Infographie

Quelques clés pour comprendre l'affaire Nimr Baqer el-Nimr

Quelques éléments clés pour mieux comprendre qui était le cheikh Nimr et pourquoi sa mise à mort a eu de telles conséquences.

La mise à mort du cheikh Nimr déclenche une série de condamnations dans le monde, surtout au sein des communautés chiites en Iran, au Bahreïn, en Irak et au Liban, mais aussi en Arabie saoudite. AFP / MOHAMMED AL-SHAIKH

Samedi 2 janvier 2016, l'Arabie saoudite exécute le chef religieux chiite, Nimr Baqer el-Nimr, un défenseur charismatique de la minorité chiite et un critique virulent de la dynastie sunnite au pouvoir. La mise à mort de ce religieux de 56 ans déclenche une série de condamnations dans le monde, surtout au sein des communautés chiites en Iran, au Bahreïn, en Irak et au Liban, mais également en Arabie saoudite. Au delà des condamnations, l'affaire ne tarde pas à exacerber les tensions au Moyen-Orient, Riyad et ses alliés rompant ou réduisant leurs relations diplomatiques avec Téhéran après des manifestations, parfois violentes, contre des intérêts saoudiens.

Ci-dessous, une infographie avec des éléments clés pour mieux comprendre qui était le cheikh Nimr et pourquoi sa mise à mort a eu de telles conséquences.

 

 

 


Repères
Entre sunnites et chiites, les divisions remontent à loin

L'histoire troublée des relations entre Riyad et Téhéran

 

Lire aussi
Crise Iran-Arabie saoudite : Washington en porte-à-faux

Les fragiles tentatives de solution en Syrie compromises par l'escalade entre Riyad et Téhéran

Dans quelles arènes vont désormais se battre Riyad et Téhéran ?, le décryptage d'Anthony Samrani

Crise Iran-Arabie : des secousses ressenties à Beyrouth

« Ne croyez surtout pas que ces fanatiques représentent la majorité pacifique de l'Iran ! »


Samedi 2 janvier 2016, l'Arabie saoudite exécute le chef religieux chiite, Nimr Baqer...

commentaires (2)

Ni "clés" ni balloûtes ! C'est simple comme Assalâmoû âlaîkôm wa rahmatoullâhî wâ barakâtoûs.... Äâââl, "clés", äâââl !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

14 h 44, le 06 janvier 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Ni "clés" ni balloûtes ! C'est simple comme Assalâmoû âlaîkôm wa rahmatoullâhî wâ barakâtoûs.... Äâââl, "clés", äâââl !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    14 h 44, le 06 janvier 2016

  • JE NE VOIS NULLE PART DES ACCUSATIONS... NOUVELLES ENTENDUES SUR DES T.V... QU,IL FUT RESPONSABLE DE LA MORT DE SIX SOLDATS... S,IL FUT EXECUTE UNIQUEMENT POUR SA DEFENSE DES DROITS DE SA COMMUNAUTE L,AFFAIRE EST TRES SERIEUSE CAR INJUSTE... ET L,ERREUR ET L,INJUSTICE SERAIENT TRES GRAVES !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 28, le 05 janvier 2016