Rechercher
Rechercher

Société - Liban-Sud

Un bar attaqué par des hommes armés lors d'une soirée à Tyr, sur fond d'homophobie

Une participante à la fête dénonce un « désordre sécuritaire » ; la municipalité parle d'un incident « quasiment normal ».

Un bar attaqué par des hommes armés lors d'une soirée à Tyr, sur fond d'homophobie

Le restaurant-bar Cloud 59, sur l'une des plages de Tyr (Liban-Sud). Photo Instagram/@cloud.59

Ce qui devait être un moment de joie a viré au cauchemar. Des fêtards du resto-bar Cloud 59, situé sur l'une des plages de Tyr au Liban-Sud, se sont fait agresser dimanche à 2h du matin par une quinzaine d'hommes masqués et armés, lors d'une soirée organisée à l'occasion des 20 ans du lieu.

Aucun blessé grave n'a été signalé lors de cette agression dont le caractère homophobe a été confirmé à L'Orient-Le Jour par la municipalité de Tyr et par plusieurs personnes présentes à la soirée. La fête en question n'était pourtant pas ostensiblement pro-LGBTQ+, indiquent ces mêmes sources.

Dans la journée de samedi, une « marche des libertés » avait également été agressée à Beyrouth par des individus en civil, venus à moto, et dont certains ont hurlé des insultes homophobes. Au moins trois personnes avaient alors été blessées.

Matraques, couteaux et mitraillettes

« Je veux vous parler de quelque chose de très dangereux, très laid, très violent et surtout dégueulasse. » Sur Instagram, Hind H. ne mâche pas ses mots. La DJ de la soirée était venue avec sa famille et ses amis, fêter les 20 ans de ce club qui lui est cher. « Des lâches masqués nous ont attaqués. Certains sont entrés avec des matraques et des couteaux, d'autres étaient dehors avec des mitraillettes », raconte-t-elle dans plusieurs vidéos, avant de dénoncer une « absence totale de l'État » et un « désordre sécuritaire » dans le pays.


Le mobile de l'attaque ? « Des gens ont diffusé des images de la soirée en mettant un drapeau arc-en-ciel dessus », explique Hind dans ses vidéos. Une information confirmée à L'OLJ par le vice-président de la municipalité de Tyr, Salah Sabraoui, qui indique que la diffusion massive de cette vidéo détournée a suscité la venue des agresseurs sur les lieux.

L'Orient-Le Jour n'a pas pu identifier la ou les personnes à l'origine du montage vidéo diffusé.

Des coups de feu au milieu d'enfants

Contactée, la gérante et fondatrice de Cloud 59, Dalia Farran, n'a pas pu répondre à notre appel par téléphone. « Pour une raison simple : je n'ai plus de voix depuis deux jours », nous écrit-elle. Quand la horde d'hommes masqués est venue lui intimer d'écourter sa soirée, sa réaction a été instinctive, immédiate. « Je leur ai hurlé dessus, j'étais folle de rage. Ils ne s'attendaient pas à cette réaction. On les a virés de notre établissement », raconte-t-elle.

Pour mémoire

Deux semaines après l'attaque à Om, Mar Mikhaël entre silence et résistance

C'est nerveusement que Dalia Farran continue d'écrire le récit de cette nuit. « Ils ont attaqué mon bar de plusieurs côtés, en tapant sur les tables et en hurlant sur les clients ». La panique s'installe, les gens courent dans tous les sens. Quelques coups de feu sont tirés et des personnes s'évanouissent. « Il y avait des familles, des personnes âgées, des enfants », ajoute la gérante. Si aucun blessé grave n'est à déplorer, certains de ses employés ont été frappés.

« Quasiment normal »...

Le vice-président de la municipalité de Tyr confirme ces faits. « Pourtant, cet événement n'était pas ouvertement LGBTQ+ », ajoute immédiatement Salah Sabraoui. Réagissant aux accusations de désordre sécuritaire et d'absence des autorités, il répond : « Les faits se sont déroulés après 2h du matin, or notre personnel de sécurité avait fini son service à 23h. Mais la police est intervenue rapidement et aucun débordement n'a eu lieu », se réjouit-il.

