Confinés en cuisine

Le gâteau au yaourt et agrumes de Farid Chehab

En ces jours de confinement « variable », alors que les heures s’étirent encore dans nos intérieurs, continuons à investir notre cuisine, histoire de se faire du bien, de passer le temps, de redécouvrir le plaisir du fait maison. Pour vous accompagner dans cette savoureuse aventure, « L’Orient-Le Jour » vous propose, deux fois par semaine, des recettes faciles et rapides, des recettes « bonne humeur » confiées par des chefs libanais établis au pays ou dans un autre coin de ce monde à l’arrêt. Entre une pincée de sel et de poivre, ils nous confient, aussi, comment cette épidémie a bouleversé leur vie, leur travail, leurs rêves dès que les restaurants pourront rouvrir leurs portes de manière régulière. Aujourd’hui, Farid Chehab nous accompagne aux fourneaux.

Le chef Farid Chehab, qui a fait partie de la seconde édition de « Génération Orient ».

« Après être rentré d’Europe et avoir créé Kitchen Central en 2013, une société de traiteur qui n’est plus active, j’ai lancé avec des investisseurs (dont une banque présente au capital de la société) l’Olivier Catering en 2018, un service traiteur qui opère à partir du Country Club de Deir el-Qalaa, avec plus de 40 mariages honorés en 2019. Depuis début mars, il était interdit d’accéder à nos cuisines, alors que le contexte financier ne laisse présager que des perspectives économiques catastrophiques. En des temps “normaux”, je mène également des missions de conseil pour de nombreuses enseignes de restauration au Liban et à l’étranger.

Dès que les rumeurs de confinement ont commencé à se préciser, j’ai décidé de m’isoler à Faraya dans mon chalet. Pour mon plus grand bonheur, un groupe d’amis se trouvait également à la montagne.


Le gâteau au yaourt et agrumes de Farid Chehab, frais et facile. Photos DR


Cela a été l’occasion idéale de me mettre aux fourneaux et de faire des expériences culinaires en préparant deux à trois repas chaque jour. Mes amis de confinement étaient mes parfaits cobayes, tous de fins gourmets, en respectant toutes les règles de distanciation sociale, ainsi que les gestes barrière. Tout y est passé : des plus simples pâtes aux mets complètement twistés, mais aussi aux recettes libanaises traditionnelles et/ou modernisées. Contre toute attente, j’ai eu à travailler sur un ambitieux projet de vidéos culinaires “stop motion” pour l’Arabie saoudite intitulé “Sufra sahla”. Les conditions de travail étaient très contraignantes, vu la situation sanitaire et les restrictions qui y sont liées. L’aboutissement de ce projet m’a apporté une satisfaction énorme. Cette période m’a surtout permis de me retrouver avec moi-même, au cours de longues marches dans la montagne, en raquettes, sur la neige tombée en abondance cette année. Le calme de cet environnement m’a aidé à faire le point sur ma situation professionnelle et personnelle. Ceci dit le casse-tête reste entier : faut-il rester au Liban et se battre envers et contre tout, ou bien partir vers des cieux plus cléments, ailleurs en Europe ou en Asie ?

Lire aussi

« Spaghetti al pomodoro fresco e basilico » de Isabella Baffa, le goût de l’enfance

En attendant de trouver des réponses, je cuisine. J’ai choisi cette recette facile et très économique, saine, pleine de vitamine C, sans chocolat, un ingrédient de plus en plus rare et cher au Liban. »



GÂTEAU AU YAOURT ET AGRUMES

Pour 4 personnes

Ingrédients

Appareil à gâteau :

175 g de beurre doux

175 g de sucre semoule ou cassonade

4 œufs

Zestes de deux citrons

Zestes d’une orange

½ verre de jus d’agrumes mélangées

240 g de farine

25 g de levure instantanée

5 g de sel

100 g de yaourt (laban ou à la grecque)

400 g de glaçage.

Glaçage :

400 g de sucre en poudre

250 g de beurre doux

6 cl de jus de citron.

Préparation

Appareil à gâteau :

Préchauffez le four à 160 °C.

