Liban

Cinq combattants du Hezbollah libérés, 8 000 jihadistes et civils syriens en route pour Idleb

Liban-Syrie

Abbas Ibrahim a promis la libération prochaine « par l'État » des jurds de Ras Baalbeck et de Qaa.

OLJ
04/08/2017

La dernière étape de l'accord conclu entre le Hezbollah et le Front Fateh el-Cham s'est déroulée hier sous l'œil des médias qui ont accompagné pas à pas la libération de cinq combattants du Hezbollah en échange du passage des convois transportant les jihadistes et leurs familles vers les zones contrôlées par leur formation à Idleb, en Syrie.

Cet échange fait suite à une bataille qui a opposé, la semaine dernière dans le jurd de Ersal, le parti chiite à Fateh el-Cham.
La journée d'hier a été rythmée par l'arrivée un à un des otages à un point de rencontre situé à Saan, dans la province de Hama.

L'échange a commencé dans l'après-midi avec le passage des véhicules transportant les blessés de Fateh el-Cham et 18 bus transportant des combattants et leurs familles en secteur contrôlé par les jihadistes, selon le service d'information de guerre mis en place par le Hezbollah. En contrepartie, un premier prisonnier membre du Hezbollah, Ahmad Mezher, a été libéré.
Un deuxième convoi de 22 bus transportant des jihadistes est ensuite entré dans le secteur, avant que ne soit libéré, vers 17h30, un deuxième combattant du parti chiite, Moussa Kourani.
Un troisième convoi de 20 véhicules s'est alors rendu vers la province de Hama, ouvrant la voie à la libération d'un troisième combattant chiite, Hassan Taha.
Un quatrième convoi de 22 véhicules est enfin arrivé à Saan peu avant 19h, selon la même source, portant à 82 le nombre total de cars arrivés à destination. Quelques instants plus tard, un quatrième combattant chiite, Mohammad Cheaïb, était libéré. Vers 19h30, un cinquième et dernier convoi est arrivé à Saan. Et c'est le dernier combattant du Hezbollah, Mohammad Yassine, qui a retrouvé la liberté.
Le convoi transportant les miliciens du Hezbollah s'est dirigé de Saan vers Qousseir, en passant par Joussé, en Syrie, pour arriver enfin au village de Qaa, après avoir franchi la frontière. Un accueil populaire l'attendait.

 

(Lire aussi : L'offensive militaire à Ersal : un pari raté pour le Hezbollah ?)

 

« Dès le premier jour de notre captivité, nous n'avons jamais douté que la Résistance allait nous libérer », a assuré devant les journalistes l'un des ex-prisonniers durant le trajet.
Trois autres combattants du Hezbollah faits prisonniers par Fateh el-Cham la semaine dernière avaient été libérés mercredi. Trois jihadistes de Fateh el-Cham, deux détenus à la prison de Roumieh et le troisième par la Sûreté générale, avaient été libérés en contrepartie.

Mercredi matin, une centaine de bus transportant les combattants de Fateh el-Cham et des civils avaient quitté le jurd de Ersal vers Flita, en Syrie, avec pour destination finale Idleb. Le convoi transportait près de 8 000 personnes dont 1 116 combattants et des civils syriens, selon le Hezbollah.

 

(Lire aussi : Machnouk : L'armée aurait pu mener la bataille du jurd de Ersal si le feu vert politique lui avait été donné)

 

Abbas Ibrahim à Ras Baalbeck et Qaa
Alors que l'échange de prisonniers battait son plein, le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a effectué hier après-midi une tournée dans les localités frontalières de Ras Baalbeck et de Qaa où l'armée a renforcé ses positions face aux jihadistes de l'État islamique présents dans les hauteurs de ces deux villages.
« Je suis venu dire aux habitants de Qaa et de Ras Baalbeck que l'État entend libérer le jurd des jihadistes comme cela a été le cas à Ersal », a annoncé le général Ibrahim. Il a par ailleurs assuré que la porte était ouverte aux négociations avec l'EI, notamment pour mettre un terme au dossier des militaires kidnappés par l'organisation État islamique en 2014, « même si aucun contact n'est pas établi pour l'instant ».

