X

Liban

Guterres : Priorité au renforcement des institutions libanaises et de l’armée

Liban-ONU
14/09/2017

Le Liban est-il en péril face aux menaces proférées la semaine dernière à Berlin par le président israélien Reuven Rivlin devant la chancelière allemande Angela Merkel ? M. Rivlin avait alors affirmé qu'Israël pourrait être forcé de prendre des mesures préventives contre le Hezbollah pour le forcer à retirer son arsenal militaire. Quelles mesures préventives faudra-t-il prendre pour préserver la Finul ? Quel message le président de la République Michel Aoun entendra-t-il lors de sa rencontre la semaine prochaine avec le chef de l'ONU au Palais de Verre ?

« La question-clé pour le Liban et pour la communauté internationale est la priorité donnée au renforcement des institutions nationales libanaises, surtout l'armée libanaise et son rôle, notamment dans le sud du Liban », a indiqué hier à L'Orient-Le Jour le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en réponse à ces questions.
Le chef de l'ONU s'exprimait lors de la conférence de presse tenue au Palais de Verre, une semaine avant l'ouverture de la 72e session de l'Assemblée générale de l'ONU, qui entame ses travaux le 19 septembre en présence de 196 dirigeants mondiaux et de plus de deux mille journalistes.

« Attributs nécessaires »
M. Guterres a relevé « qu'il faut donner au Liban tous les attributs nécessaires pour qu'il puisse exercer totalement sa souveraineté ». « À mon avis, la question-clé est le renforcement de l'armée libanaise, et mon appel à la communauté internationale, c'est de garantir l'avenir du Liban », a-t-il dit. « Si l'on regarde l'aide généreuse libanaise vis-à-vis des réfugiés syriens, le Liban mérite qu'on lui donne tout le soutien possible pour qu'il puisse renforcer ses institutions et notamment son armée », a-t-il ajouté.

Car, pour le chef de l'ONU, ce soutien est « la meilleure mesure préventive que l'on puisse avoir en relation avec des risques de conflit qui pourraient exister entre Israël et les milices du Hezbollah ». « Je crois que le rôle de la Finul est exactement de renforcer le rôle de l'armée libanaise pour être un partenaire de stabilité dans la région. Nous sommes en train de faire une révision pour des capacités accrues aussi du point de vue du fonctionnement de la Finul », a-t-il noté, tout en insistant sur le fait que la priorité est donnée « au renforcement de l'armée libanaise et de son rôle, notamment dans le sud du Liban ».

 

 

Lire aussi

Pour la seconde fois en trois jours, le Liban porte plainte contre Israël auprès du Conseil de sécurité

Beyrouth n'a pas à s'inquiéter de la mégamanœuvre israélienne

Moscou a "protégé" le Hezbollah lors du vote sur le mandat de la Finul, selon le Haaretz

Israël accuse un officier libanais d'être un "agent" du Hezbollah : "informations fabriquées", répond Beyrouth

Israël se félicite du renouvellement du mandat des Casques bleus au Liban

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.