Rechercher
Rechercher

Politique - Crise

Macron évoque une aide « sous contrainte internationale »

Le président français rappelle « le côté biface du Hezbollah, à la fois un parti et un interlocuteur politique présent au Parlement et un mouvement terroriste qui déstabilise profondément le pays ».

Macron évoque une aide « sous contrainte internationale »

Le président français a de nouveau critiqué hier « l’irresponsabilité » des dirigeants libanais. Photo al-Markaziya

La France est passée hier à la vitesse supérieure en brandissant la menace d’une forme de mise sous tutelle internationale du Liban, si le blocage gouvernemental persistait alors que les services publics s’effondrent l’un après l’autre.

« Nous travaillons techniquement avec plusieurs partenaires de la communauté internationale pour qu’à un moment donné, (...) si l’absence de gouvernement persistait dans l’irresponsabilité, on puisse assurer un système de financement sous contrainte internationale afin de garantir le maintien des activités essentielles (au Liban) en soutien au peuple libanais », a annoncé le président français, Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à Paris, avant les sommets du G7 et de l’OTAN.

M. Macron, qui répondait à la question d’un journaliste, n’a pas donné davantage de précisions sur ce « système de financement sous contrainte internationale ». Celui-ci devrait cependant être considéré sous l’angle des pressions et des sanctions que Paris a décidé récemment de mettre en place, après avoir désespéré de voir la classe politique assumer ses responsabilités en formant un gouvernement capable de freiner l’effondrement dans lequel le pays est engagé depuis des mois et qui commence aujourd’hui à prendre des proportions inquiétantes à tous les niveaux.

Le décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : trois obstacles, deux présolutions...

Face à l’impasse persistante, la France, rappelle-t-on, avait décidé de sanctionner des personnalités libanaises jugées responsables du blocage du processus gouvernemental ou soupçonnées de corruption, en leur interdisant l’accès de son territoire. Une décision qui avait amené le chef du Quai d’Orsay, Jean-Yves Le Drian, à venir à Beyrouth en mai pour en informer les dirigeants libanais. M. Le Drian n’avait toutefois pas précisé quelles étaient les personnes concernées.

À plusieurs reprises dans son intervention au sujet du Liban, M. Macron a fait référence à « l’irresponsabilité » de la classe politique. « Les Libanais attendent un gouvernement, des réformes et de la responsabilité », a-t-il dit, alors qu’à Beyrouth, la guerre verbale et les échanges d’accusations d’hégémonie avaient repris de plus belle hier entre d’une part la Maison du Centre et d’autre part Baabda et le CPL. « Nous continuons à avancer sur l’aide aux ONG et à la population et je continue pour ma part à défendre la feuille de route que nous avions proposée en septembre dernier et à mettre une pression maximale pour qu’un gouvernement soit formé avec des personnalités qui pourront porter un projet de réformes », a affirmé le président français, avant d’ajouter : « Nous restons investis (au Liban) mais je ne peux pas me substituer à celles et ceux qui tiennent le système avec toutes ses malfaçons et ses déséquilibres. J’espère que l’esprit de responsabilité qui fait défaut depuis plusieurs mois aura un sursaut. »

Lire aussi

Et un énième échec...

Sur un autre plan, Emmanuel Macron a souligné que l’Iran « reste un facteur de déstabilisation dans la région, à travers ses alliés et ses milices en Syrie, en Irak et au Liban ». Il a évoqué dans ce cadre « le côté biface du Hezbollah qui est à la fois un parti et un interlocuteur politique présent au Parlement libanais et un mouvement terroriste qui déstabilise profondément le pays », soulignant la nécessité d’un règlement de ce dossier « par un double mécanisme de la contrainte et du dialogue ».


La France est passée hier à la vitesse supérieure en brandissant la menace d’une forme de mise sous tutelle internationale du Liban, si le blocage gouvernemental persistait alors que les services publics s’effondrent l’un après l’autre.« Nous travaillons techniquement avec plusieurs partenaires de la communauté internationale pour qu’à un moment donné, (...) si l’absence...

commentaires (18)

Pourquoi le Liban est une nation en proie depuis des siècles aux perpétuelles et insolubles crises? 1. La dernière et bien le blocage gouvernemental et l’effondrement des services publics et de l’économie. 2. Une construction artificielle après des siècles de dominations étrangères à partir de tribu disparate conduite par des chefs féodaux ayant des appartenances ethniques et religieuses absolument étanches. 3. Le récit national écrit depuis l’Independence fut saboté en permanence, il n’a pas réussi à en faire une nation. 4. L’ascenseur social à réussi à envoyer dans l’émigration les talents, il fut remplacé pour les résidents par l’ascenseur mafieux.

