Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Bracelet électronique

Nicolas Sarkozy a été condamné le 17 mai en appel à Paris à trois ans de prison, dont un an ferme à exécuter sous bracelet électronique, pour « corruption » et « trafic d’influence » dans l’affaire des écoutes. Son avocate a aussitôt annoncé qu’elle allait former un pourvoi en cassation. La cour d’appel de Paris a confirmé la peine prononcée en première instance, le 1er mars 2021, contre l’ancien président de la République, âgé aujourd’hui de 68 ans.

Ironie du sort, le même jour, Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban, est formellement mis en cause concernant son patrimoine européen, et la juge d’instruction française chargée de l’enquête a délivré mardi un mandat d’arrêt international le visant après son refus de se présenter à un interrogatoire à Paris. Ici, on se demande pourquoi notre gouverneur qui se proclame innocent ne le prouve pas et se plie à la justice internationale ou du moins accepte ce bracelet électronique à l’instar de Sarkozy qui est un ex-président de la République.

La réponse pourrait s’avérer simple. Si M. Salamé accepte ce cadeau de bracelet, combien d’ordonnances de placement sous bracelets électroniques seront adressées à d’autres responsables libanais, présidentiables, ex-ministres, ministres, députés ou anciens députés et surtout certains directeurs de banques libanaises, qui ont fait et ne cessent de causer du tort à tout le peuple libanais en lui bloquant son argent de sang-froid, et le comble, avec une ferme résolution de ne rien rembourser et ouvrir en plus de nouvelles banques pour oublier le passé.

N’est-il pas temps, avec tout ce laxisme concernant une grande partie de nos juges, de changer cette mentalité où le chef de chaque tribu confessionnelle est intouchable, ainsi que ses partisans, et qu’au nom du chantage des armes, on puisse devenir juge et arbitre alors que c’est au président de la République intègre tant attendu d’être l’arbitre, et les juges honnêtes armés de foi d’être les seuls défenseurs du droit ?


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Nicolas Sarkozy a été condamné le 17 mai en appel à Paris à trois ans de prison, dont un an ferme à exécuter sous bracelet électronique, pour « corruption » et « trafic d’influence » dans l’affaire des écoutes. Son avocate a aussitôt annoncé qu’elle allait former un pourvoi en cassation. La cour d’appel de Paris a confirmé la peine prononcée en...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut