Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Geagea juge "irréaliste" la proposition de Nasrallah sur le fuel iranien

Pour le chef des FL, le salut réside uniquement dans des élections législatives anticipées.

Geagea juge

Le chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea. Photo ANI

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea a critiqué jeudi la proposition du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah d'importer du pétrole d'Iran afin de pallier les graves pénuries dans le pays, affirmant qu'elle était "irréaliste" parce que des sociétés privées et l'État libanais seraient frappés de sanctions américaines. 

Comme solution aux graves pénuries de carburant, le numéro un du Hezbollah avait proposé, dans un discours mardi soir, à l'État de négocier avec Téhéran l'importation de pétrole iranien. "Les responsables devraient prendre une décision courageuse et s'affranchir de leur peur des États-Unis en important des dérivés pétroliers d'Iran", avait-il lancé, soulignant que si "l'État cesse d'assumer ses responsabilités (...) nous, au sein du Hezbollah, irons en Iran, négocierons avec le gouvernement iranien (...) et achèterons des navires d'essence et de mazout et les ramènerons au port de Beyrouth". "Et que l'État essaye d'empêcher l'acheminement d'essence et de mazout au peuple libanais !", avait-il ajouté sur le ton du défi.

Affirmant que l'État se trouve entre les mains de Hassan Nasrallah, Samir Geagea s'est adressé à ce dernier en ces termes : "Toute cette proposition n'est pas réaliste. Celui qui veut importer de l'essence doit avoir des entrepôts, et les sociétés privées ou l'État seront exposés à des sanctions s'ils mettaient leurs entrepôts à disposition". Le chef des FL a ensuite qualifié la proposition du leader chiite de "coup de communication politique". Il a également accusé le Hezbollah de "détruire le dernier pilier de notre économie". "Sayyed Hassan, vous détruisez le dernier pilier de notre économie après avoir détruit les autres", a-t-il dit en dénonçant aussi la contrebande de produits vers la Syrie.

L'Iran détient les quatrièmes réserves mondiales de pétrole, mais toutes ses exportations sont sous embargo américain. En achetant du pétrole iranien, sans exemption octroyée en amont par Washington, Beyrouth s'exposerait donc à des sanctions. Entre temps, les files d'attente monstres devant les stations services font désormais partie du quotidien des Libanais.

Car le Liban traverse sa pire crise économique et financière de ces trente dernières années, marquée par une dépréciation impressionnante de sa monnaie nationale. Dans ce contexte, les Libanais souffrent depuis des semaines de graves pénuries de certains produits essentiels, comme le carburant, les médicaments et le matériel médical. Il devient ainsi toujours plus difficile de trouver des médicaments dans les pharmacies. Les hôpitaux ont, eux, annoncé plus tôt dans la journée qu'après avoir pris des mesures pour limiter les tests en laboratoire aux cas essentiels, ils pourraient arrêter d'effectuer des dialyses s'ils n'étaient pas approvisionnés en matériel adéquat. 

Cette situation catastrophique est entre autres due au fait que la Banque du Liban n'ouvre plus, ou alors avec beaucoup de retard, les lignes de crédit réclamées par les importateurs, ses réserves en devises ayant atteint un seuil critique.

La crise gouvernementale

Sur le plan politique, et toujours en réponse au chef du parti chiite, M. Geagea a abordé la question de l'impasse gouvernementale, alors que le pays est sans cabinet effectif depuis exactement dix mois. Sur un ton ironique, le chef des FL a affirmé qu'il fallait "un mouchoir pour pleurer lorsqu'on entend Hassan Nasrallah appeler à la formation du gouvernement". "Celui qui l'entend penserait que c'est un citoyen comme les autres qui fait la queue devant les stations d'essence ou les pharmacies", a-t-il ajouté. "Je vous rappelle que vous avez bloqué le pays durant deux ans et demi pour que Michel Aoun devienne président, vous avez la majorité parlementaire, vous et vos alliés, et le gouvernement de gestion des affaires courantes a été formé par vous", a martelé M. Geagea en s'adressant au secrétaire général du Hezbollah.

"Nous sommes minoritaires au Parlement et cela va bientôt faire deux ans que nous sommes hors du gouvernement, a-t-il poursuivi. Nous avons le droit de nous plaindre. Mais vous ? Qui est responsable de quoi dans ce pays ? Le pays est en train de mourir et vous constituez la majorité". 

