Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Liban, paradis du marché noir

Avec la chute vertigineuse de la livre libanaise, tout citoyen se demande vers où se dirige le pays et qui le dirige, en épousant depuis plus de quatre ans la politique de ce qu’on appelle le marché noir. Étant constitué de transactions illégales, on découvre que ce parcours dangereux ne touche plus seulement les devises qui avec leurs hausses vertigineuses face à la livre libanaise vont certes guider le pays vers une guerre civile nouvelle, mais aussi la politique des banques, mais aussi les médicaments devenus rares qu’il faudra obtenir à coups de pots-de-vin... Et tant pis pour le peuple.

Dans ce contexte, que dire du grand nombre de réfugiés qui obtiennent de l’aide en devises et qui constitue une population où la criminalité risque de proliférer... Quant à l’électricité, le Liban plonge dans un noir total alors que dans notre horizon on voit beaucoup de bateaux qui attendent un feu vert…

Un gouvernement fantôme divisé en confessions et tribus et tente en catimini d’imposer aux Libanais de nouveaux taxes et impôts. Enfin, on craint que ce qui reste de nos dirigeants nous déroute de ce noir total pour nous occuper avec les suites de l’explosion du port et qu’au lieu de punir les coupables, on punit les familles des victimes. Triste et tragique.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.


Avec la chute vertigineuse de la livre libanaise, tout citoyen se demande vers où se dirige le pays et qui le dirige, en épousant depuis plus de quatre ans la politique de ce qu’on appelle le marché noir. Étant constitué de transactions illégales, on découvre que ce parcours dangereux ne touche plus seulement les devises qui avec leurs hausses vertigineuses face à la livre libanaise...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut