Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Le Liban, ce pays que l’on ne comprend pas !

Je défie n’importe quel peuple au monde de reprendre son pays en main comme nous le faisons depuis quatre ans. Je défie n’importe quel peuple au monde de tomber aussi bas et tant de fois, de se relever, poursuivre et reconstruire son pays comme nous le faisons depuis des années.

Je défie n’importe quel peuple de pouvoir reprendre goût à la vie comme nous l’avons fait, de rire, de bâtir et de continuer, malgré cette rage qui gronde en nous depuis ce fameux 4 août, et malgré la colère et la haine très profondément ancrées en nous.

Je défie tous les jeunes des autres pays de pouvoir rire, vivre et danser comme le font tous nos jeunes qui vibrent et dansent comme si la mort n’existait pas, qui se lancent et bâtissent comme si l’avenir leur appartenait, qui inventent à chaque minute la vie de peur qu’on ne la leur prenne.

Je défie n’importe quel artiste au monde de pouvoir faire de sa ville une éternelle fête, de créer, de chanter et d’inventer tous ces petits moments de bonheur pour défier la mort et faire taire la rancœur.

Je défie n’importe quel peuple contraint d’émigrer vers d’autres cieux de porter avec tant d’amour un pays qu’on lui a volé, de le raconter comme le font tous ces immigrés qui ont emporté dans leurs bagages l’odeur de leur terre et l’image de leur mère.

Et surtout, je défie n’importe qui de pouvoir expliquer ce petit pays qui s’appelle Liban, de comprendre ce peuple qui déploie sa rage de vivre à la face du monde, qui plie, tombe, se relève et poursuit, malgré les crises, les pénuries et les frustrations quotidiennes, malgré son envie de hurler, de crier et de se révolter, malgré surtout son envie de voir tomber tous ceux « qui lui ont volé sa joie de vivre et son envie de liberté », ceux qui surtout « savaient et n’ont rien fait » et qui continuent de gérer ce pays envers et contre tout.

Envers et contre tous !

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Je défie n’importe quel peuple au monde de reprendre son pays en main comme nous le faisons depuis quatre ans. Je défie n’importe quel peuple au monde de tomber aussi bas et tant de fois, de se relever, poursuivre et reconstruire son pays comme nous le faisons depuis des années. Je défie n’importe quel peuple de pouvoir reprendre goût à la vie comme nous l’avons fait, de rire, de...
commentaires (1)

Ce qu'il y a ici ce sont des efforts individuels pour s'en sortir. Ben sûr il y a de l'entraide mais est-on sûr qu'il y en a plus qu'ailleurs? Pour moi ce peuple n'existe que par la rage de ses individualités ouvertes sur le monde de s'en sortir. Oui parfois ça peut faire de jolis feux d'artifice, mais quel tapis de cendres derrière!

M.E

17 h 52, le 29 juin 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ce qu'il y a ici ce sont des efforts individuels pour s'en sortir. Ben sûr il y a de l'entraide mais est-on sûr qu'il y en a plus qu'ailleurs? Pour moi ce peuple n'existe que par la rage de ses individualités ouvertes sur le monde de s'en sortir. Oui parfois ça peut faire de jolis feux d'artifice, mais quel tapis de cendres derrière!

    M.E

    17 h 52, le 29 juin 2023

Retour en haut