Rechercher
Rechercher

Politique - Crise diplomatique avec le Golfe

Georges Cordahi présente sa démission : L'intérêt du Liban passe avant tout

Le ministre de l'Information confirme que sa décision a été prise afin de permettre à Macron "d'entamer le dialogue" sur le Liban avec les responsables saoudiens, lors de sa tournée dans le Golfe. 

Georges Cordahi présente sa démission : L'intérêt du Liban passe avant tout

Le ministre libanais de l'Information Georges Cordahi, lors d'une conférence de presse, le 3 décembre 2021. Photo Houssam Chbarro

Un mois après avoir provoqué par ses propos hostiles à la guerre au Yémen une crise diplomatique avec les monarchies du Golfe, le ministre libanais de l'Information Georges Cordahi a annoncé vendredi sa démission. L'intérêt du Liban et des Libanais passe avant toute chose, notamment mes intérêts personnels, a déclaré en substance M. Cordahi lors d'une conférence de presse au ministère de l'Information, pour expliquer les raisons qui ont motivé cette décision, qu'il avait jusque là écartée.  

Le ministre, ancien animateur-vedette, a confirmé qu'il présente sa démission "à la lumière de nouveaux développements", suite à une demande en ce sens exprimée par la France, alors que le président français Emmanuel Macron, se trouve actuellement en tournée dans le Golfe et s'est entretenu en journée avec le prince héritier des Emirats, Mohammad ben Zayed. M. Macron a affirmé à cette occasion espérer des progrès dans les prochaines heures sur le Liban. La démission de M. Cordahi vient ainsi à point nommé pour fournir des arguments au président français afin d'inciter son interlocuteur saoudien à mettre un bémol à sa politique punitive à l'égard du Liban.

"Entamer le dialogue" avec Riyad
M. Cordahi a indiqué avoir "compris" cette demande française lors d'une réunion il y a trois jours avec le Premier ministre Nagib Mikati. "Les Français voulaient que je démissionne avant la visite de M. Macron en Arabie, étant donné que cela peut aider à entamer le dialogue avec les responsables saoudiens", a-t-il ajouté. Il a alors discuté de cette éventualité avec Sleimane Frangié, chef des Marada, courant politique à l'origine de sa nomination en tant que ministre, et ses alliés, à qui il a laissé "la liberté de prendre position de la manière la plus appropriée". Selon lui, sa démission vient "suite à des pressions importantes" et parce que "l'intérêt du Liban et des Libanais prime sur ses intérêts personnels".

Le ministre a encore rappelé que, si ses propos, prononcés un mois avant sa prise de fonction, n'engageaient en aucun cas le gouvernement et ne visaient pas à porter atteinte aux relations avec les pays du Golfe, il s'était retrouvé "importuné par les mesures de boycott" prises envers le Liban et par le fait que cette affaire avait "provoqué la panique parmi les émigrés libanais dans le Golfe". Il a souligné s'être retrouvé pris entre deux feux, entre les personnes "réclamant constamment" sa démission qui était, selon eux, "dans l'intérêt du Liban", et d'autres qui l'appelaient à ne pas quitter ses fonctions "parce qu'ils considéraient que cela porterait atteinte à la dignité nationale". 

Pour mémoire

Pourquoi les pays du Golfe en ont assez du Liban

Un responsable au sein de la présidence libanaise a indiqué à l'AFP que le président Michel Aoun avait reçu, dès jeudi soir, un appel de la part du ministre pour confirmer sa démission. Mais c'est vendredi, vers 17h, que M. Cordahi a remis par écrit sa démission au chef de l'Etat. Ce dernier a dit espérer que cette démission mettra fin au "déséquilibre" des relations entre Beyrouth et les pays du Golfe.

A 16h, l'ancien animateur télé a remis au Premier ministre sa lettre de démission et a quitté le Sérail sans s'exprimer devant la presse. Nagib Mikati a nommé le ministre de l'Education, Abbas Halabi, comme ministre de l'Information par intérim. Le chef du gouvernement a estimé que cette démission était "nécessaire" pour tenter de rétablir les rapports entre le Liban et les monarchies du Golfe.

Plus tôt, M. Mikati avait réitéré, dans un entretien dans la presse, que le Liban est "prêt à effacer toutes les impuretés" dans les relations avec les pays du Golfe et souhaite "conserver les meilleures relations avec eux, parce que notre pays se sent en sécurité lorsque son grand frère se tient à ses côtés".

Fin octobre, des propos de Georges Cordahi, qui avaient été prononcés et enregistrés avant qu'il ne devienne ministre, avaient fait polémique. Dans une émission télévisée, il critiquait le rôle de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite dans le conflit au Yémen et prenait ouvertement la défense des rebelles houthis, soutenus par l'Iran, bête noire de Riyad. Suite à ces déclarations, le royaume wahhabite, rapidement suivi par le Bahreïn, les Emirats arabes unis et le Koweït, avait décidé de rompre les relations diplomatiques avec le Liban. L'Arabie en avait également interdit toutes les importations.

Depuis, plusieurs responsables politiques, dont Nagib Mikati, appelaient M. Cordahi à démissionner, ce que ce dernier avait jusqu'à présent toujours refusé. Il pouvait bénéficier dans son refus du soutien des Marada, courant qui avait proposé son nom comme ministrable, et du Hezbollah. Ce bras de fer était venu alourdir encore plus la crise gouvernementale, le cabinet Mikati ne s'étant plus réuni depuis le 12 octobre sur fond de tensions autour de l'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth an août de l'année dernière.

Lire aussi

Comment les Libanais du Golfe vivent-ils la tempête diplomatique ?

Après l'annonce de M. Cordahi, la livre libanaise en chute libre a regagné une partie de sa valeur par rapport au dollar, après avoir atteint un plus bas historique la semaine dernière. Il n'y a cependant aucune garantie immédiate que la démission améliorerait les relations du Liban avec les États du Golfe, devenues de plus en plus tendues ces dernières années en raison de l'influence croissante du Hezbollah.

Dans des déclarations à la presse, le chef de la diplomatie saoudienne avait à plusieurs reprises souligné que la crise n'avait pas été provoquée par les seuls propos de Georges Cordahi mais avaient en toile de fond la mainmise toujours plus importante du Hezbollah sur la politique libanaise.


Un mois après avoir provoqué par ses propos hostiles à la guerre au Yémen une crise diplomatique avec les monarchies du Golfe, le ministre libanais de l'Information Georges Cordahi a annoncé vendredi sa démission. L'intérêt du Liban et des Libanais passe avant toute chose, notamment mes intérêts personnels, a déclaré en substance M. Cordahi lors d'une conférence de presse au...

commentaires (22)

Good riddance !

Wow

21 h 38, le 03 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (22)

  • Good riddance !

    Wow

    21 h 38, le 03 décembre 2021

  • Bravo. Il faut savoir dire Bravo. Au delà de toutes considérations.

    PPZZ58

    20 h 06, le 03 décembre 2021

  • Mais comment on met un ministre animateur TV , le Liban est tombé très bas ….???

    Eleni Caridopoulou

    19 h 00, le 03 décembre 2021

  • 1) Il veulent forcer notre Premier Ministre de démissionner. 2) Ils forcent notre ministre de l’Information de démissionner 3) Ils interdisent l’importation de nos produits industriels et agricoles 4) Ils nous font du chantage sur les transferts bancaires 5) Chantage de l’emploi, 6) Chantage des Visas, 7) Chantage de renouvellement des permis de travail etc . DIRE QU’AU LIBAN IL YA DES VENDUS QUI APPLAUDIES. Bravo , mais attention la levée des sanctions est conditionné au bon vouloir et l’humeur de ces RETARDES (PREMIER CONSOMATEUR DU CAPTAGON au monde ): LEUR DESIDERATA : PAS D’ÉLECTION LIBRE ,PAS DE LIBERTÉ DE PAROLE ,PAS D’ÉCOLE OU UNIVERSITÉ CHRÉTIENNE , INTERDIT DE CONSTRUIRE DES ÉGLISES,AUCUN DROIT A LA FEMME , VOILE OBLIGATOIRE , PAS D’ALCOOL /BOITE DE NUIT,PAS D’ARMES ,PAS D’ARMÉE MODERNE ,PAS DE PARTI POLITIQUE,PAS DE FESTIVAL ,LA FEMME DOIT OUBLIER LE SPORT ,DESTRUCTION DES SITES ARCHÉOLOGIQUE, FAUSSER L’ HISTOIRE . OUVREZ VOS YEUX ET ….GAGNER DES MILLIONS … .

    aliosha

    18 h 50, le 03 décembre 2021

  • Frangié vous a ruiné. Mais, il vous payera..

    Esber

    18 h 40, le 03 décembre 2021

  • Il vient en plus nous la jouer homme vertueux et patriote alors que pendant des semaines il n’écoutait que la voix de ses maîtres qui lui ont fait la faveur de le nommer ministre vendu pour assurer le service après vente. Il a fallu que l’Europe se mêle pour qu’il se rappelle au bon souvenir de son pays. Ce menteur en plus d’être sans honneur et sans conscience. BON DÉBARRAS en espérant que les 27 autres suivront le même chemin le plus vite possible.

    Sissi zayyat

    17 h 31, le 03 décembre 2021

  • Bravo M. Cordahi!

    Viken Hannessian

    17 h 28, le 03 décembre 2021

  • declarait avec le sourire que vous demissionnez car le Liban prime ,il n y a pas de quoi etre fier cher Monsieurs . et apres quoi? apres que vos patrons aient declare que vous ne demissionnerez pas .il a fallut que la communaute europeenne vous botte l arriere train pour essayer de comprendre qu il a quelque chose qui s appelle la conscience .mais non vous , c est plutot qui veut gagner des millions .

    Jimmy Barakat

    16 h 33, le 03 décembre 2021

  • La dignité n’existe pas chez ces hommes qui lèchent les bottes de leur zaïm pour obtenir un poste. Tous nos problèmes depuis 40 ans viennent de ces gens indignes non patriotes qui ont vendu leur pays pour des interêts personnels et communautaires. Ne dites plus que c’est la faute aux israéliens, aux palestiniens, aux syriens, aux saoudiens, aux européens et aux américains. C’est tout d’abord de notre faute à nous libanais. On avait un paradis, on l’a transformé en enfer.

    carlos achkar

    16 h 23, le 03 décembre 2021

  • Selon Georges Cordahi, sa démission vient "suite à des pressions importantes" et parce que "l'intérêt du Liban et des Libanais prime sur ses intérêts personnels". Donc pour que l'intérêt du Liban et des Libanais prime sur les intérêts personnels de M. Cordahi, il faut qu'on exerce des "pressions importantes" sur lui. Kbeer ya Éstéézh Georges!

    Youssef Najjar

    16 h 20, le 03 décembre 2021

  • DONC SON CHEF SLEIMAN 2 LUI A DONNÉ LE FEU VERT. ET MIKATI EST PREMIER MINISTRE SUR QUI ? COMBIEN DE PREMIER MINISTRE A LE GOUVERNEMENT DU LIBAN ? QUELLE MAFIA PUISSANTE

    Gebran Eid

    15 h 53, le 03 décembre 2021

  • L'intérêt du Liban passe avant tout...mais deux mois plus tard. Il a fallu deux mois pour ce monsieur pour comprendre que l'intérêt de son pays passe avant celui de son parti politique. Et si la visite du président Macron en Arabie Saoudaite était prévue dans trois mois et non dans trois jours, ce monsieur nous aurait fait attendre trois mois de plus pour nous dire que l'intérêt du Liban passe avant tout.

    Agenor

    15 h 36, le 03 décembre 2021

  • Arrogant. ..un minus. ..qui veux jouer dans la cours des grands....beaucoup de temps perdu...

    Christian Zakhia

    15 h 19, le 03 décembre 2021

  • Tous à la poubelle!

    Assouad Fady

    14 h 59, le 03 décembre 2021

  • L,INSIGNIFIANT SANS AMOUR PROPRE ET DIGNITE SE CROIT INDISPENSABLE POUR AIDER DES PRESIDENTS DANS LEUR TOUR POLITIQUE A L,ETRANGER.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    14 h 39, le 03 décembre 2021

  • ses propos, prononcés un mois avant "sa prise de fonction, n'engageaient en aucun cas le gouvernement". Exact! Mais son refus de s'excuser si!

    Yves Prevost

    14 h 38, le 03 décembre 2021

  • Un pays qui coule, et une population qui se noie....un ministre sans intérêt. Comment assassiner un peuple avec des détails sans importance. Tfeh!!!

    Sfeir walid

    14 h 10, le 03 décembre 2021

  • L’intérêt du pays prime par rapport ppy à ses intérêts PERSONNELS. Donc, il faut officialiser que les ministres sont à leurs postes …. Pour des intérêts PERSONNELS ?? Il me semblait NAÏVEMENT qu’ils étaient à ces postes pour servir leur pays….

    radiosatellite.online

    14 h 04, le 03 décembre 2021

  • S,IL AVAIT DE L,AMOUR PROPRE ET UNE GOUTTE DE DIGNITE IL AURAIT DEMISSIONNER SUR LE CHAMPS ET NE PAS ATTENDRE DES MOIS ET DES TRACTATIONS QUAND LE MAL AVAIT ETE FAIT. PLUS RESPONSABLE QUE LUI C,EST L,ENFANT GATE FRANGIEH ET LE BARBU BIEN SUR.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    13 h 59, le 03 décembre 2021

  • Est-ce qu’il vaut 2500 livres pour un dollar? Franchement, il me semble que non, mais il ne faut pas aller contre le marché!

    TrucMuche

    13 h 53, le 03 décembre 2021

  • "L'intérêt du Liban passe avant tout" . C'est maintenant qu'il le comprend! Enfin, mieux vaut tard que jamais !

    Yves Prevost

    13 h 39, le 03 décembre 2021

  • Il lui en a fallu du temps pour que ca cogite dans tête … bref… ce type est lourd et antipathique. Sa facette animateur souriant n’étant qu’une comédie obligée parce que son rôle d’animateur TV , l’y oblige . Mais en tant que ministre, son visage au naturel est apparu… et là? Bref… fini.. il démissionne et c’est très bien… Un ministre de l’information en 2021 !!!! Y a que dans les pays du quart monde où ce ministère existe encore … pfff

    radiosatellite.online

    13 h 31, le 03 décembre 2021

Retour en haut