X

À La Une

Assad : "Ce qui s'est passé en France montre que nous avons eu raison"

Syrie

Le président syrien blâme l'Occident pour les attaques à Paris et en région parisienne.

OLJ/AFP
14/01/2015

Le président syrien Bachar el-Assad a blâmé mercredi l'Occident "pour son soutien au terrorisme" et sa "myopie" dans la crise syrienne, dans une première réaction aux attentats jihadistes en France.

Dans un entretien au journal tchèque Literarni Noviny, dont la teneur est publiée par l'agence officielle Sana, il affirme que les attaques de la semaine dernière en France "démontrent que la politique européenne est à blâmer pour ce qui se passe dans notre région, en France récemment et peut être dans le passé dans d'autres pays".

Depuis la début de la révolte contre son régime en mars 2011, il a toujours qualifié de "terroristes" tous ses opposants pacifiques ou armés, jihadistes ou laïques, et accusé l'Occident, les pays du Golfe et la Turquie de les soutenir financièrement et militairement. Les attaques en France ont causé la mort de 17 personnes, dont 12 dans les bureaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. L'attentat contre les locaux du journal a été revendiqué mercredi par el-Qaëda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen.

"Nous devons rappeler à beaucoup de gens en Occident que nous avons mis en garde depuis le début de la crise en Syrie sur le fait que de tels incidents étaient prévisibles", a ajouté le chef de l'État syrien. "Nous avons répété (à l'Occident): 'Vous ne devez pas soutenir le terrorisme ou lui donner une couverture politique, sinon cela aura un impact sur vos pays et vos peuples", a-t-il ajouté.

Depuis quatre ans, la France est en pointe pour demander le départ de Bachar el-Assad. Le président syrien a qualifié les politiciens en Occident qui ont soutenu l'opposition de "myopes et d'étroits d'esprit". "Ce qui s'est passé en France montre que nous avons eu raison", a-t-il ajouté.

 

Sur le plan diplomatique, le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a apporté son soutien mercredi à Genève au médiateur de l'ONU pour le conflit syrien, Staffan de Mistura dont il a salué "les efforts pour essayer de faire avancer le processus, avec un focus sur Alep".

M. Kerry est à Genève pour rencontrer son homologue iranien Mohammad Javad Zarif pour tenter d'accélérer les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran. Il a reçu dans son hôtel M. Mistura, qui est l'émissaire spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Syrie et qui a programmé avec la Russie une réunion à Moscou fin janvier entre des représentants de l'opposition syrienne et du gouvernement de Damas.

"Nous espérons que les efforts russes pourront aider et que les efforts de l'ONU dirigés par l'envoyé spécial Mistura auront un effet", a affirmé M. Kerry devant des journalistes. "Il se rend à Damas la semaine prochaine et ce sujet demeure au premier rang de nos préoccupations (...) et nous continuerons à travailler avec vous", a poursuivi M. Kerry.

M. Mistura s'est félicité que ce conflit qui dure depuis quatre ans ne soit pas oublié et a assuré qu'il allait faire porter ses efforts sur la ville d'Alep "un exemple iconique qui pourrait envoyer le meilleur signal" si les bombardements s'arrêtaient, et donner de "l'espoir au peuple syrien".

Le plan proposé par l'ONU prévoit d'instaurer des zones de cessez-le-feu pour permettre la distribution de l'aide humanitaire en Syrie, notamment à Alep, ville pour laquelle M. Mitsura a commencé à négocier en fin d'année dernière avec le régime et des représentants de l'opposition.

 

Lire aussi

L'Opéra de Damas, petite oasis de paix pour les Syriens

« Il y a une peur certaine en France que l'islam se répande »

Les cinq grands défis auxquels la France doit désormais faire face

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

C'est beau, c'est grand la folie de cet homme et de son entourage.
Donner des leçons au monde entier quand il massacre sa population et presque la moitié de la population syrienne a fui le pays.
A Agadir, au Maroc, sur tous les axes routiers, femmes et leurs enfants dans leurs bras, les hommes, brandissent leur passeport syrien à tous les carrefours pour mendier 1 euro... et Le Petit Hitler donne des leçons...
La Syrie ne se remettra jamais des conséquences de la folie de cet homme : criminel, inconscient du mal qu'il fait à son pays, pour servir l'Iran et la Russie, ...
Le prix du pétrole baisse, baisse et la source des milliards de dollars va se tarir
Et lui continue de vivre comme s'il ne passe rien en Syrie nous faisant croire qu'ile est clairvoyant, et au service de son pays dévasté...
Qu'il aille au diable

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Athad a blâmé l'Octhident pour thon thoutien au terrorithme et sa myopie dans la crithe thyrienne, "Nous devons rappeler à l'Octhident que de tels inthidents étaient prévithibles", a ajouté le zozotant (c)hébél-liontho !

Bery tus

Assad : "Ce qui s'est passé en France montre que nous avons eu raison"

oui tu avais raison, il faut bombarder son propre pays et aussi massacrer son peuple avec des barils d'explosif..... et deplacer la moitier de la population de son pays !!

Ali Farhat

Ben oui monsieur le présdent. Les imbéciles sont toujours le meme et ceux qui payent et le prix le plus élevés sont le plus souvent, les innocents. Vous avez été sages en leur disant que l'usage politique du fanatisme religieux islamique était une grave erreur y compris pour eux... mais les voici qui pleurent et gémissent après avoir été frappés au coeur par leur créature de frankenstein. Quand le sage montre du doigt la lune, l'imbécile regarde le doigt. Et tout comme dit un autre proverbe chinois, monsieur Assad sera toujours là assis au bord de la rivière pour voir passer les cadavres de ses injustes ennemis.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL VIT DANS UN AUTRE MONDE !

Tabet Karim

Quoiqu'il dise, quoiqu'il fasse, ce tyran doit foutre le camp. Pas de place pour de telles brutes et tyrans d'un autre siècle. Et il a encore le culot de nous laisser des lecons de real-politik , ce mec.

ACQUIS À QUI

Je pense qu'il serait de mauvaise foi que de le nier . Je ne reviendrai pas sur les pronostiqueurs foireux qui parlent plus qu'ils n'en savent , ni sur les relations coupables d'un occicon qui paye le flirt economo/socio/militaire avec les salafowahabites binsaouds en occicon et au M.O , mais force est de constater que devant l'impossible la volonte s'incline . avoir cru que la Syrie c'est a Lybie , Bashar pdt elu pouvait etre saddam ou Kaddafi et accuser Obama de faiblesse pour n'avoir pas ose attaquer les resistants en Syrie alors qu'il etait dans l'IMPOSSIBILTE STRATEGIQUE ET MILITAIRE de le faire, releve d'une myopie maladive ( tiens Bashar les soigne ) qui frise la complicite, et dans ce mot , on commence pas com ........parer.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué