Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Les JO de l’anglomanie

« Belgium », « Czech Republic », « Denmark », « Égypte », « Germany », « Hungary », « Slovenia », « Sweden »... Voilà comment ces pays se présentent eux-mêmes à la face du monde sur les vêtements de leurs athlètes et entraîneurs aux Jeux olympiques de Tokyo. Les langues nationales de ces pays ont tout bonnement été remplacées par l’anglais. La Belgique, tout particulièrement, est déroutante, elle qui compte pourtant quelque 40 % de locuteurs de langue française.

Cela fait un peu penser à ces vieux films hollywoodiens dans lesquels le héros tombait sur un panneau avec le nom d’un pays étranger écrit dessus en anglais. C’était rassurant pour les Anglo-Saxons. Pourquoi faire un tel cadeau à une langue qui ne fait pas de quartier dans le monde ?

Heureusement que des pays comme le Brésil (« Brasil »), l’Espagne (« España »), l’Italie (« Italia »), la Norvège (« Norge »), la Pologne (« Polska »), la République dominicaine (« República Dominicana »), la Roumanie (« România »), la Serbie (« Srbija ») et la Suisse n’ont pas succombé à l’anglomanie ambiante.

Nous rendons hommage à la Grèce, celle qui a inventé les jeux antiques, faisant défiler ses athlètes en tout premier lors des cérémonies d’ouverture. Si des pays tiennent à traduire leur dénomination dans une autre langue, ce ne sera que justice que ce soit en français (la 5e langue parlée dans le monde), cela pour rendre hommage à Pierre de Coubertin et à la France qui ont restauré les Jeux olympiques à la fin du XIXe siècle.

Cela dit, il est heureux que « France » n’ait pas été modifié en anglais, parce que, sachant le faible actuel des Français pour la langue de Shakespeare, je ne suis pas certain qu’elle n’aurait pas été partante pour la version anglaise.

Si le Québec participe un jour aux JO en tant que pays souverain, l’accent aigu ne sera pas oublié, croyez-moi. Mais ce n’est pas demain la veille.

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


« Belgium », « Czech Republic », « Denmark », « Égypte », « Germany », « Hungary », « Slovenia », « Sweden »... Voilà comment ces pays se présentent eux-mêmes à la face du monde sur les vêtements de leurs athlètes et entraîneurs aux Jeux olympiques de Tokyo. Les langues nationales de ces pays...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut