X

Culture

Creamfields, la crème des soirées électro au Beirut Waterfront

Musique Après le concert de Guns ‘N Roses, qui a fait un triomphe avec une brillante performance artistique mais surtout avec une organisation sans couac, JK58 va retenter l’expérience : éblouir un public, des plus pointilleux aux plus laxistes.
06/09/2013
La boîte d’événementiel, communauté créative qui transcende les frontières culturelles et géographiques, s’approprie les politiques des agences traditionnelles en les adaptant au présent. Peut-être est-ce là le secret de leur réussite ?
JK58 présente Creamfields. Créé en 1998 en Grande-Bretagne, Creamfields visait à la base à offrir aux adeptes des boîtes de nuit un événement en plein air. Grâce au succès de sa première édition, ce festival s’est rapidement imposé comme la référence d’événements de musique électronique dans le monde. La réputation de Creamfields a rapidement gagné l’intérêt des promoteurs de la planète, ce qui lui a permis d’être exporté vers divers continents.
Depuis ses débuts, cette crème des crèmes des soirées « électro » a été organisée dans 17 capitales du monde, de Lima à São Paolo, de Buenos Aires à Santiago...et désormais Beyrouth.
C’est grâce au travail acharné de Jeancarl Saliba et sa troupe dévouée de jeunes de moins de 30 ans que cet événement planétaire va faire bouger le Beirut Waterfront ce samedi. Aux platines, des invités d’honneur, entre autres : Steve Angello (membre du Swedish House Mafia), Dash Berlin, Richie Hawtin, Loco Dice, Seth Troxler, Maceo Plex, Aly & Fila des DJ à notoriété internationale. D’autres artistes, des fiertés nationales et régionales, se joindront à eux, parmi lesquels : Gunther & Stamina, Ronin & Nesta, maDJam, Phil, Big Al, Raxon, Salah Sadeq, Jared McCulloch, Kitchen Crowd, CAB, Jixo & Danz et plein d’autres... Pendant 14 heures, ils se partageront cinq plateformes aménagées sous les étoiles, de quoi satisfaire les goûts de tout fêtard invétéré. Les personnes présentes auront ainsi l’occasion de voir le soleil se coucher et d’assister à son réveil, d’être les témoins d’un nouveau jour qui se lève, nous rappelant que la vie finit toujours par nous rattraper.
Mais ce n’est pas qu’une histoire de rythme ! JK58 a eu l’ingénieuse idée de faire du Waterfront une récré à ciel ouvert. Le but des organisateurs : un réveil complet des sens. De la musique, certes, mais aussi des jeux de lumières, des danseuses ensorcelantes, du bunjee-jumping pour les plus courageux, un photobooth, ou encore des bancs de pique-nique... le message est clair : faites une pause, prenez du bon temps, respirez à pleins poumons une bouffée d’espoir.
Amateurs d’électro, de décibels qui font vibrer corps et âmes et qui retentissent jusque sous la peau, de couleurs éclatantes presque provocatrices, de lumières dansantes et de sensations fortes ; amoureux de ce que la musique a de mieux à vous offrir, amoureux de la vie qu’on s’acharne à faire briller dans ce Moyen-Orient déchiré, ne ratez pas ce rendez-vous !


À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Guerre du Yémen : ce qu’en dit un houthi de passage au Liban...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Visconti et les lahem baajine

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué