Rechercher
Rechercher

Explosions à Beyrouth

Macron au Liban jeudi pour "rencontrer l'ensemble des acteurs politiques"

Les aides internationales commencent à affluer.

Macron au Liban jeudi pour

Le chef de l'Etat français, Emmanuel Macron, à Toulon, dans le sud de la France, le 4 août 2020. Photo AFP / POOL / CHRISTOPHE SIMON

Le président français, Emmanuel Macron, se rendra jeudi à Beyrouth, afin d'y rencontrer "l'ensemble des acteurs politiques", a annoncé l'Elysée à l'AFP, alors que la capitale libanaise a été dévastée mardi par une double explosion, survenue dans le port et qui a fait au moins une centaine de morts et des milliers de blessés, dont au moins 21 Français selon le parquet de Paris qui a ouvert une enquête mercredi. Le chef de l'Etat français rencontrera son homologue libanais Michel Aoun et le Premier ministre Hassane Diab, au moment où la France a affiché sa solidarité et envoyé des personnels et matériels pour venir en aide aux autorités libanaises, a précisé l'Elysée.

Il s'agit de la première visite d'un chef de l'Etat français à l'étranger, à la suite d'une catastrophe n'impliquant pas la France, si l'on excepte le déplacement de l'ancien président Jacques Chirac à Beyrouth, le 14 février au soir, quelques heures après l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri dans un attentat à la bombe, souligne-t-on de source diplomatique française, citée par le journaliste Elie Masboungi, en poste à Paris.

Dans un communiqué, le Sérail a confirmé que le Premier ministre, Hassane Diab, avait reçu un appel d'Emmanuel Macron lui annonçant sa visite. M. Diab a dans ce cadre remercié le président français pour la solidarité de la France et l'envoi d'aides.

En outre, la Région Île-de-France a annoncé dans un communiqué avoir "décidé de débloquer une aide d'urgence de 300.000 euros pour la reconstruction des deux banques du sang de la Croix Rouge Libanaise situées à Beyrouth, dans les quartiers de Spears et de Gemmayzé". "Elle va également créer un collectif élus engagés pour la reconstruction de Beyrouth avec ACTED, animé par Patrick Karam, vice-président du conseil régional", est-il ajouté. Dans ce même communiqué, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, "exprime sa profonde tristesse (...) et assure les Libanais de tout son soutien et de toute sa sympathie". "La Région Île-de-France sera aux côtés de Beyrouth pour parer aux besoins d'urgence et pour la reconstruction des quartiers dévastés, ajoute le communiqué.

L'annonce de cette visite intervient alors que les aides internationales commençaient à affluer vers le Liban dans la journée, moins de 24 heures après les deux énormes explosions qui ont eu lieu mardi après-midi dans le port de Beyrouth, où étaient stockées plus de 2.700 tonnes de nitrate d'ammonium. Les déflagrations ont provoqué des scènes de dévastation et de panique dans la capitale libanaise, déclarée ville "sinistrée". Le nitrate d'ammonium, substance qui entre dans la composition de certains engrais mais qui peut devenir aussi explosive dans certaines conditions, est un sel blanc et inodore utilisé comme base de nombreux engrais azotés sous forme de granulés, et qui a causé plusieurs accidents industriels. Hassane Diab a promis mardi soir, dans une intervention à la télévision, de sanctionner les responsables de cette catastrophe.

"Initiatives dans les jours qui viennent"
La France avait déjà promis une aide qui doit être acheminée dans la journée. Le chef de l'Etat français avait annoncé dans la nuit de mardi à mercredi sur Twitter que la France enverrait un détachement de la sécurité civile et "plusieurs tonnes de matériel sanitaire" à Beyrouth.

Mercredi après-midi, le Premier ministre français Jean Castex a réuni les principaux ministres concernés pour "coordonner l'ensemble des secours et aides que nous allons dépêcher sur place".
"Trois avions partent aujourd'hui pour Beyrouth, un de Marseille (sud) avec des équipes d'intervenants médicaux immédiatement opérationnels, deux de (l'aéroport parisien de) Roissy avec du matériel, 25 tonnes, des équipes de sécurité du ministère de l'Intérieur", a de son côté détaillé le chef de la diplomatie française Jean-Yves le Drian. Les deux avions partant de Roissy doivent décoller en milieu de journée pour une arrivée en fin d'après-midi. A Marseille, les marins pompiers ont dépêché du matériel d'urgence ainsi qu'une équipe médicale de neuf personnes (quatre médecins urgentistes, trois infirmiers et deux marins-pompiers) pour le Liban, a indiqué leur service de communication. Ils ont embarqué à bord d'un avion privé mis à disposition par le PDG de la CMA-CGM, un des leaders mondiaux du transport maritime, a-t-on précisé. Ce dernier, Rodolphe Saadé, est d'origine libanaise.

"C'est dans les épreuves que les amis sont là et nous sommes là", a souligné Jean-Yves Le Drian, après avoir échangé par téléphone avec son homologue libanais Charbel Wehbé.  La France va par ailleurs prendre des "initiatives dans les jours qui viennent" afin de mobiliser l'aide internationale nécessaire, notamment au niveau européen, pour l'assistance immédiate au Liban, a indiqué le chef de la diplomatie française, sans plus de précisions. "Pour l'instant, l'heure est à faire en sorte que la solidarité internationale soit au rendez-vous", a relevé Jean-Yves Le Drian, en pointant la destruction du port ainsi qu'une "nécessité alimentaire indispensable puisque les silos de blé ont eux-même explosé".

En outre, M. Castex et M. Le Drian, ont été reçus mercredi par l'ambassadeur libanais à Paris, Rami Adwan, à qui ils ont présenté leur condoléances au nom de la France.

Lire aussi

"Un cyclone a traversé la maison" : dans Beyrouth sinistré, des habitants témoignent

Toujours en Europe, la chancelière allemande Angela Merkel a promis d'offrir "un soutien au Liban". Des membres du personnel de l'ambassade d'Allemagne ont été blessés dans les explosions selon le ministère allemand des Affaires étrangères. Les Pays-Bas ont annoncé à la radio publique que 67 travailleurs humanitaires néerlandais partiraient pour Beyrouth mercredi soir, dont des médecins, policiers et pompiers. Le Royaume-Uni s'est dit prêt à "apporter son soutien de toutes les manières possibles, y compris aux ressortissants britanniques touchés", a tweeté le Premier ministre Boris Johnson. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a assuré sur Facebook que son pays "fera tout ce qu'il peut pour aider".

Une source officielle a indiqué à l'AFP en soirée que l'Italie a envoyé mercredi à Beyrouth quatorze pompiers spécialisés dans l'évaluation des risques chimiques et des structures endommagées après les explosions ayant ravagé le port de la capitale libanaise. Une équipe de 14 pompiers est partie dans l'après-midi de Pise pour Beyrouth afin "d'apporter un soutien technique sur les risques chimiques et bactériologiques, ainsi que sur l'évaluation de l'état des structures endommagées", indique un communiqué de la protection civile italienne. "Le Corps national des pompiers, alerté par le Département national de la protection civile, répond ainsi à la demande d'aide internationale envoyée par le Liban au Centre de coordination des réactions d'urgence (ERCC), le coeur du mécanisme européen de protection civile". L'équipe fonctionnera "avec un équipement spécial capable de détecter les substances dangereuses pour l'environnement et de vérifier la sécurité", ajoute le texte.

L'Union européenne va de son côté envoyer à Beyrouth une centaine de pompiers spécialisés pour aider les recherches et est prête à mobiliser une aide supplémentaire, a annoncé le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic.

Le Premier ministre libanais a en outre reçu un appel du secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, qui a insisté sur le fait que les États-Unis sont prêts à soutenir le Liban et sur la volonté de son pays d'envoyer des aides d'urgence. 

