Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le départ des combattants de la Brigade Ahl al-Cham des camps de Ersal débutera samedi

Le QG du Fateh el-Cham à Wadi Hmayed incendié par les hommes du groupe islamiste avant leur départ, selon des images publiées par le média de guerre du Hezbollah.

Des soldats syriens surveillent des bus transportant des combattants du Fateh el-Cham et des réfugiés dans la zone rebelle de Saan, en Syrie, le 3 août 2017. AFP / George OURFALIAN

Des combattants du groupe rebelle syrien de la Brigade Ahl al-Cham commenceront samedi à évacuer les camps d'Ersal, dans la Békaa, avec leurs familles et d'autres civils, vers la Syrie, a déclaré vendredi le directeur général de la Sûreté générale (SG), le général Abbas Ibrahim, cité par l'agence Reuters.


Les détails de l'opération
Environ 300 combattants, leurs familles et d'autres civils désireux de retourner en Syrie seront escortés vers la frontière par les forces de sécurité, a déclaré le général Ibrahim à Reuters. Le média de guerre du Hezbollah a, pour sa part, évoqué le chiffre de 350 combattants.

Selon le directeur de la SG, ces derniers combattants vont être transférés vers un lieu convenu à l'avance, sans préciser quel était cet endroit. Les civils ayant demandé à partir en même temps que les hommes de la Brigade Ahl al-Cham seront emmenés vers Assal al-Ward, ville située au nord-est de Damas et tenue par les forces gouvernementales syriennes, a-t-il ajouté. De son côté, le média du parti chiite a indiqué que les combattants et leurs familles iraient à Rouhaybé, une localité tenue par les rebelles dans le Qalamoun syrien.



(Lire aussi : Pourquoi un dialogue avec la Syrie est utile pour le Liban, selon le Hezbollah)

 

Cette évacuation intervient dans le cadre d'un accord qui avait été conclu entre le Hezbollah et le Front Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra) à l'issue d'une bataille, fin juillet, dans le jurd de Ersal. La dernière étape de l'accord s'était déroulée le 3 août sous l'œil des médias qui ont accompagné pas à pas la libération de cinq combattants du Hezbollah en échange du passage des convois transportant les jihadistes et leurs familles vers les zones contrôlées par leur formation à Idleb, en Syrie. Trois autres combattants du Hezbollah faits prisonniers par cette formation avaient été libérés en contrepartie de la libération de trois jihadistes de Fateh el-Cham, deux détenus à la prison de Roumieh et un troisième par la Sûreté générale.

Le sort des combattants de la Brigade Ahl al-Cham, présents dans le jurd de Ersal, et qui devaient être inclus dans l'échange de prisonniers entre le Hezbollah et Fateh el-Cham, avait été alors suspendu. Selon la chaîne LBCI, les négociations concernant le départ de ce groupuscule ont été retardées par le fait que les combattants d'Ahl el-Cham ont pris part, aux côtés de Fateh el-Cham, aux combats qui ont opposé ce dernier au Hezbollah, et alors qu'ils avaient promis de rester neutres.

 

(Lire aussi : Pourquoi un dialogue avec la Syrie est utile pour le Liban, selon le Hezbollah)

 

Le QG du Fateh el-Cham filmé par le Hezbollah
Après le retrait de la Briagde Ahl al-Cham, il ne restera plus qu'une poche de combattants de l'organisation Etat islamique (EI) dans les jurds de Ras Baalbeck et de Qaa, dans la partie nord de la Békaa, contre lesquels l'armée libanaise devrait bientôt lancer une offensive, selon plusieurs observateurs. Ces derniers jours, la troupe a intensifié ses bombardements dans le secteur où elle a détruit dans la soirée une base de l'EI contenant des armes.

Par ailleurs, l'organe de propagande du Hezbollah a publié dans la journée des photos et des vidéos prises dans les bâtiments qui abritaient le centre de commandement de Fateh el-Cham à Wadi Hmayed, dans le jurd d'Ersal.

 

 

Selon ce média, les combattants du groupe islamiste ont incendié les armes, équipements et documents présents dans ces bâtiments de fortune avant leur départ du jurd de cette localité sunnite frontalière de la Syrie.

 

 

 

Pour mémoire
Le Conseil supérieur de la défense réaffirme son engagement auprès de la coalition internationale

La bataille du jurd, deuxième partie : l’étonnant silence de Daech...

À la veille du renouvellement du mandat de la Finul, Washington accentue la pression sur le Liban

Dans le Jurd de Qaa et de Ras Baalbeck, l'armée libanaise « mènerait seule » une « bataille difficile »

L'offensive militaire à Ersal : un pari raté pour le Hezbollah ?

 

 

Reportage
En "tournée" avec le Hezbollah dans le jurd de Ersal


Des combattants du groupe rebelle syrien de la Brigade Ahl al-Cham commenceront samedi à évacuer les camps d'Ersal, dans la Békaa, avec leurs familles et d'autres civils, vers la Syrie, a déclaré vendredi le directeur général de la Sûreté générale (SG), le général Abbas Ibrahim, cité par l'agence Reuters.
Les détails de l'opérationEnviron 300 combattants, leurs familles et...

commentaires (4)

Je me souviens, c'était hier en 2000 qd les usurpateurs israéliens avaient evacué le sud Liban , les détracteurs de la résistance du hezb ironisaient en faisant passer ce coup pied au derrière comme étant un retrait ou repli , accompli par un bon vouloir des terroristes israéliens de se retirer . En 2006 après 33 jours d'héroïque résistance à ces prédateurs on entendait dire que ces malfaiteurs n'avaient pas vraiment envie de gagner. Pour dire que quoi que fasse la résistance quoi qu'elle prouve il se trouvera tjrs des personnes qui présenteront les choses avec ironie ou dérision. Seulement cela semble réussir au hezb de se voir moquer. Il se bonifie dans l'adversité.

FRIK-A-FRAK

19 h 31, le 11 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Je me souviens, c'était hier en 2000 qd les usurpateurs israéliens avaient evacué le sud Liban , les détracteurs de la résistance du hezb ironisaient en faisant passer ce coup pied au derrière comme étant un retrait ou repli , accompli par un bon vouloir des terroristes israéliens de se retirer . En 2006 après 33 jours d'héroïque résistance à ces prédateurs on entendait dire que ces malfaiteurs n'avaient pas vraiment envie de gagner. Pour dire que quoi que fasse la résistance quoi qu'elle prouve il se trouvera tjrs des personnes qui présenteront les choses avec ironie ou dérision. Seulement cela semble réussir au hezb de se voir moquer. Il se bonifie dans l'adversité.

    FRIK-A-FRAK

    19 h 31, le 11 août 2017

  • Le Liban se débarrasse d'un rhume mais garde le cancer. Ça soulage quand même les narines?

    Wlek Sanferlou

    18 h 25, le 11 août 2017

  • BON DEBARRAS !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    17 h 26, le 11 août 2017

  • Enfin bon depart.

    Antoine Sabbagha

    16 h 25, le 11 août 2017

Retour en haut