Pour le chef des FL, "le salut réside uniquement dans des élections législatives anticipées". "Cela fait huit mois que nous n'arrivons pas à former un gouvernement, n'est-ce pas suffisant pour recourir à des élections législatives anticipées ?", a-t-il demandé. Lors de son dernier discours, Hassan Nasrallah avait rejeté la tenue d'élections anticipées, une menace brandie autant par ses adversaires, que par certains de ses alliés, notamment le Courant patriotique libre de Gebran Bassil.

Le Liban est depuis août dernier sans gouvernement effectif et la formation d'un nouveau cabinet est bloquée depuis des mois dans le conflit personnel et politique opposant le Premier ministre désigné Saad Hariri et son camp, au tandem que forment le président de la République Michel Aoun et le chef du Courant patriotique libre. Les deux parties croisent le fer sur la question du tiers de blocage, qui peut faire tomber le futur cabinet, mais aussi et surtout autour de la nomination des deux ministres chrétiens supplémentaires dans une équipe de 24 sans tiers de blocage, telle que préconisée par le président du Parlement Nabih Berry et le leader druze Walid Joumblatt. Le président Aoun estime qu'en l'absence de la participation des grandes formations politiques chrétiennes au cabinet, il lui revient de nommer ces deux ministres, tandis que Saad Hariri refuse cette possibilité qui permettrait, selon lui, au chef de l'État d'obtenir le tiers de blocage.

Le gouvernement Diab

Au début de son allocution, le chef des FL a en outre dénoncé "la façon de travailler du gouvernement" sortant de Hassane Diab affirmant qu'elle "n'est pas logique". "Il est demandé qu'il accompagne la population face aux crises, a-t-il ajouté. On ne peut pas décider de ne rien faire au moment où il n'y a pas de médicaments en pharmacie". "Même si c'est un cabinet de gestion des affaires courantes, cela ne veut pas dire qu'il n'est pas concerné par ce qui se passe dans le pays", a-t-il dénoncé affirmant encore que "la politique de subventions adoptée par le gouvernement est catastrophique et a abouti à la perte de milliards de dollars". "Pratiquement, les subventions sont levées et il faut annoncer cela pour que le peuple libanais puisse se débrouiller", a-t-il dit. "Poursuivre et lever les subventions dans le même temps est un grand crime contre le peuple libanais, a accusé M. Geagea. Nous ne demandons pas au gouvernement des affaires courantes de faire des miracles, mais d'assumer sa responsabilité conformément à ses pouvoirs".


Le chef des Forces libanaises Samir Geagea a critiqué jeudi la proposition du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah d'importer du pétrole d'Iran afin de pallier les graves pénuries dans le pays, affirmant qu'elle était "irréaliste" parce que des sociétés privées et l'État libanais seraient frappés de sanctions américaines. Comme solution aux graves pénuries de...

commentaires (9)

si seulement geagea le dr pouvait arreter de ns assommer avec ses jérémiades devenues fetides . que geagea le dr espere encore arriver a s'asseoire sur le tabouret branlant de Baabda est de son droit. mais plus de nous repeter la meme chose discours apres discours.

gaby sioufi

16 h 58, le 11 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • si seulement geagea le dr pouvait arreter de ns assommer avec ses jérémiades devenues fetides . que geagea le dr espere encore arriver a s'asseoire sur le tabouret branlant de Baabda est de son droit. mais plus de nous repeter la meme chose discours apres discours.

    gaby sioufi

    16 h 58, le 11 juin 2021

  • En connaissance de cause , passez maître dans la contrebande des armes , de l’essence ,du gazole, dans les barrages routiers , les assassinats ,dans l’importation des déchets industriels dangereux ,sans rentrer dans les combines d’aujourd’hui , cher toubib REVOYEZ VOTRE CV avant de critiquer. LES ÉLECTIONS : MAIS OUI L'ÉLECTION ENCOURAGE LE CHARLATANISME ,LE MIEUX C’EST AUX PROCHAINES ÉLECTIONS DE VOTER ALI BABA …. AU MOINS ON SERA SûR DE N’AVOIR QUE 40 VOLEURS .....ALORS ON DANSERA.