"On est prêts à vous aider", a de son côté réagi le Premier ministre Justin Trudeau, sur Facebook et Twitter.

Les aides affluent
Concrétisant une aide annoncée la veille, un cargo d'aide médicale est arrivé du Koweït peu après 12h à l'Aéroport international de Beyrouth. Un avion contenant des aides humanitaires est également arrivé en provenance de la Grèce. 

Lire aussi

En première ligne de la déflagration, des hôpitaux de Beyrouth dévastés


Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a lui annoncé ouvrir un hôpital de campagne à Beyrouth

La Jordanie va en outre envoyer les moyens nécessaires pour la mise en place d'un hôpital de campagne, a confirmé le ministre jordanien de l'Information, Amjad Adailé, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue libanaise, Manal Abdel Samad.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a promis "une aide humanitaire dans tous les domaines, en particulier dans le domaine de la santé". Le Croissant Rouge turc doit envoyer mercredi une équipe d'aide humanitaire ainsi que des fournitures médicales d'urgence.

L'Iran a pour sa part annoncé l'arrivée mercredi à Beyrouth d'un avion chargé d'aide fournie par le Croissant-Rouge iranien, ainsi qu'une "équipe médicale composée de chirurgiens et de spécialistes". Téhéran a également fait savoir qu'il envoyait un hôpital de campagne dans ce cadre.

L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a par ailleurs appelé le président Michel Aoun pour lui présenter ses condoléances, selon l'agence de presse officielle QNA, qui a ajouté que des hôpitaux de campagne seraient envoyés au Liban. Un avions militaire qatari a ainsi atterri à Beyrouth peu après 15h. Un avion d'aide en provenance des Emirats est aussi arrivé en soirée à Beyrouth.

Hassane Diab a encore reçu un appel de son homologue irakien, Moustafa al-Kadhimi, qui l'a informé du soutien de l'Irak au Liban et de l'envoi d’aides médicales urgentes et de produits pétroliers. Et en soirée, il a reçu dans la soirée au Grand sérail, une délégation irakienne dirigée par le ministre du Pétrole Ihsan Abdel-Jabbar représentant le Premier ministre irakien Moustafa al-Kadhimi. Le ministre Abdel-Jabbar a indiqué à l'issue de la réunion que l'Irak a acheminé au Liban des aides s'élevant à 20 tonnes de matériel médical et sanitaire. "Les convois de carburant ont quitté Bagdad en direction de Beyrouth via la frontière syrienne, a-t-il ajouté. Le Premier ministre al-Kadhimi a promis au gouvernement libanais de fournir du carburant au Liban. Le personnel médical restera à Beyrouth jusqu'à ce que les autorités libanaises consentent à leur retour, et l'assistance médicale restera disponible".

Le président tunisien, Kaïs Saied, a pour sa part ordonné l'envoi de deux avions de vivres et de fournitures médicales. M. Saïed a également ordonné de dépêcher une délégation de cadres médicaux et para-médicaux et de faire venir de Beyrouth 100 blessés, qui seront pris en charge et hospitalisés par l'Etat tunisien. Ces décisions ont été prises lors d'une réunion entre le chef de l'Etat, le ministre de la Défense Imed Hazgui et celui des Affaires sociales et de la Santé par intérim, Mohamed Habib Kchaou.

Mercredi, la président algérienne a annoncé que l'Algérie allait envoyer à Beyrouth quatre avions et un bateau chargés d'aide humanitaire, avec des équipes médicales, des pompiers, des vivres et des matériaux de construction.

La Russie a, elle aussi, a annoncé mercredi qu'elle allait envoyer cinq avions d'aides humanitaires au Liban. Selon l'agence de presse russe Spoutnik, le ministère russe des ٍSituations d'urgence va envoyer un hôpital de campagne, du personnel médical et des militaires spécialisés dans les situations d'urgence. Moscou va également dépêcher des moyens pour aider le Liban à faire face aux effets de la pandémie de coronavirus, comme des facilités de dépistage et des combinaisons de protection.

Enfin, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) a annoncé sur son compte Twitter que "les premières équipes de recherche et de sauvetage sont en route pour apporter une aide d'urgence aux personnes touchées par les explosions, avec la coordination du Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (Insarag)". "Elles seront rejointes par des équipes supplémentaires dans les prochaines 48 heures", ajoute également cet organisme onusien.

Le pape François a, lui, appelé à "prier pour les victimes, pour leurs familles et pour le Liban" et à l'envoi d'"aide de la communauté internationale (pour) surmonter la crise".

La République tchèque, la Grèce et Chypre, une île où les explosions ont été entendues, ont envoyé mercredi des dizaines de secouristes à Beyrouth.


Le président français, Emmanuel Macron, se rendra jeudi à Beyrouth, afin d'y rencontrer "l'ensemble des acteurs politiques", a annoncé l'Elysée à l'AFP, alors que la capitale libanaise a été dévastée mardi par une double explosion,...

commentaires (20)

D'accord avec le texte de Sissi Zayyat : Nous remercions du fond du cœur la France qui seule a pris le soin d’envoyer son ministre des affaires étrangères sur place avant l’attentats et que son président M. Macron a décidé d’être au chevet de ce pays traumatisé et assassiné par les gens du pouvoir qui ont vendu leur pays moyennant des comptes bien fournis à l’étranger. Il le fait alors que son ministre des AE a été humilié avec des propos débiles qui reflètent la personnalité des gens au pouvoir. Nous attirons l’attention du Président Macron que cette guerre sans nom a été promise aux libanais qui vivent sous cette menace depuis qu’ils ont osé défier ces gens là en descendant dans la rue demandant leur départ. Ils mettent à exécution leur projet d’achever ce pays avec ses citoyens avec une guerre sans nom. D’abord économique ensuite terroriste en prétextant des accidents et des incidents de peur d’être poursuivi pour crime de guerre. Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce massacre de notre ville et que des experts viennent sur place le plus vite possible avant que les indices ne soient effacés par les mêmes qui ont fait le ménage après l’attentat de Hariri. Les morts de notre pays doivent être vengé et tous les traitres pendus. Il n’y a plus rien d’autre qui vaille.

Brunet Odile

08 h 03, le 06 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (20)

  • D'accord avec le texte de Sissi Zayyat : Nous remercions du fond du cœur la France qui seule a pris le soin d’envoyer son ministre des affaires étrangères sur place avant l’attentats et que son président M. Macron a décidé d’être au chevet de ce pays traumatisé et assassiné par les gens du pouvoir qui ont vendu leur pays moyennant des comptes bien fournis à l’étranger. Il le fait alors que son ministre des AE a été humilié avec des propos débiles qui reflètent la personnalité des gens au pouvoir. Nous attirons l’attention du Président Macron que cette guerre sans nom a été promise aux libanais qui vivent sous cette menace depuis qu’ils ont osé défier ces gens là en descendant dans la rue demandant leur départ. Ils mettent à exécution leur projet d’achever ce pays avec ses citoyens avec une guerre sans nom. D’abord économique ensuite terroriste en prétextant des accidents et des incidents de peur d’être poursuivi pour crime de guerre. Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce massacre de notre ville et que des experts viennent sur place le plus vite possible avant que les indices ne soient effacés par les mêmes qui ont fait le ménage après l’attentat de Hariri. Les morts de notre pays doivent être vengé et tous les traitres pendus. Il n’y a plus rien d’autre qui vaille.

