X

À La Une

Nasrallah : Une solution politique est possible en Syrie

conflit

Les déclarations du leader chiite interviennent au moment où l'armée syrienne avance sur le terrain, forte du soutien du Hezbollah et de l'aviation russe.

OLJ/AFP
09/10/2015

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a estimé qu'une solution politique au conflit syrien était désormais possible, rapporte vendredi l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

"Nous avons franchi l'étape critique en Syrie, à l'ombre des développements internes, régionaux et internationaux", a estimé le leader chiite dans un entretien diffusé par la chaîne iranienne Ahwaz. Le leader chiite faisait allusion de manière indirecte à l'intervention militaire russe en Syrie, en faveur du régime du président Bachar el-Assad, dont le Hezbollah est l'allié.

"Le dossier syrien emprunte une nouvelle voie, et il est possible qu'il y ait une solution politique sérieuse, car le monde traite désormais la question de manière réaliste", a-t-il ajouté, écartant l'hypothèse d'une reconfiguration des frontières de la région.

Ces déclarations interviennent au moment où l'armée syrienne avance sur le terrain, forte du soutien du Hezbollah et de l'aviation russe. Les soldats syriens se sont emparés jeudi de la majeure partie d'une colline stratégique, Jib Ahmar, qui domine l'ouest de la Syrie, "avec l'aide du Hezbollah", a annoncé à l'AFP une source militaire. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé cette avancée réalisée par les militaires et "des milliers de miliciens des Forces de défense nationale (FDN) entraînés par les Russes et le Hezbollah".

Vendredi, le groupe jihadiste Etat islamique se rapprochait pour sa part d'Alep. Avec la prise de plusieurs positions situées au nord de la ville, l'EI est désormais à une vingtaine de km d'Alep et sur la ligne de front avec les troupes du régime Assad.

 

(Repère : Montée en puissance des frappes russes en appui à Assad)

 

Concernant le dossier yéménite, Hassan Nasrallah a estimé que l'Arabie saoudite, à la tête d'une coalition qui mène des frappes contre les rebelles houthis, "subira un échec cuisant et historique". Il a également comparé le "projet saoudien à Bahreïn" au "projet sioniste en Palestine", en allusion au soutien de Riyad au pouvoir en place, contre les opposants, principalement chiites, qui réclament des réformes politiques.

Il s'était également une nouvelle fois déchaîné contre le royaume wahhabite, dans des propos publiés par le quotidien al-Akhbar, paru mercredi. Il l'a accusé d'être "responsable des meurtres dans notre région". "C'est l'Arabie qui nous a tués pendant la guerre de juillet 2006". Il a également souligné qu'il "ne faut pas négliger le fait que notre ennemi est Israël", même si la "menace existentielle dans la région est la menace wahhabite".

Ses propos avait provoqué l'ire de l'ancien Premier ministre libanais Saad Hariri qui a qualifié la position du leader chiite de "provocation confessionnelle et politique". "Jouer le rôle du représentant iranien au Liban ne vous donne pas le droit de porter atteinte aux intérêts des Libanais", avait écrit M. Hariri dans une série de tweets.

 


"Aucune perspective de solution au Liban"

Sur le plan libanais, le chef du Hezbollah a souligné que son parti ne doit "pas délaisser les grandes causes au profit des détails locaux". "Si nous perdons les grandes causes, nous perdons à tous les niveaux", a estimé le leader chiite.

Dans ses propos publiés par al-Akhbar, Hassan Nasrallah s'était montré pessimiste quant à la résolution des crises au Liban, affirmant ne voir "aucune perspective de solution pour le pays, parce que tout le monde attend les développements de la région pour faire un choix".

 

Lire aussi

Damas, pomme de discorde entre Riyad et Le Caire ?

