Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Armée contre EI : Sarraf relance la polémique sur la coordination avec la Syrie

Intenses bombardements de l'armée libanaise contre le groupe jihadiste dans les jurds de Ras Baalbeck et Fakiha.

Le ministre libanais de la Défense, Yaacoub Sarraf. Photo Ani

Le ministre libanais de la Défense, Yaacoub Sarraf, a relancé dimanche la polémique autour de la coopération du Liban avec la Syrie dans la lutte contre les jihadistes, alors que l'on annonce une bataille imminente entre l'armée libanaise et le groupe État Islamique (EI) dans le secteur des jurds de Qaa et de Ras Baalbeck, dans la Békaa, à la frontière de la Syrie.

 

"En quoi ce serait un problème?"
"Il n'y a pas de coordination en raison des différends politiques. Mais en quoi la coordination avec la Syrie serait un problème si c'est dans l'intérêt du Liban ?", a déclaré M. Sarraf lors d'une interview à la radio.

Samedi, une source au sein de l'armée libanaise avait affirmé à l'agence Reuters que l'institution militaire n'allait pas coopérer avec l'armée syrienne pour combattre les jihadistes de l'EI, alors que plusieurs centaines d'entre eux sont retranchés depuis quelques années à la frontière entre les deux pays.

La troupe n'a jusqu'ici toujours pas commenté de manière officielle ces propos, et d'autres experts ne croient pas en l'imminence de la bataille.

Vendredi, le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait appelé l'armée libanaise à coopérer avec l'armée syrienne afin de lutter contre les jihadistes. Il a fait savoir que le Hezbollah se tenait prêt à combattre l'EI en même temps que la troupe, mais depuis le territoire syrien.

Lors de la récente bataille du jurd d'Ersal, localité sunnite frontalière de la Syrie, contre les jihadistes de Fateh el-Cham, les combattants du Hezbollah ont pris part aux hostilités en chassant les jihadistes de la région et en concluant un accord avec eux qui prévoit un échange de prisonniers et de dépouilles mortelles.

 

(Lire aussi : Dans l'attente de la bataille du jurd de Ras Baalbeck et de Qaa... par Scarlett Haddad)

 

"L'armée ne demandera l'aide de personne"
Affirmant que le soutien accordé à l'armée était "total et plus fort que jamais", le ministre de la Défense a souligné que l'armée avait les capacités de mener cette bataille à bien, ajoutant qu'elle ne demandera l'aide de personne.

Certaines sources affirment que des forces spéciales américaines vont épauler la troupe libanaise dans cette bataille, ou encore que le chef de l'armée, le général Joseph Aoun, devrait se rendre à Washington pour obtenir un soutien américain. Mais ces informations ont été démenties, et on indiquait que la présence limitée de militaires américains au Liban se fait dans le cadre de la formation de leurs collègues libanais au matériel américain qui leur est livré régulièrement.

Sur le terrain, l'armée libanaise a une nouvelle fois effectué dans la matinée d'intenses bombardements contre des positions des éléments jihadistes de l'EI retranchés sur les hauteurs des localités de Ras Baalbeck et Fakiha. Plusieurs jihadistes ont été blessés et plusieurs équipements détruits, selon un communiqué de l'armée libanaise.

Par ailleurs, la troupe s'est déployée sur la colline de Dalil el-Aqra', entre les jurds de Ras Baalbeck et de Fakiha, considérée comme l'un des secteurs stratégiques de l'EI dans cette zone, ainsi que sur le secteur de Qalaa Zennar, situé entre Wadi Hmayed et Wadi Chbib, au nord d'Ersal.

La bourgade de Ras Baalbeck, tout comme le village voisin de Qaa, sont sous la menace des jihadistes depuis plusieurs années.

 

 

Lire aussi

Cinq combattants du Hezbollah libérés, 8 000 jihadistes et civils syriens en route pour Idleb

L'offensive militaire à Ersal : un pari raté pour le Hezbollah ?

