X

Liban

Trump aborde l’Orient compliqué avec des idées trop simples

La situation
Fady NOUN | OLJ
26/07/2017

Le Hezbollah est une « menace » pour l'ensemble du Moyen-Orient. « Je ne suis pas un fan d'Assad. Je pense évidemment que ce qu'il a fait à ce pays et à l'humanité est horrible. » Les propos tenus hier par le président Trump, devant le Premier ministre Saad Hariri et le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil, semblent surréalistes pour quelqu'un qui vit au Liban. De toute évidence, le président américain aborde l'Orient compliqué avec des idées (trop) simples. Ainsi, assigner au Liban la tâche de combattre le Hezbollah, sous peine de voir le budget alloué à l'armée libanaise réduit, c'est en effet vivre dans un autre monde.
Or, effectivement, un analyste cité par l'AFP redoute une baisse de l'aide militaire de Washington à l'armée libanaise. « La Maison-Blanche a clairement l'intention de réduire le budget en arguant que le programme d'aide militaire américaine au Liban, depuis 2006, n'a pas rempli l'objectif assigné : que les forces armées libanaises contrecarrent le Hezbollah », estimait ainsi la semaine dernière Joe Macaron, du cercle d'analyse Arab Center de Washington.


Sur le plan interne, la bataille du jurd d'Ersal en était hier à son cinquième jour et, de toute évidence, marquait le pas, s'étant rapprochée d'une sorte de « no man's land » militaire situé en territoire libanais, mais habité par des déplacés syriens, dont des familles des combattants de Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra). Une « zone grise » qui, jusqu'à présent, était « tolérée » par l'armée pour des raisons humanitaires.
Les combats proprement dits se doublent d'une « bataille d'images », et ce sont elles qui ont le plus grand retentissement dans l'opinion. Les grosses attaques de Trump hier ont alimenté une bataille d'opinion qui fait rage depuis la semaine dernière. La logique d'une « résistance » qui crie victoire alors que des officiers de l'armée – comme le général à la retraite Chamel Roukoz – enragent de voir le Hezbollah faire le travail qu'ils rêvaient depuis trois ans d'accomplir.


De toute évidence, il y a eu un problème de couverture politique qui s'est posé, que l'on ne comprend pas très bien, puisque le Premier ministre lui-même, à la veille de son départ, parlait d'une opération planifiée de l'armée dans la région de Ersal. Hier, le général Joseph Aoun, en a reparlé à demi-mots, devant les officiers d'une base militaire.


Le pays ne souffre pas seulement d'incohérence, mais aussi de mauvaise gouvernance. Les unes après les autres, les catégories sociales lésées par une grille des salaires hypertrophiée et/ou des ressources fiscales improvisées, se manifestent. C'était au tour hier des militaires à la retraite, exclus des avantages de la grille, de manifester, tandis que les juges, dénonçant une atteinte à leur indépendance, réclamaient qu'on leur restitue leur caisse mutuelle abolie. L'explosion sociale, si rien n'est fait pour la prévenir, n'est pas loin.

 

 

Lire aussi

Hariri à la BM : Mon principal souci est de protéger le Liban et relancer son économie

« L’offensive du Hezbollah n’a aucune légitimité politique ou nationale », répète le courant du Futur

Le Hezbollah ne fera plus aucun compromis après sa victoire contre les jihadistes

Hariri confère avec des responsables de la BM et du Sénat

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Quand est ce que vous allez comprendre que daesh et consort ont été vue par les iraniens au tout début mais n'ont rien fait pour l'éradiquer quand il était encore un enfant D'école ?!?!

Chammas frederico

Problèmes divers et varies , d'un pays vivant , et depuis de longues années en "équilibre instable"
Structurellement instable
Et qui survit Grace à "l'intelligence de ses dirigeants divises"
"
Conscients , après des tentatives sanglantes, qu'aucun d'eux ne saurait "remonter un courant toujours tumultueux, tout seul...)

Sages du Liban Éternel , même s'ils ne sont pas irréprochables, lCe pays compte sur vous pour "éviter des bêtises"

Prions pour le Liban Éternel

LA TABLE RONDE

Des armes françaisee et US et Une importante quantité d’armements en provenance du désert de la badia syrienne vers le Qalamoune a été interceptée.

Des milliers de balles, des missiles antichars français, des canons américains, des fusils de précision et des RPG figurent parmi les armements saisis par les forces de la résistance.

Cette nouvelle, prouve que la découverte d’une importante quantité d’armements fabriqués dans les pays occidentaux confirmait comment les États soutenant le terrorisme ne cessaient d’appuyer les groupes terroristes, malgré les lois internationales, et leurs déclarations hypocrites.

LA TABLE RONDE

Discours du secrétaire général du Hezbollah ce mercredi 26/7/2017 à 20h30 heure locale.

