Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

Nouveau plongeon de la livre libanaise sur le marché parallèle

Selon la plateforme lirarate.org, le dollar s'achetait à 30.250 LL et se vendait à 30.200 LL samedi à 16h10.

Nouveau plongeon de la livre libanaise sur le marché parallèle

Un homme passant devant un bureau de change à Beyrouth. Photo d'archives AFP

La livre libanaise poursuivait samedi sa dépréciation catastrophique sur le marché parallèle, s'échangeant à plus de 30.000 LL contre le billet vert, un nouveau et triste record dans un pays en pleine crise depuis deux ans.

Selon la plateforme lirarate.org, le dollar s'achetait à 30.250 LL et se vendait à 30.200 LL à 16h10, alors que son taux officiel demeure fixé à 1507,5 livres. Ce taux est qualifié de "non réaliste" par le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, qui n'a toutefois pas encore pris de mesures permettant de freiner l'effondrement financier du pays. 

Face à cette nouvelle détérioration de la situation financière, des manifestantes ont observé un sit-in devant le siège de la banque centrale à Beyrouth. "Nous nous demandons comment la classe au pouvoir peut laisser le peuple être humilié pour gagner sa vie, acheter des médicaments, se faire hospitaliser et retirer des banques l'argent qu'il a gagné", a déploré une protestataire, selon des propos rapportés par la chaîne locale LBCI. "N'est-il pas de la responsabilité des gouvernements de travailler pour protéger les citoyens ? Qu'ont fait les gouvernements qui se sont succédé depuis les années 90 autre que voler le Trésor public et les propriétés de l'Etat et mettre la main sur les dépôts des gens ?", a-t-elle lancé.

Au cours de la première semaine de 2022, la monnaie nationale a battu trois records de dépréciation. Le 4 janvier, elle s'échangeait à 30.100 livres et à 29.250 livres la veille. Depuis le début de la grave crise socio-économique et politique au Liban en 2019, la livre a en effet perdu 95% de sa valeur, poussant plus de 74% de la population sous le seuil de pauvreté. Plusieurs intervenants internationaux conditionnent le déblocage de leur aide au Liban à la mise en place de sérieuses réformes. Une réunion officielle est programmée dans une semaine entre des négociateurs libanais et une délégation du Fonds monétaire international, qui préconise l'instauration d'un taux de change flottant.

Lire aussi

Origine, utilité, prochaine levée (?) : ce qu’il faut savoir sur la parité officielle dollar / livre

La fixation du "taux officiel" à 1507,5 livres pour un dollar remonte à décembre 1997. Cette décision avait marqué la fin d’une politique de change flottant qui avait été témoin de l’effondrement, encore plus spectaculaire que celui en cours, de la livre durant la guerre civile de 1975 à 1990. Bien que l’un de ses principaux avantages consiste à stabiliser le taux de change afin d’encourager l’afflux de capitaux étrangers, cet ancrage peut aussi s’avérer très coûteux dans la mesure où le pays concerné est obligé de maintenir un niveau adéquat de réserves en devises pour ne pas laisser sa monnaie dérailler. Un scénario finalement devenu réalité au Liban avec l’effondrement économique, financier et monétaire entamé au second semestre 2019.

La livre libanaise poursuivait samedi sa dépréciation catastrophique sur le marché parallèle, s'échangeant à plus de 30.000 LL contre le billet vert, un nouveau et triste record dans un pays en pleine crise depuis deux ans.Selon la plateforme lirarate.org, le dollar s'achetait à 30.250 LL et se vendait à 30.200 LL à 16h10, alors que son taux officiel demeure fixé à 1507,5 livres. Ce...

commentaires (1)

A quand le plongeon de la classe politique .... YARETH

Derwiche Ghaleb

09 h 20, le 09 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • A quand le plongeon de la classe politique .... YARETH

    Derwiche Ghaleb

    09 h 20, le 09 janvier 2022

Retour en haut