Rechercher
Rechercher

Société - Communauté

Raï reprend les évêques maronites : À cause de nous, des fidèles se détournent de l’Église 

Raï reprend les évêques maronites : À cause de nous, des fidèles se détournent de l’Église 

Ouverture des travaux du synode annuel de l’Église maronite, à Bkerké. Photo ANI

C’est par une exhortation à une vie de prière plus profonde, au don généreux d’eux-mêmes et à l’assistance des plus pauvres que le patriarche maronite, Béchara Raï, s’est adressé hier aux évêques qui participent aux travaux du synode annuel de l’Église maronite, qui se tient à Bkerké jusqu’au 18 juin.

Avec des mots sévères, le patriarche a reconnu que l’Église, en raison de la conduite de certains membres de sa hiérarchie, fait l’objet de critiques de la part des fidèles.

Insistant sur la nécessité que l’évêque soit un homme de prière et qu’il forme à la prière les séminaristes et les prêtres dont il a la charge, le patriarche a affirmé : « Notre peuple nous critique, il perd son respect pour nous et se détourne de l’Église à cause de nous. » « Nous devrions nous concentrer sur ces sujets, lorsque nous étudions la question de la formation cléricale et sacerdotale », a-t-il ajouté.

« Nos diocèses ont besoin de notre abnégation et de notre générosité dans le don, même au détriment de notre temps personnel, de notre besoin de repos et de nos loisirs, a enchaîné le patriarche Raï. Est-ce que nous nous fatiguons autant que notre peuple ? Est-ce que nous nous donnons pleinement et de tout cœur ? Qu’est-ce que notre paternité, s’il n’y a pas d’amour dans nos cœurs pour nos prêtres et notre peuple ? Nous sommes là au cœur des problèmes de nos paroisses. En examinant ce point, il ne faut pas rejeter la responsabilité sur nos prêtres et notre peuple, mais sur nous-mêmes. Ce n’est pas gratuitement qu’ils rejettent notre paternité, sachant que la paternité n’abolit pas l’autorité, toujours indispensable, mais l’humanise. »

Lire aussi

Raï tance les forces de l'opposition et réfute les arguments du Hezbollah

« Si l’amour prévaut dans nos cœurs d’évêques, a poursuivi le chef de l’Église maronite, nous le montrerons dans des actes de miséricorde envers nos frères et sœurs, dans leurs besoins matériels, spirituels et moraux (…) en coopération avec des organisations sociales caritatives, notamment avec Caritas-Liban. N’oublions pas que “les pauvres sont le trésor de l’Église”, et qu’elle se doit de les protéger du désespoir, de l’abattement et de l’extrême pauvreté. Il est de notre devoir de trouver les moyens d’assurer leur subsistance de manière permanente et non saisonnière. Chaque diocèse est en mesure de recenser ses pauvres et d’organiser pour eux un service d’amour, si nous en faisons notre préoccupation. »

À l’ordre du jour des travaux du synode figurent des questions nationales, liturgiques, administratives et sociales. Ils avaient été précédés la semaine passée d’une retraite de cinq jours consacrée à la prière. Ces travaux s’achèveront par la publication, samedi, d’un communiqué final.


C’est par une exhortation à une vie de prière plus profonde, au don généreux d’eux-mêmes et à l’assistance des plus pauvres que le patriarche maronite, Béchara Raï, s’est adressé hier aux évêques qui participent aux travaux du synode annuel de l’Église maronite, qui se tient à Bkerké jusqu’au 18 juin. Avec des mots sévères, le patriarche a reconnu que l’Église, en...

commentaires (2)

Un pape avait déjà posé ses critiques sur le comportement du clergé libanais depuis longtemps sans vraie réaction,

Sam

09 h 45, le 14 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Un pape avait déjà posé ses critiques sur le comportement du clergé libanais depuis longtemps sans vraie réaction,

    Sam

    09 h 45, le 14 juin 2022

  • IL DONNE DES LEÇONS RAÏ AU LIEU DE DONNER L'EXEMPLE. C'EST INTERDIT FORMELLEMENT DE PRONONCER LE MOT PAUVRE. VOTRE FORTUNE VIENT DE CES PAUVRES MALHEUREUX QUI DONNENT LEUR SOUS À L'ÉGLISE. QUI PROFITE DE CET ARGENT ? DEVINEZ.....JESUS AVAIT RIEN QUE L'AMOUR À DONNER. MONSIEUR RAÏ AVEZ VOUS QUELQUES SOUS À DONNER ? CHICHE.

    Gebran Eid

    00 h 56, le 14 juin 2022

Retour en haut