    Brunet Odile

    08 h 03, le 06 août 2020

  • Vous pouvez aller sur le site de la CRL et il y un link pour pouvoir donner. http://www.redcross.org.lb/

    Michel N Fayad

    20 h 22, le 05 août 2020

  • Monsieur le Président Macron, merci de reprendre sur votre vol de retour la totalité de notre classe politique, de grès ou de force. C’est la seule façon de nous aider réellement. Nous n’avons besoin ni d’argent, ni de pitié. Juste débarrassez nous des corrompus, et nous referons de notre pays un paradis sur terre.

    Bashir Karim

    18 h 42, le 05 août 2020

  • J espere que le Le President Macron ne va pas s entretenir avec notre Na7es et sa clique...

    Jack Gardner

    18 h 34, le 05 août 2020

  • Bonsoir Beyrouth ( ce matin la pudeur m'en a empêché ,rongé de tristesse et de colère ) J'apprends que Mr Macron se déplace ..Bien brave le président qui a encore " envie" d’écouter "ces gens "dont personne ne veut plus ! Puis je être un petit moment votre modeste conseiller? ...;Taper sur la table quand bien même il s'agit d'un pays indépendant! ils demandent de l'aide ?après avoir ignorer Yves le Drian ,avec arrogance ?Exiger !!! Ils vous offrent du thé? faites le goûter avant! Trève de" plaisanterie " plus personne n'a envie d'aider ces gouvernements successifs ..usant! De Gaulle a qualifié Israël "d'État arrogant ou belliqueux " Le Liban n'en est pas moins ,à la différence que pas aussi puissant et autonome! Alors Exigez ..Apres tout ce fut un mandat français laissant une constitution honteusement archaïque ,cause de tous les Maux que ce peuple ne mérite pas! Pour un Liban Laïque "Bon courage" a vous !

    salamé riad

    18 h 13, le 05 août 2020

  • Les aides internationales commencent à affluer: ATTENTION. Il ne faut pas envoyer des aides au Liban avant de s’assurer que les membres corrompus du gouvernement et leurs proches ne vont pas confisquer l'argent et les produits et les envoyer dans leur propres comptes dans les banques suisses. Il faut s’assurer d’abord qu’il y a un comité de gens honnêtes qui vont gérer les donations.

    ELIE E REBEIZ

    17 h 35, le 05 août 2020

  • La France répond toujours présente aux côtés du Liban. J'espère que le Président Macron va les contraindre à arrêter leur guéguerre et de passer à la solution politique et économique.

    MGMTR

    16 h 59, le 05 août 2020

  • Salutations respectueuses au Président Emmanuel Macron pour effectuer le déplacement jusqu’au Liban. Je vous supplie, Monsieur Le Président, engueulez copieusement comme vous savez bien le faire tous ceux que vous rencontrerez pour leur méfaits à l’encontre du pays. Menacez les de mettre le Liban sous tutelle internationale si la classe politique toute entière ne déguerpit pas après avoir remboursé tout l’argent public détourné et si possible permettez à votre police financière d’enquêter sur tous leurs comptes détenus dans les paradis fiscaux. Merci Président Macron, votre geste prouve, si besoin était, que la France est un grand pays et une grande puissance mondiale. Vive l’amitié franco libanaise

    Liberté de Penser

    16 h 43, le 05 août 2020

  • Nous remercions du fond du cœur la France qui seule a pris le soin d’envoyer son ministre des affaires étrangères sur place avant l’attentats et que son président M. Macron a décidé d’être au chevet de ce pays traumatisé et assassiné par les gens du pouvoir qui ont vendu leur pays moyennant des comptes bien fournis à l’étranger. Il le fait alors que son ministre des AE a été humilié avec des propos débiles qui reflètent la personnalité des gens au pouvoir. Nous attirons l’attention du Président Macron que cette guerre sans nom a été promise aux libanais qui vivent sous cette menace depuis qu’ils ont osé défier ces gens là en descendant dans la rue demandant leur départ. Ils mettent à exécution leur projet d’achever ce pays avec ses citoyens avec une guerre sans nom. D’abord économique ensuite terroriste en prétextant des accidents et des incidents de peur d’être poursuivi pour crime de guerre. Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce massacre de notre ville et que des experts viennent sur place le plus vite possible avant que les indices ne soient effacés par les mêmes qui ont fait le ménage après l’attentat de Hariri. Les morts de notre pays doivent être vengé et tous les traitres pendus. Il n’y a plus rien d’autre qui vaille.

