Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le Hezbollah affirme avoir "touché" le chef des opérations de Fateh el-Cham dans le jurd de Ersal

Des sources du Hezbollah confient à la chaîne LBCI que le chef de Fateh el-Cham, Abou Malek el-Tallé, serait retranché dans le secteur de Wadi Hmayed.

Des combattants du Hezbollah hissent, le 25 juillet 2017, le drapeaux de leur parti et celui du Liban, sur une colline dans le jurd de Ersal où ils combattent des éléments jihadistes depuis jeudi dernier. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le Hezbollah a affirmé mercredi avoir "touché" le chef des opérations du groupe jihadiste Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra) dans le jurd de Ersal, Ammar Wardi, alors que le parti poursuivait sa progression sur le terrain, selon plusieurs sources.

 

"Le chef des opérations du Front al-Nosra dans le jurd de Ersal, le dénommé "Ammar Wardi", a été touché par les tirs des moujahidines de la résistance (combattants du Hezbollah, ndlr) lors de leur avancée dans le secteur", peut-on lire dans un tweet publié mercredi en début d'après-midi par "le média de guerre" affilié au parti chiite.

Cet organe médiatique évoque une situation de confusion dans les rangs du Front Fateh el-Cham mais ne précise pas si le responsable a été tué ou blessé.

Le parti chiite affirme également poursuivre son avancée sur le terrain, mercredi, sans préciser exactement à quels niveaux. "L'opération militaire se poursuit et les moujahidines de la résistance s'installent dans les secteurs qu'ils ont repris (aux jihadistes) durant les dernières heures", peut-on lire dans un autre tweet.

Le média du Hezbollah a publié à cet effet une vidéo qui, selon lui, montre une vue aérienne des positions que le parti chiite contrôle depuis quelques heures.

 

C'est dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, que le Hezbollah, épaulé par l'aviation syrienne, a lancé l'offensive contre les jihadistes se trouvant dans le jurd de Ersal. L'armée libanaise sécurise pour sa part la bourgade sunnite et empêche toute tentative d'infiltration de la part des jihadistes avec lesquels elle a échangé des tirs à plusieurs reprises depuis la semaine dernière.

 

Abou Malek el-Tallé retranché dans le secteur de Wadi Hmayed ?

Mercredi, des sources du Hezbollah ont confié à la chaîne LBCI que le chef de Fateh el-Cham, Abou Malek el-Tallé, serait retranché dans le secteur de Wadi Hmayed. Les combats s'étaient rapprochés hier de cette zone, mais les hommes du Hezbollah avaient vu leurs marges de manoeuvres limitées par la présence de civils dans ce secteur. Le quotidien libanais anglophone Daily Star rapporte que, selon ses sources, des pourparler sont en cours entre le Hezbollah et Fateh el-Cham pour obtenir la libération de combattants libanais du parti chiite (dont trois présumés apparaissent dans une vidéo qui circule depuis mardi), contre l'évacuation d'Abou Malek el-Tallé et de ses combattants vers Idlib en Syrie.

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a en outre rapporté mercredi matin que les combats étaient intenses entre le Hezbollah et le Fateh el-Cham sur les hauteurs de Wadi Hmayed. L'ani ajoute que l'aviation syrienne a bombardé à l'aube Zamrani, point de passage frontalier entre le Liban et la Syrie, dans le jurd.

 

(Lire aussi : L'avancée du Hezbollah ralentie par la présence de civils à Wadi Hmayed)

 

Pourparlers indirects sur les otages de l'EI ?

Plus au nord, l'armée libanaise a renforcé ses positions sur les hauteurs des bourgades chrétiennes de Ras Baalbeck et Qaa. C'est dans ces secteurs que des jihadistes du groupe Etat islamique sont retranchés, mais les combats dans la zone n'ont pas encore débuté. Sur ce point, le quotidien anglophone libanais Daily Star rapporte que des pourparlers indirects entre l'armée libanaise et l'EI sont en cours au sujet des neuf militaires otages depuis la bataille de Ersal d'août 2014. Leurs sort est inconnu depuis plus d'un an, et leurs proches réclament à l'Etat libanais des informations à ce sujet.

En début de soirée, l'armée libanaise a bombardé à l'artillerie des éléments jihadistes présumés en mouvement dans l'Anti-Liban. L'aviation syrienne a pour sa part bombardé à plusieurs reprises des positions jihadistes dans le jurd de Ersal. Aucun bilan n'a été fourni à l'issue de ces frappes.

Enfin, la Croix-Rouge libanaise, en coopération avec le Comité international de la Croix-rouge (CICR), a transporté trois ressortissants syriens blessés qui combattaient au sein des groupes jihadistes armés. Ils avaient été touché dans le secteur de Wadi Hmayed, et ont été évacués vers l'hôpital Al-Rahmé, à l'intérieur de Ersal.