DAMMOUS Hanna

19 h 04, le 11 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Pourquoi le Liban est une nation en proie depuis des siècles aux perpétuelles et insolubles crises? 1. La dernière et bien le blocage gouvernemental et l’effondrement des services publics et de l’économie. 2. Une construction artificielle après des siècles de dominations étrangères à partir de tribu disparate conduite par des chefs féodaux ayant des appartenances ethniques et religieuses absolument étanches. 3. Le récit national écrit depuis l’Independence fut saboté en permanence, il n’a pas réussi à en faire une nation. 4. L’ascenseur social à réussi à envoyer dans l’émigration les talents, il fut remplacé pour les résidents par l’ascenseur mafieux.

    DAMMOUS Hanna

    19 h 04, le 11 juin 2021

  • Le Liban est un royaume féodal avec des seigneurs zaims, gourous considérés comme des dieux vivants par leurs propres serfs qui les suivent comme des moutons bêlant d’adoration et prêts à tout pour leurs seigneurs.

    JiJii

    16 h 08, le 11 juin 2021

  • CHER MR MACRON VOTRE INTERET POUR LE PEUPLE LIBANAIS VOUS HONORE ET HONORE LA FRANCE. NOUS LIBANAIS QUI AVONS APPRIS LE FRANCAIS DANS NOS ECOLES ( nos ancetres les gaulois ) SERONT TRES HEUREUX DE VOTRE AIDE NEANMOINS IL FAUT SAVOIR QU'AGITER UN BATON SANS VOULOIR TAPER NE SERT A RIEN . Mr LE DRIAN EST VENU AU LIBAN ET A DIT AVOIR FAIT DES SANCTIONS CONTRE CERTAINS RESPONSABLES LIBANAIS SANS LES NOMMER ( je dois vous dire que tous les Libanais ont ri sous cape car en ne les nommant , cela revenait a ne rien faire d'officiel et a prouve une tres grande faiblesse de la france meme parmis les fervents supporteurs de ce magnifique pays ) LA VERITE DE GRACE AGISSEZ VITE SUR LEUR ARGENT ET LEURS BIENS IMMOBILIERS EN LES BLOQUANT AU MOINS ET ILS COMPRENDRONT TRES TRES VITE A CEDER MERCI MR MACRON POUR VOTRE INTERET POUR NOTRE PAYS ,MAIS DE GRACE AGISSEZ VITE AVANT QUE NOUS DEVENIONS TOUS PIRE QUE LE PEUPLE DU VENEZUELA AFFAME, SANS HOPITAUX SANS MEDICAMENTS NI ELECTRICITE NI MEME EAU OU ESSENCE

    LA VERITE

    15 h 13, le 11 juin 2021

  • MEME SI L,EX GENERAL CHAMEL ROUKOZ EST DE BONNE FOI MALHEUREUSEMENT SA PARENTE AVEC MICHEL AOUN EST SON HANDICAP.

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    14 h 29, le 11 juin 2021

  • BRANDISSEZ ET UTILISEZ LE BATON. CES POLICHINELLES MAFIEUX DU PLUS HAUT DE L,ECHELLE ET JUSQU,AU DERNIER ECHELON NE COMPRENNENT QUE LE LANGAGE DU BATON. LA BASTONNADE ! UTILISEZ-LA ET A PROFUSION CAR ILS ONT DES PEAUX DE CROCODILES. NOMMEZ UN COMITE POUR GERER LES AIDES ET INVESTISSEMENTS DESTINES AU PEUPLE LIBANAIS PAR SES AMIS. ET PREPAREZ UN ATOLL OU EXILER CES MAFIEUX VOLEURS ET IRRESPONSABLES APRES LES AVOIR JUGES ET DEPOSSEDER DE TOUS LEURS BIENS EN LEURS NOMS ET AUX NOMS DE PARENTS, D,AMIS ET D,OFFSHORES. IL FAUT QU,ILS PAIENT !