Ersal, une « victoire libanaise globale », affirme Berry

Gemayel adresse une question écrite au gouvernement sur le « marché » de Ersal

Le moral de la fable, l'édito de Issa GORAIEB

Jurd de Ersal : Abou Malek al-Tallé livre sa version de l'accord avec le Hezbollah

Entre réfugiés palestiniens et déplacés syriens, quelle différence pour le Liban ?

 

Reportage

En "tournée" avec le Hezbollah dans le jurd de Ersal

Le ministre libanais de la Défense, Yaacoub Sarraf, a relancé dimanche la polémique autour de la coopération du Liban avec la Syrie dans la lutte contre les jihadistes, alors que l'on annonce une bataille imminente entre l'armée libanaise et le groupe État Islamique (EI) dans le secteur des jurds de Qaa et de Ras Baalbeck, dans la Békaa, à la frontière de la Syrie.
 
"En quoi ce...
commentaires (5)

LE DANGER SERAIT QUE NOTRE ARMEE S'EMBOURBE ET QU'ELLE AIT A DEMANDER DES SECOURS PLUS TARD , QUE SE SOIT AU HEZB ET SON ALLIE HEROIQUE SYRIEN , OU BIEN AUX AMERLOCKS HUMAINES . VOILA OU EST LE PIEGE . QUE NOTRE ARMEE REUSSISSE , INSHALLAH , SINON SANS FILET DE SECURITE , CE SERAIT PIRE QUE DE NE RIEN FAIRE .

FRIK-A-FRAK

19 h 19, le 06 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • LE DANGER SERAIT QUE NOTRE ARMEE S'EMBOURBE ET QU'ELLE AIT A DEMANDER DES SECOURS PLUS TARD , QUE SE SOIT AU HEZB ET SON ALLIE HEROIQUE SYRIEN , OU BIEN AUX AMERLOCKS HUMAINES . VOILA OU EST LE PIEGE . QUE NOTRE ARMEE REUSSISSE , INSHALLAH , SINON SANS FILET DE SECURITE , CE SERAIT PIRE QUE DE NE RIEN FAIRE .

    FRIK-A-FRAK

    19 h 19, le 06 août 2017

  • Notre armée héroïque n'a besoin que d'une chose. Qu'on lui foute la paix pour faire son boulot. Et surtout du soutien sans faille des libanais. Euh tout les libanais. Elle n'a besoin des leçons de personne. Elle a un état major tout à fait apte à analyser les situations et prendre les décisions adéquates pour défendre notre territoire.

    Alexandre Hage

    16 h 26, le 06 août 2017

  • L,ARMEE NE DOIT PAS TOMBER DANS LE PIEGE ! LES CHOSES DEVRAIENT ETRE CLARIFIEES D,AVANCE AVANT TOUT COMBAT. L,ARMEE SYRIENNE DEVRAIT COMBATTRE LES TARES QUI SE TROUVENT SUR SON TERRITOIRE UNIQUEMENT... MAIS ETANT DONNE QUE LES FRONTIERES DANS CES LIEUX NE SONT PAS ENCORE DEFINIES LA RESIDE LE GRAND PROBLEME DE TOUTE POSSIBLE COOPERATION ENTRE LES DEUX ARMEES... L,ARMEE LIBANAISE NE DEMANDE PAS A ETRE EPAULEE SUR SON PROPRE TERRITOIRE PAR PERSONNE... LE FAIT DE LE FAIRE MALGRE ELLE SERAIT UNE TENTATIVE DE LA DISCREDITER DEVANT L,OPINION PUBLIQUE NATIONALE... DEFINISSEZ LES FRONTIERES AU PLUS VITE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 43, le 06 août 2017

  • "Si Hitler avait envahi l'enfer, je me serais débrouillé pour avoir un mot gentil pour le Diable." Winston Churchill.

    Un Libanais

    13 h 16, le 06 août 2017

  • "Confie ta farine au boulanger même s'il doit en manger la moitié ". Ecoutons les experts et assurons nous du résultat . Même les kurdes aidés des amerlocks humaines en Syrie, sont en coordination avec le régime du héros Bashar , contre les bactéries wahabites sous influence sioniste .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 44, le 06 août 2017

Retour en haut