 

 

(Lire aussi : Trump devant Hariri : Le Liban est en première ligne contre les jihadistes et le Hezbollah)

 

Aoun : "Les opérations préventives de l'armée préservent la sécurité du Liban"

Sur le plan politique, le président de la République, Michel Aoun, a affirmé mercredi que "'les opérations préventives de l'armée libanaise ont abouti à des résultats positifs dans la préservation de la stabilité et de la sécurité" du Liban. Il a aussi souligné l'importance du "rôle de l'armée et des forces de sécurité dans le combat contre le terrorisme à la frontière". Le chef de l'Etat libanais s'exprimait alors qu'il recevait le ministre belge du Budget André Flahaut.

Le président de la Chambre, Nabih Berry, a pour sa part affirmé devant la presse que "le Liban est une patrie définitive, mais il ne saurait le demeurer tant qu'une seule parcelle de sa terre reste occupée, que ce soit à l'ouest, à l'est, au sud ou au nord. Ersal est une localité qui nous est chère et elle mérite bien une telle action (l'offensive du Hezbollah) pour libérer sa terre".

Le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, a de son côté reconnu que le combat mené par le Hezbollah a des conséquences positives sur le Liban, selon des propos rapportés mercredi par al-Akhbar, un quotidien proche du parti chiite.

Les combats dans le jurd de Ersal divisent profondément la classe politique, les uns considérant qu'il s'agit là d'une bataille légitime contre le terrorisme, identifié comme étant l'ennemi du Liban au même titre qu'Israël, les autres contestant au Hezbollah sa décision unilatérale d'engager le combat.

 

Lire aussi

« L'offensive du Hezbollah n'a aucune légitimité politique ou nationale », répète le courant du Futur)

Paradoxes guerriers, l'éditorial de Issa Goraieb

Trump aborde l'Orient compliqué avec des idées trop simples

Première étape de la bataille du jurd : mission accomplie pour le Hezbollah, le décryptage de Scarlett Haddad


Le Hezbollah a affirmé mercredi avoir "touché" le chef des opérations du groupe jihadiste Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra) dans le jurd de Ersal, Ammar Wardi, alors que le parti poursuivait sa progression sur le terrain, selon plusieurs sources.
 

إصابة مسؤول عمليات جبهة النصرة في جرود #عرسال المدعو "عمار وردي" بنيران مجاهدي...

commentaires (4)

Le Hezbollah hisse son drapeau, des voix s’élèvent pour les condamner d'anti-patriotique et de conquistadors iraniens. Le hezbollah hisse le drapeau libanais, des voix s’élèvent pour dénoncer cet acte soi disant qu'ils ne sont pas l’armée. Le drapeau de Nosra et daesh sont hissés, tout le monde est content, du moment qu'on ne voit pas celui du hezb.

Zorkot Mohamed

03 h 37, le 27 juillet 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Le Hezbollah hisse son drapeau, des voix s’élèvent pour les condamner d'anti-patriotique et de conquistadors iraniens. Le hezbollah hisse le drapeau libanais, des voix s’élèvent pour dénoncer cet acte soi disant qu'ils ne sont pas l’armée. Le drapeau de Nosra et daesh sont hissés, tout le monde est content, du moment qu'on ne voit pas celui du hezb.

    Zorkot Mohamed

    03 h 37, le 27 juillet 2017

  • JE SUIS DE L,AVIS DE GEAGEA ! L,OFFENSIVE DU HEZBOLLAH CONTRE LES TARES INFILTRES AU LIBAN EST POSITIVE... CERTES J,AURAIS ETE PLUS CONTENT DE VOIR L,ARMEE ET NON LE HEZB PRENDRE CETTE OFFENSIVE...

    LA LIBRE EXPRESSION.

    18 h 08, le 26 juillet 2017

  • Devant l'héroïque avancée des combattants de la résistance du hezb , on devine qui est assis au 1eres loges pour assister à ce qu'ils leur adviendra si d'aventure ils se hasarderaient à venir chatouiller le Liban fort libre et indépendant. UNE FORMIDABLE COMBINAISON DE BATAILLE ASYMETRIQUE ET DE COMBATTANT DIGNE DES ARMEES LES PLUS PUISSANTES DU MONDE . SANS MODESTIE AUCUNE .

    FRIK-A-FRAK

    18 h 03, le 26 juillet 2017

  • A suel titre et de quel droit le Hezbollah affiche le drapeau libanais comme s'il était l'armée libanaise et qu'il représente le gouvernement libanais. Cette fois ci , il affiche qu'il est l'Etat libanais, et son ambition Ce ne pas le président libanais qui l'arrêtera. Sans le Hezbollah et Hn in serait à la retraite dans sa villa

    FAKHOURI

    17 h 24, le 26 juillet 2017

Retour en haut