Il indique également que seul un des agresseurs était armé d'un pistolet. « Rien de grave n'est arrivé. Ce qui s'est passé est même quasiment normal », ajoute-t-il. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont réagi à l'incident. Comme l'activiste Hussein Cheaito sur X (ex-Twitter) : « Le pays devient rapidement invivable, douloureux, enragé et effrayant pour beaucoup d'entre nous. »

La communauté LGBTQ+ a été la cible répétée de nombreuses attaques ces derniers mois, qu'elles soient verbales ou physiques. Au début de l'été, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah avait préconisé la peine de mort pour les liwat (terme arabe injurieux utilisé pour désigner les homosexuels). Et le 23 août dernier, un show de drag queens avait été agressé dans un bar de Beyrouth par les Soldats de Dieu, laissant un traumatisme encore prégnant chez les membres de la communauté.

Ce qui devait être un moment de joie a viré au cauchemar. Des fêtards du resto-bar Cloud 59, situé sur l'une des plages de Tyr au Liban-Sud, se sont fait agresser dimanche à 2h du matin par une quinzaine d'hommes masqués et armés, lors d'une soirée organisée à l'occasion des 20 ans du lieu. Aucun blessé grave n'a été signalé lors de cette agression dont le caractère homophobe a...

commentaires (9)

Qui sont -ils ? Soldats de Dieu chrétiens ou Hezb ? C’est du pareil au même mais important de donner ces informations.

M./Mme.

07 h 52, le 03 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Qui sont -ils ? Soldats de Dieu chrétiens ou Hezb ? C’est du pareil au même mais important de donner ces informations.

    M./Mme.

    07 h 52, le 03 octobre 2023

  • Vives les vacances !!

    Wlek Sanferlou

    02 h 26, le 03 octobre 2023

  • Ils n’ont pas remarqué que le drapeau du LGBTQ est composé des couleurs de tous les partis libanais (dont le leur)?…

    Gros Gnon

    19 h 25, le 02 octobre 2023

  • Pour le Hezb, tout ceux qui ne sont pas ses partisans inconditionnels deviennent automatiquement des LGBTQ+

    Michel Trad

    19 h 04, le 02 octobre 2023

  • The way things are going in Lebanon, soon one will have to go to Dubai and (even)Jeddah to enjoy the beach and to party.

    Murad Mazen

    19 h 02, le 02 octobre 2023

  • Pauvre pays !!! Pauvres libanais …. Nous sommes réduits à subir non seulement les armes des voyous mais leur mentalité aussi….Si ca continue, les libanais seront obligés d’aller à la messe ou à la mosquée ( selon) sinon ils risqueraient des représailles !!!! Un pays d’intégristes….il n’existe AUCUN leader patriote pour sortir ce pays de la crasse et du désespoir dans lequel vivent les libanais…. Aucun!!!!

    radiosatellite.co

    17 h 01, le 02 octobre 2023

  • Malgré toutes ces horreurs venant d'autres millénaires, créées par des fanatiques lavés, blanchis (pour pas dire noircis) du cerveau, endoctrinés jusqu'à la plus petite synapse restante de leur boîte cranienne, j'assaye avec grand mal de refuser de croire que ce pays est tout simplement fini et irrécupérable. On ne peut pas nier indéfiniment une realité flagrante et de plus en plus pesante.

    Remy Martin

    15 h 27, le 02 octobre 2023

  • L,ANARCHIE EST PARTOUT.

    LA LIBRE EXPRESSION. VERITES ! EQUITE !

    14 h 53, le 02 octobre 2023

  • Le vice-président de la municipalité de Tyr devrait être viré pour avoir dit que ces évènements étaient quasiment normaux. Comment peut-on être aussi mauvais dans son travail et irresponsable.

    K1000

    14 h 11, le 02 octobre 2023

Retour en haut