Rechercher
Rechercher

Politique - Portrait

Dans la tête de Jihad Azour

Le mutisme du haut fonctionnaire du FMI et ancien ministre des Finances, en lice contre le chef des Marada Sleiman Frangié dans la course pour Baabda, le prive en partie du contrôle de son image. Ce sont donc les autres qui parlent pour lui, et dressent le portrait d’un profil consensuel mais qui continue de diviser. À travers des entretiens informels avec lui et ses proches et adversaires, «L’OLJ » tente de percer le mystère. 

Dans la tête de Jihad Azour

À défaut de prises de positions tranchées, c’est d’abord son parcours qui définit, aux yeux de ses partisans comme de ses adversaires, le mieux Jihad Azour. AFP / GIUSEPPE CACACE

Pas un mot, ou presque, ne sort de sa bouche… Son nom a beau faire la une des journaux depuis qu’il a été adoubé par l’opposition et le Courant patriotique libre comme leur candidat pour la présidentielle, Jihad Azour respecte religieusement le...
Pas un mot, ou presque, ne sort de sa bouche… Son nom a beau faire la une des journaux depuis qu’il a été adoubé par l’opposition et le Courant patriotique libre comme leur candidat pour la présidentielle, Jihad Azour respecte religieusement le...
commentaires (3)

Fini ! On tourne la page . Ne nous parlez plus de Jihad , ni de Monsieur Jihad ! Il est FINI !

Chucri Abboud

14 h 11, le 14 juin 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Fini ! On tourne la page . Ne nous parlez plus de Jihad , ni de Monsieur Jihad ! Il est FINI !

    Chucri Abboud

    14 h 11, le 14 juin 2023

  • Tous les députés qu'ils soit independents, réformistes, neutres, de l'opposition etc... Vous avez un devoir patriotique de voter des le premier tour. Fini les caprices. Un candidat comme Mr. Jihad Azour est un bon candidat, qui tien un CV solide du point de vue académique, économique, politique et diplomatique difficile à égalé. Voter, voter, voter sans plus attendre. En aura un président pour la République Libanaise ce 14 Juin, digne des espoirs des jeunes et digne du Liban

    Sarkis Dina

    00 h 11, le 14 juin 2023

  • Un fonctionnaire est toujours un fonctionnaire , le Liban anéanti aurait plutôt besoin d'un homme de poigne , de fer et d'airain d'une personnalité ferme , en somme d'un leader musclé et peu concilianant . Sinon l'Etat continuera a subir de façon inexorable ces mêmes assauts qui l'ont rendu si faible .

    Chucri Abboud

    23 h 33, le 13 juin 2023

Retour en haut