À Qaa, M. Ibrahim a rencontré Wafic Safa, responsable de la coordination au sein du Hezbollah. Il a également annoncé la réouverture prochaine d'un bureau de la Sûreté générale dans la localité. La tournée de Abbas Ibrahim a eu lieu sur fond de bombardement à l'artillerie lourde, par l'armée, de positions occupées par des combattants de Daech dans le jurd de Ras Baalbeck et de Qaa.

Concernant le sort des combattants de la Brigade Ahl al-Cham, présents dans le jurd de Ersal, et qui devaient être inclus dans l'échange de prisonniers entre le Hezbollah et Fateh el-Cham, le général Ibrahim a annoncé leur départ prochain. La dernière partie de l'accord entre le parti chiite et les jihadistes prévoyait l'évacuation des combattants d'Ahl el-Cham et leurs familles, ainsi que de réfugiés, vers le Qalamoun syrien. Selon la chaîne LBCI, les négociations concernant le départ de ce groupuscule ont été retardées par le fait que les combattants d'Ahl el-Cham ont pris part, aux côtés de Fateh el-Cham, aux combats qui ont opposé ce dernier la semaine dernière au Hezbollah, et alors qu'ils avaient promis de rester neutres.

À noter que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui devait s'exprimer hier dans la soirée au sujet de l'étape qui va suivre la libération du jurd, a finalement reporté son discours à aujourd'hui, afin de laisser la place à la couverture médiatique de la libération des combattants du parti chiite.

 

Lire aussi

Ersal, une « victoire libanaise globale », affirme Berry

Gemayel adresse une question écrite au gouvernement sur le « marché » de Ersal

Le moral de la fable, l'édito de Issa GORAIEB

Jurd de Ersal : Abou Malek al-Tallé livre sa version de l'accord avec le Hezbollah

Entre réfugiés palestiniens et déplacés syriens, quelle différence pour le Liban ?

 

Reportage

En "tournée" avec le Hezbollah dans le jurd de Ersal

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

IMB a SPO

Abbas Ibrahim l'a bien annonce: 125 Jihadistes seulement. Donc, tout ce tintamarre est pour deloger ces 125 terroristes et cela a coute au Hezb 25 a 30 tues, il a du accepter de liberer 5 ou 6 terroristes des prisons libanaises, lui qui il n'ya pas lontemps ne voulait rien entendre de tractations, et en plus il laisse passer 8000 refugies. Quelle belle victoire en effet. Un vrais cirque publicitaire....

yves kerlidou

Quelle belle victoire 5 Hezbollah pour 8 000 Djihadistes ???

Ma Fi Metlo

Reamarquez bien , Concernant le hezb résistant , quand on écrit à son sujet il n'y a que 3 qualificatifs pour le désigner : hezbollah , milice , et parti "chiite" .

En ce qui concerne les bactéries wahabites , 2 mots écrits pour les qualifier : ahrar ou ahl el machin truc , en tout cas leur appellation politique , et jihadiste .

A AUCUN MOMENT ON NE PARLE DE PARTI SUNNITE OU DE MILICE OU DE MERCENAIRE . Bonjour l'orientation.

Bon , on va pas se pas se plaindre que des combattants CHIITES , qui ont perdu des hommes vaillants pour libérer un village SUNNITE sous l'emprise de bactéries wahabites SUNNITES manipulées par israel JUIFS , aient pu retrouver leurs familles et passer des moments heureux .

gaby sioufi

n'essayons pas de croire en les chiffres .
par contre rappelo0ns nous de l'INTERDIT persiffle par le hezb et ses accolites , lorsque les soldats libanais avaient ete enleves :
PAS DE TRACTATIONS avec les "terroristes" POUR LES LIBERER- LIGNE ROUGE - NON DITE CETTE FOIS CI , CONTRAIREMENT A CELLE CLAMEE LORS DE NAHR EL BARED.....
MAIS PR SES HOMMES A LUI, LE HEZB SE PERMET TOUT, meme liberer de prison des assassins de ces soldats que le hezb se targue d'honorer..
PAUVRE PAUVRE LIBAN !

NAUFAL SORAYA

8000 jihadistes (au moins) étaient présents au Liban???? Rien que ça??? Et combien y sont encore????

Et encore, on veut nous faire pleurer sur ces pauvres réfugiés, si bien intentionnés à notre égard, et nous donner mauvaise conscience?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Dabké avec Bachir

Commentaire de Scarlett HADDAD

Retour sur un passé douloureux...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.