Beurrez un moule à gâteau de 18 à 22 cm de diamètre.

Au robot, mélangez le sucre et le beurre jusqu’à obtenir une homogénéité.

Rajoutez les œufs, un à la fois.

Rajoutez les zestes d’agrumes.

Rajoutez la farine, le sel et la levure.

Rajoutez le yaourt et battez à vitesse modérée à moyenne durant 5 minutes.

Versez l’appareil à gâteau dans le moule et enfournez environ 45 minutes, jusqu’à obtention d’une belle coloration dorée.

Assurez-vous, à l’aide d’une lame de couteau, que le gâteau est cuit (la lame doit ressortir propre, mais attention à ne pas surcuire le gâteau).

Démoulez le gâteau sur une plaque pour le glaçage.

Glaçage :

Mélangez le beurre ramolli et le sucre au robot.

Rajoutez le jus de citron.

Rajoutez au besoin plus de jus de citron si la texture est trop compacte.Raclez bien les bords avec une spatule. Arrêtez de mélanger dès obtention d’un mélange homogène et soyeux.

Présentation :

Disposez le glaçage à la spatule sur l’ensemble du gâteau, y laissant couler sur les bords.

Parsemez ensuite de zestes d’agrumes.


« Après être rentré d’Europe et avoir créé Kitchen Central en 2013, une société de traiteur qui n’est plus active, j’ai lancé avec des investisseurs (dont une banque présente au capital de la société) l’Olivier Catering en 2018, un service traiteur qui opère à partir du Country Club de Deir el-Qalaa, avec plus de 40 mariages honorés en 2019. Depuis début mars, il...

commentaires (1)

Farid même s’il n’est pas de la lignée de l’illustre famille libanaise, on peut dire qu’il est l’émir du bon goût. A coup sûr ""il a de la branche"", aujourd’hui d’un citronnier. Je le cite : ""…J’ai choisi cette recette facile et très économique, saine, pleine de vitamine C, sans chocolat, un ingrédient de plus en plus rare et cher au Liban."" Il a raison par ces temps de dévaluation de la lira, et autre coronavirus. Les recettes de cette rubrique sont meilleures que celles proposées dans toute la presse écrite réunie, comme l’autre jour pour les confinés d’un grand quotidien parisien, l’indigeste ""flan parisien"". Seul bémol à mon enthousiasme, la cassonade dans la recette, et le souvenir des cafés flamands, quand je badigeonnais mes crêpes avec ce sucre couleur de sable…Que boire avec ? Un café avec l’incontestable Limoncello frappé, pour marier le feu et le froid, et pour nos amis et voisins dans l’Orient compliqué, du Fanta, ou du Schweppes agrumes… et là le sang circule beaucoup mieux, et le ciel sème des étoiles même dans l’après-midi… C. F.

CHARLES FAYAD

11 h 16, le 22 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Farid même s’il n’est pas de la lignée de l’illustre famille libanaise, on peut dire qu’il est l’émir du bon goût. A coup sûr ""il a de la branche"", aujourd’hui d’un citronnier. Je le cite : ""…J’ai choisi cette recette facile et très économique, saine, pleine de vitamine C, sans chocolat, un ingrédient de plus en plus rare et cher au Liban."" Il a raison par ces temps de dévaluation de la lira, et autre coronavirus. Les recettes de cette rubrique sont meilleures que celles proposées dans toute la presse écrite réunie, comme l’autre jour pour les confinés d’un grand quotidien parisien, l’indigeste ""flan parisien"". Seul bémol à mon enthousiasme, la cassonade dans la recette, et le souvenir des cafés flamands, quand je badigeonnais mes crêpes avec ce sucre couleur de sable…Que boire avec ? Un café avec l’incontestable Limoncello frappé, pour marier le feu et le froid, et pour nos amis et voisins dans l’Orient compliqué, du Fanta, ou du Schweppes agrumes… et là le sang circule beaucoup mieux, et le ciel sème des étoiles même dans l’après-midi… C. F.

    CHARLES FAYAD

    11 h 16, le 22 mai 2020