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    14 h 22, le 11 juin 2021

  • Tutelle sous l’égide de la France et de l’ONU !!!!!!

    Wow

    14 h 11, le 11 juin 2021

  • OUI 1000 fois à la tutelle de l:ONU . Mieux encore, une utopie, sans doute, : Un mandat Français comme avant la pseudo indépendance qui ne l'a jamais été réellement. Oui parce que le liban, le peuple qui vote et ses politiciens verreux ne sont pas encore assez matures. Même s'ils le sont, dans les affaires ou à l'étranger, lorsqu'ils reviennent au liban, leurs instincs communautaires reprennent le dessus malgré eux. Le liban n'est a besoin d'apprentissage pour bien appliquer la liberté ( la vraie) et la démocratie. A ce jour, seules les dictatures (syriennes) ont géré et façonné les mentalités ces dernières décénnies via leur occupation du pays. Ce n'est pas la bonne école.Aujourd'hui c'est l'idéologie de "haine" iranienne envers tout ce qui est occidental, tout ce qui est laic, tout ce qui est "paix" qui prévaut dans ce pays. La France a des lacunes certes dans sa gestion en France et même les français le réalisent mais elle reste la mieux placée, au liban, pour éduquer 80% du peuple libanais qui vit encore dans des mentalités tribale, communautaires où la religion et le leader de leur communauté passe avant le pays. Oui M Macron: Les crétins qui vous parlent d'indépendance et de refus de toute ingérence étrangère sont les premiers corrompus et profiteurs de cette mentalité pourrie. Ils en profitent par populisme en exacerbant le nerf religieux et communautaire.

    radiosatellite.online

    14 h 07, le 11 juin 2021

  • Nous allons mettre le début de vos négociations avec les politichiens libanais et le fait de vous avoir roulé dans la farine sur le compte de manque d’expérience politique Moyenne Orientale. On passe. Maintenant il vous faut agir avec une main de fer puisque vous avez compris que le velours avec des menteurs professionnels ne fonctionne pas. On vous a dit et répété cher Monsieur Macron, seul les contraintes et les rapports de forces sont compris par ces crapules. Vous étiez à deux doigts de régler le problème en arrivant tel le Messie avant de décider d’ouvrir la porte et d’accueillir sur la table des négociations les fossoyeurs de notre pays. Vous leur avait donné des ailes alors qu’ils étaient au pied du mur. Il serait temps de réparer cette faute historique et de passer aux actes forts pour leur montrer que vous pouvez sauver le pays en les écartant définitivement de votre projet. La tutelle de l’ONU reste la seule solution au calvaire que traverse le pays avec ses millions de citoyens et nous ne pouvons que compter sur votre détermination accompagnée d’une bonne étoile et beaucoup de persévérance pour y arriver. Merci Monsieur le Président nous comptons sur vous.

    Sissi zayyat

    12 h 27, le 11 juin 2021

  • Au-delà des relations historiques, de l'amitié et de la solidarité qui ont toujours existé entre nos deux pays et nos deux peuples, et après votre visite sur le site de la "douleur et du crime" que vous avez accompli au moment de l'explosion du Port de Beyrouth, vous avez essayé d'apporter votre soutien et votre expérience politique pour les mettre à la disposition du peuple libanais, mais reconnaissons ensemble que votre évaluation de la situation sur le terrain et des composants politiques de ce pays, n'ont pas été très réussis! Il y a eu en effet,confusion entre références démocratiques et actes de "viol et de rapt" de toute une population par un parti politique commandité directement par une puissance étrangère, que vous aviez béni alors et que vous critiquez aujourd'hui ,(heureusement!). De grâce Monsieur le Président, attelez-voi dorénavant à soutenir et à supporter la demande du peuple libanais et à sa têtem le Patriarche Maronite Rai, afin d'obtenir l'adhésion des N.U. à la mise du Liban, d'une part, sous leur contôle avec ce que celà implique, et d'autre part, à sa reconnaissance de la "NEUTRALITE OBJECTIVE et PERMANENTE" du Liban. Avec nos sincères remerciements pour votre détermination et votre amitié!!!.