    Sissi zayyat

    16 h 37, le 05 août 2020

  • Merci beaucoup la France. La France est toujours prête à aider le Liban. Le français devrait devenir la langue obligatoire au Liban. Merci encore France.

    Frank Hariz

    15 h 20, le 05 août 2020

  • L’occasion pour le président Macron de taper sur la table. Ça suffit maintenant. Trop c’est trop. Du balai tout ce monde. Et que ces mouvements citoyens se groupent et s’organisent, sinon, ils perdront toute crédibilité.

    Bashir Karim

    14 h 52, le 05 août 2020

  • L’Iran, source de tous nos maux ! Quel horreur! La meilleure aide qu’il pourrait nous faire c’est qu’ils rentrent chez eux avec la Quincaillerie offerte au Jezbollah, qu’ils nous fichent la paix, et qu’ils nous permettent de reconstruire un État sans milice !!

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 46, le 05 août 2020

  • MERCI À TOUS CES AMIS DU LIBAN MAIS SURTOUT NE VOUS OFFUSQUER PAS PAS SI UN DIAB DÉCLARE DEMAIN QUE C’EST INSUFFISANT OU UN AUTRE QU’ILS AURAIENT PU JUSTE TÉLÉPHONER LEUR SOUTIENT LA VÉRITÉ NOUS AVONS CE QUE NOUS MÉRITONS PUISQUE NOUS AVONS ELU CEUX QUI LES ONT NOMMÉS OU N’AVONS PAS ÉTÉ ÉLIRE LES MEILLEURS AYEZ PITIÉ DU LIBAN : DÉMISSIONNEZ AOUN DIAB BERRY ET LES 127 ET APPELEZ L’ONU POUR DÉSARMER HEZBALLAH POUR QUR NOUS PUISSIONS ENFIN VIVRE OUI JUSTE VIVRE

    LA VERITE

    13 h 05, le 05 août 2020

  • Grand merci aux pays amis! Que Dieu donne la patience et le courage à notre peuple meurtrit...

    Wlek Sanferlou

    12 h 30, le 05 août 2020

  • Nous espérons que toutes ces aides arriveront aux bonnes personnes et que le chaos suite à cette catastrophe ne permettra pas aux profiteurs habituels de les stocker dans le but les les utiliser comme des denrées à vendre où les distribuent à leurs partisans comme ils ont toujours fait. C’est pour cette raison que la diaspora libanaise demande des coordonnées bancaires de La Croix rouge et d’autres associations d’aides dignes de ce nom.

    Sissi zayyat

    12 h 26, le 05 août 2020

  • Merci a tous ses pays amis qui aident le Liban. Merci

    rayelie

    12 h 25, le 05 août 2020

  • Tiens notre premier sinistre n’a pas encore sorti de bourdes à propos de l’aide internationale. Il ne doit pas être en forme

    Liberté de Penser

    12 h 20, le 05 août 2020

  • Merci de mettre des RIB en ligne à l'intention des expats pour qu'on puisse aider à distance par l'envoi d'argent aux ONG, Croix-Rouge, etc.

    Marionet

    12 h 13, le 05 août 2020

  • S,IL N,Y AVAIT PAS LE HEZBOLLAH ET AMAL + LE CPL AU LIBAN LES AIDES FINANCIERES INTERNATIONALES ET SURTOUT ARABES AURAIENT AUSSI AFFLUER...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 01, le 05 août 2020

  • On attend encore, ne serait ce qu'un mot de réconfort de la part de la "syrie soeur" comme l'appelait un de nos président de sinistre mémoire...

    c...

    11 h 49, le 05 août 2020