Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Interdit de vendre

Avec la situation économique actuelle désastreuse, le manque de liquidités pour la majorité de la population, il est important de se rappeler de cette loi portant le n° 194 et parue le 16 octobre 2020 et après l’explosion du port du 4 août interdisant aux gens qui habitent la région du Port-Saïfi-Rmeil et pour deux ans de vendre leurs biens immeubles, appartements ou magasins sous aucun prétexte.

Mais avec cette phrase floue, bloquer toutes les procurations permettant à tout étranger de la région d’acheter un morceau de terrain ou immeuble ancien ou appartement dans ce grand périmètre, voilà qu’on commence à voir et avant la fin de l’effet de la loi dans quinze jours, beaucoup de bâtisses pourtant classées historiques devenir des parcs géants, des personnes présumant représenter des ONG restaurer des immeubles pour changer la couleur et la confession de ces régions détruites. Ici notre but est de dénoncer ces actes de ventes car ceci est le fruit soit du désespoir d’un ancien propriétaire qui voit en la non-application de la nouvelle loi des loyers la seule issue pour sortir de la pauvreté, soit un habitant ordinaire mais jugeant à la libanaise « qu’un oiseau dans la main vaut mieux que cent sur l’arbre », alors il préfère encaisser en devises étrangères fraîches le quart de ce que vaut son bien et tant pis pour le reste.

Face à cette situation tragique il est urgent pour les autorités compétentes de revoir bien cette loi et la renouveler pour deux autres années si l’on veut sauvegarder ce tissu libanais et garder ce lien de fraternité qui unit les Libanais sans les déloger pour les éliminer.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, L’Orient-Le Jour offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires ni injurieux ni racistes.


Avec la situation économique actuelle désastreuse, le manque de liquidités pour la majorité de la population, il est important de se rappeler de cette loi portant le n° 194 et parue le 16 octobre 2020 et après l’explosion du port du 4 août interdisant aux gens qui habitent la région du Port-Saïfi-Rmeil et pour deux ans de vendre leurs biens immeubles, appartements ou magasins sous...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut