Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Mineure violée à Sabra : la police révèle les circonstances du crime

L'adolescente palestinienne de 14 ans a été enlevée pendant trois semaines avant de prendre la fuite, selon les Forces de sécurité intérieure.

Mineure violée à Sabra : la police révèle les circonstances du crime

Vue sur Beyrouth. Photo d'illustration João Sousa

Les Forces de sécurité intérieure (FSI) ont publié mardi un communiqué dans lequel ils reviennent sur les circonstances de l'enlèvement, de la séquestration, de l'agression et du viol d'une mineure dans le quartier de Sabra, en banlieue sud de Beyrouth, fin août.

Dans son communiqué, la police a indiqué avoir reçu une plainte de la part de la mère de l'adolescente palestinienne de 14 ans, après qu'une vidéo montrant le crime a circulé sur les réseaux sociaux. La victime, qui a été entendue par la police, a affirmé qu'une Syrienne, M.Z, qu'elle connaissait depuis deux mois, l'a invitée et accompagnée à son domicile le 30 août, où le crime a eu lieu.

Lire aussi

Battue puis violée... une mineure victime d'un réseau de prostitution à Beyrouth

A son arrivée, cette femme, secondée par deux hommes de nationalité palestinienne, ont fait entrer la fille de force dans l'appartement. Ils l'ont battue avec un tuyau d'eau et l'ont blessé au niveau de la jambe gauche et du bras droit. La mineure a ensuite été séquestrée pendant trois semaines, avant qu'elle ne parvienne à s'évader, explique la police.

Les suspects arrêtés

Les FSI ont affirmé avoir arrêté, le 25 septembre, à des endroits différents, G. A., un suspect de 19 ans qui aurait avoué avoir battu l'adolescente, filmé le crime et envoyé la vidéo à l'agresseur; H. K., 40 ans, qui aurait reconnu l'avoir violée ; M. Z., 18 ans, qui aurait admis l'avoir battue sous prétexte que celle-ci faisait circuler des rumeurs touchant à sa réputation. 

Les suspects ont été remis aux autorités compétentes, a indiqué la police. Une source au sein des services de renseignement de l'armée libanaise avait indiqué à notre publication lundi que les trois suspects sont membres d'un réseau de prostitution.

Cette sombre affaire rappelle celle de la petite Lynn Taleb, cinq ans, qui avait succombé le 29 juin à la suite de viols répétés. Quatre membres de sa famille maternelle poursuivis dans cette affaire sont actuellement passibles de la peine de mort.

Les Forces de sécurité intérieure (FSI) ont publié mardi un communiqué dans lequel ils reviennent sur les circonstances de l'enlèvement, de la séquestration, de l'agression et du viol d'une mineure dans le quartier de Sabra, en banlieue sud de Beyrouth, fin août.Dans son communiqué, la police a indiqué avoir reçu une plainte de la part de la mère de l'adolescente palestinienne de 14...
commentaires (1)

Nous n’avons pas besoin de connaître les noms des salauds qui ont abusé de la pauvre petite fille, mais pourquoi, citer des initiales, dénoncez les qu’ils soient maudits ou qu’ils se trouvent.

Mohamed Melhem

20 h 46, le 27 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Nous n’avons pas besoin de connaître les noms des salauds qui ont abusé de la pauvre petite fille, mais pourquoi, citer des initiales, dénoncez les qu’ils soient maudits ou qu’ils se trouvent.

    Mohamed Melhem

    20 h 46, le 27 septembre 2023

Retour en haut