Rechercher
Rechercher

Économie - Conjoncture

Le moral du secteur privé libanais plie mais ne rompt pas encore

Le contexte sécuritaire délétère, « aggravé par l'absence de mesures globales de stabilisation économique, a contribué de manière significative au recul de l'indice PMI en février », selon BlomInvest.

Le moral du secteur privé libanais plie mais ne rompt pas encore

L'intérieur du centre commercial City Center en banlieue de Beyrouth. P.H.B.

L’indice des directeurs d’achats (PMI – Purchasing Managers Index, publié par BlomInvest et Markit) a perdu un peu de terrain en février mais sans véritablement décrocher, dans un contexte de crise doublée par les incertitudes sur le plan sécuritaire liée à la guerre à Gaza et ses débordements au Liban-Sud.

La dernière mise à jour de l’indice PMI publié chaque mois par BlomInvest et Markit a affiché 49,1 points ce mardi, soit 3 décimales de moins qu’en janvier et reste assez proche du point d’équilibre, à 50 points. Il reste plus élevé que son niveau affiché à fin décembre et légèrement en-dessous de sa moyenne en 2023 (49,2 points).

Lire aussi

Le premier Monoprix à rouvrir au Liban sera situé à Hamra

Délin de l'activité commerciale

Dans le détail des résultats, le sous-indice mesurant les nouvelles commandes a atteint en janvier 48,1 points, en baisse par rapport à janvier (48,8 points), tandis que celui des commandes pour les exportations a augmenté, passant de 48,4 points en janvier à 48,8 points en février.

Selon l’analyste de BlomInvest Aline Azzi, le contexte sécuritaire délétère, « aggravé par l'absence de mesures globales de stabilisation économique, a contribué de manière significative au recul de l'indice PMI en février ». Elle met également en avant « un déclin notable des activités commerciales dû à l'affaiblissement de la demande, le recul de l’emploi et l’épuisement de la quantité de commandes en retard à honorer », ainsi que les incertitudes persistantes concernant la stabilité politique du Liban, cristallisée par le blocage persistant de l’élection présidentielle depuis bientôt un an et demi.


En matière de réformes, le Liban officiel traîne toujours des pieds pour faire adopter des réglementations à même de restructurer le secteur bancaire du pays, dysfonctionnel depuis 2019, et répartir plus de 70 milliards de dollars de pertes accumulées par le système financier libanais depuis les années 1990. « Nous espérons seulement que cette période d'incertitude ne durera pas longtemps, compte tenu de la gravité de la crise », conclut Aline Azzi.

Cette conjoncture n’effraie en tout cas pas tout le monde. Le Libanais Gray Mackenzie Retail Group a récemment acquis la franchise Monoprix et va ouvrir un premier magasin à Hamra d'ici à la fin de l'année, tandis que le port de Tripoli (le 2e du pays et seule infrastructure à Beyrouth capable d’accueillir des porte-conteneurs) vient de mettre en service sa troisième grue géante.

Le PMI libanais, réalisé par BlomInvest en collaboration avec Markit, est issu d’enquêtes menées auprès des directeurs d’achats dans des entreprises locales. Il reflète une baisse d’activité si sa valeur est inférieure à 50 points, et inversement. Si la valeur de l’indice est inférieure à celle du mois précédent, cela signifie que la baisse s’est accélérée, et vice versa. 

L’indice des directeurs d’achats (PMI – Purchasing Managers Index, publié par BlomInvest et Markit) a perdu un peu de terrain en février mais sans véritablement décrocher, dans un contexte de crise doublée par les incertitudes sur le plan sécuritaire liée à la guerre à Gaza et ses débordements au Liban-Sud.La dernière mise à jour de l’indice PMI publié chaque mois par...

commentaires (2)

Est ce que ces grands experts peuvent m’expliquer comment font les retraités pour vivre ou survivre lorsque leur épargne est séquestrée illégalement par les banques sous la couverture de la BdL. Ah non, j’oubliais, ils ont droit à présent à 150$ par mois alors que le plus petit planton de la fonction publique qui ne fout rien encaisse 550$. N’oubliez pas que les retraités d’aujourd’hui ont protégé le Liban en 1975/1976 alors gare à la vindicte populaire

Lecteur excédé par la censure

07 h 14, le 07 mars 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Est ce que ces grands experts peuvent m’expliquer comment font les retraités pour vivre ou survivre lorsque leur épargne est séquestrée illégalement par les banques sous la couverture de la BdL. Ah non, j’oubliais, ils ont droit à présent à 150$ par mois alors que le plus petit planton de la fonction publique qui ne fout rien encaisse 550$. N’oubliez pas que les retraités d’aujourd’hui ont protégé le Liban en 1975/1976 alors gare à la vindicte populaire

    Lecteur excédé par la censure

    07 h 14, le 07 mars 2024

  • Bons resultats quand meme etant donne que l'etat decide les augmentations a donner aux employes, que la CNSS a soudain augmente de 6 fois par rapport a 2023 et la derniere....le ministre du travail cherche a augmenter le SMIC a $550/mois alors que le PIB a chute de plus de 50% depuis 2019.

    Onaissi Antoine

    06 h 36, le 06 mars 2024

Retour en haut