    Salim Dahdah

    11 h 26, le 11 juin 2021

  • Est ce E Macron notre homme tant recherche? - depuis Diogenes? Mais comment faire qd le malade n,en veut pas de cette assistance, qd il se plait a Baiser les souliers et le C….de son C…de “ zaim” ?

    gaby sioufi

    10 h 31, le 11 juin 2021

  • on dirait que tout le monde oublie la corruption et la mafia corrompue politique et acolytes qui ont conduit le pays à cette situation de désastre . Ceci sans compter la division haineuse créée dans le pays , et aiguisée par la présence du parti et sa stratégie outre mer . Un petit pays entouré de plusieurs pays en guerre entre eux et toujours en proie - le Liban -à suivre et à choisir un courant : ceci finit par une guerre maquillée en guerre politique qui divise le pays à fond .

    Lecteurs OLJ

    10 h 23, le 11 juin 2021

  • Un seul règlement: Le chapitre 7 et la neutralisation du Hezbollah. Ce ne sont pas des mots qui le feront mais des actions car le Liban se meurt et n'a plus la capacité de se défendre.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 19, le 11 juin 2021

  • Suspension der la Constitution rt mise sous tutelle de l'ONU. C'est, je pense la seule solution. Retour du mandat français? Les libanais en rêvent ... mais ce n'est qu'un rêve!

    Yves Prevost

    07 h 28, le 11 juin 2021

  • Tiens Mr le président Macron, revient sur ces paroles et affirme que l’Iran via le hezb armée ne permet pas une solution ou entravent j’les solutions !! Pourtant il avait accepter de ne pas parler des armes du hezb avec Raad lors du meeting … ne serais pas là un coup en réaction à la tentative réussis de mettre des bâtons dans les roues dernièrement de la part des Usa qui ne veulent pas entraver leur négociation avec l’Iran

    Bery tus

    07 h 17, le 11 juin 2021

  • Exact, mais bougez enfin

    Esber

    06 h 38, le 11 juin 2021

  • Comment la France membre principal de l'OTAN, membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU, peut-elle encore parler la tête haute et se faire respecter devant les autres grandes puissances et devant les instances internationales si elle continue à se faire mener en bâteau par quelques trublions de la politique libanaise, adeptes du mensonge et de la démagogie, sans réagir vigoureusement, sans mettre un terme avec fermeté à cette mascarade qui n'a que trop duré et sans imposer de lourdes sanctions à cette mafia qui a ruiné l'un des pays les plus florissants du Moyen-Orient? Le Liban est pris en otage par une occupation étrangère et par une clique de politiciens qui a vendu son âme pour obtenir le pouvoir et la richesse. Il n'est plus capable de se gouverner lui-même. Il faut qu'un despote éclairé désigné par la communauté internationale le remette sur la bonne voie.

    Georges Airut

    03 h 21, le 11 juin 2021

  • Monsieur Le Président Macron! Beaucoup plus grave que la gifle que vous a asséné ce jeune voyou lors de votre déplacement en province et qui est éminemment condamnable, est la gifle que vous assènent chaque jour depuis septembre dernier tous les responsables des partis politiques libanais que vous avez rencontré à la Résidence des Pins à Beyrouth et qui vous ont fait des promesses fermes qu'ils n'ont jamais tenues et qu'ils n'avaient pas l'intention de tenir. Votre agresseur a été condamné à 18 mois de prison et il le mérite. Mais ce que méritent ces hommes politiques libanais qui vous ont menti et qui mentent chaque jour depuis plus de 30 ans au peuple libanais c'est la peine de mort, car ils ont trahi et détruit leur propre pays. D'un côté ces politiciens véreux ont vidé les caisses de l'État, pillé l'argent des déposants dans les banques, ont amassé des fortunes colossales qu'ils ont placé en lieu sûr à l'étranger et d'un autre côté ils continuent de s'acharner sur les restes de ce pauvre pays pour assoir encore plus leur influence et se partager le peu qui reste de ce maigre gateau. Dans le même temps la France s'est vu bafouer par quelques énergumènes véreux et incompétents mais qui continuent à sévir étant convaincus qu'ils resteront impunis. Comment la France peut-elle

    Georges Airut

    03 h 07, le 11 juin 2021

  • On ne dialogue pas avec des assassins de surcroit menteurs profressionnels. Le sang de Lokman Slim n'a pas encore seche. Oubliez vos illusions M. Macron. Seule la contrainte pourrait fonctionner avec cette racaille, et encore si elle est reelement pesante....

    Michel Trad

    01 h 12, le 11 juin 2021

Retour en haut