L’offensive russe en Syrie au cœur des débats au Liban

La stratégie russe en Syrie : bâtir une forteresse pour Assad

Comment le général Soleimani a préparé les frappes russes en Syrie

 

Dossier
Syrie : la diplomatie dans tous ces États

 

Décryptage
Syrie : Les conséquences de l'implication militaire russe en 5 questions

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

1 - AVANT TOUT AUCUN DES GRANDS PAYS N'A PARLÉ DE RECONFIGURATION DES FRONTIÈRES DE LA RÉGION... SI CE N'EST LES PEUPLES DE LA RÉGION EUX-MÊMES ET LEURS MÉDIAS...
2 - QUAND AUX MENACES DANS LA RÉGION ELLES SONT TROIS ET NON PAS DEUX ET LA TROISIÈME NON MENTIONNÉE EST DE LOIN LA PLUS DANGEREUSE...
3 - LE PARTI NE DOIT PAS DÉLAISSER LES GRANDES CAUSES AU PROFIT DES DÉTAILS LOCAUX... LA DESTRUCTION DU PAYS ET DE SES INSTITUTIONS... PAR BOYCOTTAGES CONSÉCUTIFS... SONT DES DÉTAILS... ET LE SAUVETAGE DU VOISIN C'EST UNE GRANDE CAUSE... TOUT COMME L'IMMIXION DANS CE QUI NE NOUS REGARDE PAS...
4 - AUCUNE PERSPECTIVE DE SOLUTION POUR LE PAYS...
ALLEZ... PARAVENTISSIME ET ACCESSOIRES... SUIVISTES DE LA PIASTRE... DÉCHAINEZ-VOUS JUSQU'À RÉDUIRE EN MIETTES CE PAUVRE PAYS... CELUI DE VOS GRANDS PÈRES ET DE VOS ENFANTS !
L'ABERRATION N'A PLUS DE LIMITE !!!

Bery tus

et la encore je veux etre precis, je ne parle pas de toutes sa base ou de tous les chiite ..mais je pe trouver des gens sincères et chiite ou sunnite ou encore chretienne qui savent critiquer leur "chef" !!

M.V.

C'est inquiétant ..a force de se battre ailleurs et pas pour les intérêts du Liban ..il ne fait même pas la guerre à l'ennemi israélien ..! alors que nous voulons récupérer les Fermes de Chebaa, comme Nasrallah l'avez promis à de multiples reprises....!

Bery tus

WLOK ROUH BA2A ARRETE DE NOUS POMPER AVEC TES HISTOIRE A DORMIR DEBUT ... SI TU AS DES INCULTES QUI TE SUIVENT TOUS LES LIBANAIS NE SONT PAS PAREIL !!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Sentant la fin de sa débâcle toute proche, le v'là qui se met à parler de "solution politique" ! Il prend les Sains Syriens et Libanais pour des niais ou quoi, le "subtil" bienheureux ?! Woûlak roûh baäâh !

carlos achkar

Comment des libanais peuvent croire et suivre cet homme qui défend en premier lieu les intérêts iraniens et syriens au dépend du Liban.
A part si ces libanais aspirent à vivre dans un Etat islamique type Iranien ou dans un Etat dictatorial type Syrien.

Atalante fugitive

Ça y est il nous refait ses effets de manches mais pour la Syrie maintenant.

BOSS QUI BOSSE

Un leader cherismatique et intelligent .
Il ne se laisse entrainer dans une guerre factice chiite/Sunnite .
Pour preuve que le leader H.N a appris a lire dans le jeu des occicons sionises , après la debandade des voleurs usurpateurs de terre en 2000, il n'a pas cherche a s'attaquer aux collabos
libanais , aussi bien chretiens que chiites ou sunnites .

Ce qui le renforce dans son idee que les sio sont malfaisants , c'est pourquoi parle-t-on de guerre Sunnite/chiite aujourd'hui , alors que lors de l'agression de saddam alors agent des occicons , des chiites arabes irakiens se battaient contre des chiites perses ?

Pourquoi en ce moment on ne parle pas de guerre judeo/Sunnite alors que des juifs massacrent des sunnites? et ce depuis 48 .

Pourquoi du temps de l'occupation du sud par les juifs en 82 n'avait on pas parler de guerre judeo/chiite ?

L'occicon se sert de slogans factices pour proteger les rescapes d'un genocide ou elle est seule a porter cette responsabilite .

Et en plus quand on est vendeur d'armes , rien de plus beau que de trouver des idiots utiles a leur manigance .

H.N , lui ne mange pas a ce ratelier , ce pain moisi .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah de plus en plus convaincu d’un complot dirigé contre lui

Un peu plus de Médéa AZOURI

Frères et sœurs d’armes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants