Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Il paraît que...

Il paraît que l’argent ne fait pas le bonheur, mais il suffit de voir la peau sur les os des enfants de mon quartier.

Il paraît que l’espoir fait vivre, mais qu’en est-il de ceux qui meurent de faim ?

Il suffit de voir les genoux abîmés des pères et mères qui passent leur temps à prier, espérant qu’il y ait réellement une force là-haut qui les écoute et qui pourra les sauver.

Il paraît que la distance n’est rien quand une personne représente tout, mais il suffit d’écouter les pleurs des enfants demandant à leur papa de revenir les serrer dans les bras, leur héros parti loin pour trouver « de l’or » et leur promettre un lendemain.

Il paraît que c’est dans les rêves que logent l’inspiration, certaines réponses à nos questions, mais la plupart vous diront qu’ils ont cessé de rêver depuis bien longtemps.

Il paraît que rien ne se jette, tout se transforme, mais qu’en est-il des maisons détruites des familles démunies ? De ceux qui ne cessent de pleurer toute la nuit jusqu’à ce que l’aube pointe le bout de son nez.

Il paraît qu’il faut laisser le passé au passé, mais comment faire quand celui-ci nous rattrape alors qu’on le fuit et que tout va de pire en pis ?

Et maintenant ? Que pouvons-nous faire quand on est enchaînés tout en coulant au cœur des sables mouvants, quand tout un peuple a sombré dans la

dépression ?

Ce qui est violent ce ne sont pas les coups que l’on reçoit au présent, mais le futur qui paraît effacé, décevant, et pour certains même inexistant.

Est-ce la fin ? Est-ce comme ça que l’histoire se termine ? N’y a-t-il plus de points à la ligne ?

Comment pourrons-nous oublier ce coin de paradis, dans lequel sont enterrées les lignées de nos grandes familles.

Plus d’essence, plus de pain, plus de soins, plus de courant, plus rien… Plus que le néant.

Et donc ? Que nous reste-t-il maintenant ?


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Il paraît que l’argent ne fait pas le bonheur, mais il suffit de voir la peau sur les os des enfants de mon quartier.Il paraît que l’espoir fait vivre, mais qu’en est-il de ceux qui meurent de faim ? Il suffit de voir les genoux abîmés des pères et mères qui passent leur temps à prier, espérant qu’il y ait réellement une force là-haut qui les écoute et qui pourra les sauver.Il...

commentaires (1)

WOW ! SUPERBE !

Gaby SIOUFI

16 h 12, le 08 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • WOW ! SUPERBE !

    Gaby SIOUFI

    16 h 12, le 08 octobre 2021

Retour en haut