JE SOUHAITERAI QU'IL ANNONCE LA VICTOIRE FINALE ET DEFINITIVE SUR LES BACTERIES IMPORTEES DE BENSAOUDIE ET MANIPULEES, à Ersal , PAR israel.

Philippe Grondier

"Trump aborde l’Orient compliqué avec des idées trop simples". Et pourquoi pas? Cela fait 90 ans que l'on aborde l'Orient compliqué avec des idées compliquées, et de toute évidence nous n'allons nulle part. Changeons de paradigme. Trumpisons nous!

LA TABLE RONDE

Je dirai plutot simpliste .

C'est saad qui va demander des armes aux amerlocks pour renforcer l'armée , ses prétentions ne sont pas aussi exagérées que ça .

trump-pète lui répond , rien que ça ??? mais il t'en faut beaucoup plus mon cher ami , tu manques d'ambition FACE AU HEZB RESISTANT !

Conclusion le peu que saad a demandé est dilué dans le gros attirail que trump-pète lui suggère d'obtenir , en sachant qu'au final il n'obtiendra rien du tout .

VOILA LA POLITIQUE DES usa , DEPUIS NON PAS HIER , MAIS DEPUIS 1948 .
CAPIGI !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

OU3A,L JOURA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Irene Said

Schtroumpf-barbu va quémander chez cet Hurluberlu-président des USA, quelle perte de temps et d'argent !
Hurluberlu lui promettra un sachet de bonbons pour le calmer...mais à son retour Schtroumpf-barbu ne ramènera dans ses bagages que 2-3 bonbons, ceux qui servent les intérêts des USA !

Pauvre Liban, gouverné par des incorrigibles et naïfs INCAPABLES !
Irène Saïd

Georges Breidy

C'est quelqu'un comme Trump qu'il nous faut: régler les problèmes compliqués avec des solutions simples mais efficaces. Moi qui ne suit pas forcément un fana des généraux, comment voulez-vous que notre armée demeure motivée devant la médiatisation des batailles menées par le Hezbollah à Ersal et qu’elle était supposée entreprendre? A moins qu’en coulisses l’armée et le Hezb se soient mis d’accord…alors dans ce cas de figure pourquoi les militaires du Hezbollah n’intègreraient-ils pas l’armée libanaise? Mais j’oublie que cela exigerait un feu vert de l’Iran ce qui relève de l’utopie voire de la naiveté.

COURBAN Antoine

L'armée libanaise ne peut pas se disperser, comme le souhaite la milice iranienne, sur les hauts-plateaux pour combattre d'autres milices que le Hezbollah a lui-même repoussées à partir du territoire syrien vers le Liban.
L'armée libanaise, dans la cuvette d'Ersal, protège d'abord les civils, libanais et autres, des infiltrations venues de Syrie mais également du Liban.
Bref, l'impasse est grave et le risque est grand de voir le Hezbollah vampiriser en quelque sorte l'armée libanaise, la réduire à une coquille vide comme les Pasdaran ont fait avec l'Etat iranien.
Le coup d'Etat va-t-il enfin réussir? Le Liban, et tout le Levant avec lui, retournera-t-il au statut de district de la Satrapie de Transeuphratène?

Beauchard Jacques

Sur la photo liée à l'article les militaires libanais n'ont pas l'allure de montagnards donc on comprend que les miliciens du Hebz fassent le boulot...au dépens de l'Etat...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUSSER L,ARMEE CONTRE LE HEZBOLLAH COMME LE DESIRE TRUMP C,EST DU REVE ! C,EST LA DESTRUCTION DU PAYS ! JE CONSEILLE PLUTOT LE DIALOGUE DES AUTRES FORCES LIBANAISES AVEC LE HEZBOLLAH...

Yves Prevost

La position de Trump est parfaitement logique. Que "Le Hezbollah soit une « menace » pour l'ensemble du Moyen-Orient" est une évidence confirmée tous les jours. Et quant à l'attitude du Liban officiel vis-à-vis de la milice iranienne, pourquoi l'Amérique voudrait-elle continuer à aider un pays qui refuse de s'aider lui-même et continue à soutenir son pire ennemi?

Saliba Nouhad

Demandez à cet imbécile de Trump de régler nos problèmes locaux: il le fera à coups de tweets stupides, insultera tout le monde, essayera de bâtir une Trump Tower au centre-ville, de régler nos problèmes d'exploitation du pétrole off-shore avec l'aide de ses amis israéliens, de renflouer l'empire Hariri, et de considérer le Hezbollah comme un problème mineur, qu'il réglera avec quelques-unes de ses "mother of all bombs" et le tour est joué...
Avec des amis comme ça, le futur du Liban est garanti: c'est la nouvelle realpolitik avec le slogan "make Lebanon great again".

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué