce que nous dit la géographie, l'histoire et accessoirement Wikipédia.


Mais le Liban, c'est aussi bien plus que cela, parce que ce pays a disséminé depuis des siècles ses habitants aux quatre coins du globe. Ce sont vers tous les continents qu'au fil des siècles les Libanais sont partis chercher l'aventure, un avenir meilleur, la sécurité, la paix. Au Brésil, en France, au Canada, aux États-Unis, en Suisse, en Belgique, aux Émirats arabes unis, en Grande Bretagne, en Côte d'Ivoire... Partout, ils ont refait leur vie, tout en gardant le Liban quelque part au fond du cœur.


Ce sont ces Libanais, nombreux à nous lire sur leurs écrans, leurs téléphones portables, leurs tablettes, que nous voulons mettre à l'honneur aujourd'hui avec notre première semaine canadienne.
Parce que si notre mission est d'informer sur le Liban, la région, le monde, il nous semble qu'elle va au-delà. Notre mission est aussi de renforcer, de nourrir, ce lien entre tous les Libanais et cette terre dans laquelle plongent leurs racines.


L'Orient-Le Jour a donc décidé de s'emmêler les fuseaux horaires et de passer à l'heure de Montréal. Une semaine durant, nous allons vous présenter sept Libanais à travers les portraits réalisés par notre correspondante à Montréal, Rania Massoud. Des hommes et des femmes, plus ou moins jeunes, qui ont quitté un pays en guerre, et ont non seulement reconstruit leur vie à des milliers de kilomètres de leur terre natale, mais ont voulu donner un sens à ce nouveau départ en s'engageant totalement dans leur nouvel environnement, dans leur nouvelle société. Des hommes et des femmes, désormais Libano-Canadiens, et véritablement porteurs de changement dans leur domaine.
Ceci n'est qu'une première sélection, parce qu'il y a tant de Libanais au sein de cette vibrante diaspora, dont nous souhaitons vous parler.

 

Nos portraits

Nahid Aboumansour, bâtisseuse de vies

Leila Bdeir, la féministe musulmane qui brise les tabous

Christian Boukaram, le cancérologue qui soigne les corps et apaise les esprits

Lamia Charlebois, tisseuse de liens

Fady Dagher, le policier qui aime travailler « dans le gris »

Mohammad Hage cultive les toits pour nourrir les villes de demain

Ziad Khoury, un scientifique qui met la main à la pâte

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

michel raphael

UN GRAND BRAVO AU SEUL JOURNAL DU MOYEN ORIENT QUI GARDE ENCORE SUR CES FONDS BATISMAUX L'EXPRESSION SACREE DE LA CULTURE FRANCAISE AU DETRIEMENT DE LA FRANCOPHONIE QUE LE PARISIEN A TRANSFORMEE EN CULTURE ARABO-AFRICAINE ,,,,,

LE NOUVEAU PRESIDENT DE LA FRANCE A LUI MEME ETE ELU MALGRE SES DECLARATIONS SUR ""L'INEXISTANCE DE ""CULTURE FRANCAISE"" ....CE SACRILEGE, PEUT ETRE, LUI AURA SERVI A GAGNER LES ELECTIONS ,,,,

CONTRE VENTS ET MAREES LES DESCENDANTS DE GEORGES NACACHE SE SONT DECLARES PAS SIMPLEMENT CES HERITIERS SPIRITUELS MAIS LES DEPOSITAIRES INCONCIENTS DE CETTE CULTURE QUI A BERCE NOTRE TENDRE ENFANCE,,,,ET QUI SE TROUVE ETRE EN VOIE DE DISPARITION....

A L'ORIENT LE JOUR ,,,EDITOS,,ET AUTRES COLLABOS,,,UN GRAND MERCI POUR NOUS LAISSER CROIRE ENCORE QUE GEORGES NACCACHE ET TOUT LES AGIOURIS SONT ENCORE LA AUSSI PRESENT QUE VIVANT,,,,ET QUE

CE JOURNAL RESTE LE """CHANGEMENT DANS LA CONTINUETE"""


M E R C I

VOTRE OUVERTURE SUR LA DIASPORA SERA POUR CE JOURNAL UN NOUVEAU TREMPLIN,,,
JE VOUS RAPELLE QU'UNE PAGE EN ESPAGNOL NE SERA PAS DE REFUS CETTE LANGUE ETANT LA LANGUE PREMIERE DE LA DIASPORA LIBANAISE

Gebran Eid

BIENVENU À MONTRÉAL

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRES BONNE INITIATIVE !

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.