    aliosha

    09 h 45, le 11 juin 2021

  • Rien d'étonnant dans le comportement du Hezbollah, Il poursuit son projet d’état islamique a l'Iranienne lentement mais surement. Retournez aux événements depuis sa conception a ce jour, vous constaterez qu'il a toujours agit en fonction de son idéologie. Petite guerre avec Israël, toujours en période de tourisme ou de rebond économique pour justement le foutre en l'air, blocage des institutions étatiques sous diverses raisons anticonstitutionnelles, invasion de Beyrouth, assassinats des élites opposantes, explosion du port, trafique de tout genre a travers des points de passages frontaliers, l’aéroport, le port, etc... et nous en passons. Il a la majorité au parlement, dirige les gouvernements et avec tout cela n'a pas essayé de changer un iota a tout ce qui a conduit a la situation actuelle. Toutes ses actions ont conduit a des exodes massive de Chrétiens et autres citoyens qui en ont eu marre laissant le champs libre au Parti et ses ouailles. Pourquoi bougerait il le petit doigt pour arranger les choses puisque le plus elles pourrissent le mieux il se porte. Mais voila que certains au sein du peuple ne l'entendent pas de cette oreille et nous commençons a voir des changement sur le terrain et dans la région. Rira bien qui rira le dernier Hassouna. On continue !

    Pierre Hadjigeorgiou

    08 h 48, le 11 juin 2021

  • Les ténèbres dans lequel vit le hezb iranien est bel et bien une réalité . Ces prédateurs sont implacables et tournés vers un Iran diabolique. Fédérons nos mini états en attendant que les Shiites renoncent à leur idéologie étrangère sinon c’est le cycle infernal et éternel qui va nous emporter tous. Au moins, on aura sauvé notre esprit libanais et cela permettra une vie politiquement correcte et saine.

    Wow

    21 h 47, le 10 juin 2021

  • Censurée.

    Sissi zayyat

    21 h 12, le 10 juin 2021

  • Merci Hakim au moins vous parmi les hyènes de politiciens vous dites la vérité tel quelle !! Même si ça fait mal …. Au moins on sait ou on en est

    Bery tus

    21 h 04, le 10 juin 2021

  • Etant à 5.000 km de Beyrouth, je suis effaré par ce que je viens de lire ! les médicaments manquent, les produits de premières nécéssités ainsi que l’essence ? Et l’autre Idiologue qui est la cause de tout ce carnage, vient en donneur de leçons braver tout le monde en se faisant fort de faire venir de l’Iran de l’essence, je crois rêver …et son allié protégé par le beau-père, qui se la joue fine pour la formation du gouvernement en rejetant la faute aux autres. Le Liban marche sur la tête! c’est carrément le monde à l’envers. Comment vivre décemment dans un pays ou bientôt l’air sera importé de Mars, et l’eau sera vendue au centilitre par jour. Ou es-tu mon beau Liban qui attirait le monde et recevait les opprimés chassés, exécutés de tout le Moyen-Orient. Ils te font payer le prix fort la bonté naturelle de ton Âme et de ton Grand Cœur. Heureusement que Monsieur Geagea a mis les points sur i pour réveiller les Libanais, qui dorment pour ne pas penser à leurs faims qui les taraudent .

    Le Point du Jour.

    20 h 21, le 10 juin 2021

  • Les arabes voient la détresse dans laquelle plongent les libanais, et nous tournent le dos pour nous punir, de ce que nous en sommes supposés être coupables. L'occident aussi ferme les yeux, devant une des tragédies qui se joue au Liban,et attend d'une population esquintée, pour se mouvoir. Allons vraiment vers la chute terminale ?

    Esber

    19 h 01, le 10 juin 2021

  • Irréaliste?? Balivernes!!! Quand on est capable de faire des guerres sur 4 fronts d'un seul coup, dompter des fusées malignes, amener le Prez qui lui convient, faire la guerre avec israel et la gagner malgré la perte de 10 fois plus de personnes et les destructions évaluées à plus de 10 milliards de dollars et quand on traffique de tout au sus et vu de tout le monde tout en prétendant à la sainteté, et quand ordonne aux vieux du parlement à exécuter sa volonté ...quelques litres de benziine sont piece of cake... Walaw

    Wlek Sanferlou

    18 h 38, le 10 juin 2021

Retour en haut